Hydraste du Canada (hydrastis canadensis), plante médicinale: Vaso constricteur, antisudoral, hémostatique

L’Hydraste du Canada est une plante originaire d’Amérique du Nord, dont le nom scientifique est l’hydrastis canadensis. L’Hydrastis appartient à la famille des Renonculacées. La plante possède des vertus thérapeutiques grâce à sa production de l’hydrastine vasoconstitutrice, un alcaloïde isoquinoléïque.

  • Parties utilisées : rhizome.
  • Principaux composants : huile volatile et trois alcaloïdes : hydrastine (toxique : tableau A), canadine, berbérine.

Les Amérindiens utilisaient l’Hydraste du Canada comme médicament pour traiter les affections internes inflammatoires telles que l’inflammation des voies respiratoires, digestives et génito-urinaires causée par une allergie ou une infection. Les Cherokees ont utilisé les racines contre les inflammations locales, la dyspepsie et pour améliorer l’appétit. Les Iroquois utilisaient une décoction de la racine pour la coqueluche, la diarrhée, les maladies du foie, la fièvre, la fièvre, l’acidité de l’estomac, les flatulences, la pneumonie et pour les problèmes cardiaques. Ils utilisaient également une infusion composée avec d’autres racines pour le traitement des maux d’oreille et comme “nettoyant” pour les yeux douloureux.

Ce n’est qu’en 1798 que les vertus médicinales de l’Hydraste du Canada ont commencé à se répandre en Angleterre et aux Etats Unis. Vers 1850, elle était devenue un produit très exporté. Elle est utilisé comme digestif pour aider à stimuler la digestion et améliorer l’appétit, pour traiter les inflammations de la peau, et des yeux comme la conjonctivite. Elle était également utilisée pour l’inflammation des muqueuses de la gorge et du système digestif. Ses utilisations traditionnelles incluent également le traitement des ulcères gastroduodénaux, de la gastrite, de la dyspepsie et de la colite. Elle semble stimuler l’appétit et présente un effet tonifiant sur l’ensemble du corps. On l’utilise aussi pour l’anorexie nerveuse. On dit également qu’elle est efficace pour le traitement des affections catarrhales des voies respiratoires supérieures et des inflammations des voies urinaires.


Finalement, l’Hydraste du Canada présente de nombreuses utilisations qui sont attribuées à ses propriétés antibiotiques, anti-inflammatoires et astringentes. Elle apaise les muqueuses irritées: les yeux, les oreilles, le nez et la gorge. Elle aide à prévenir l’apparition de nouveaux symptômes dès les premiers signes de problèmes respiratoires, de rhume ou de grippe. Elle a également été utilisée pour aider à réduire la fièvre et soulager la congestion et l’excès de mucus.

Elle nettoie et favorise les fonctions glandulaires saines en augmentant le débit de la bile et les enzymes digestives, régulant ainsi les fonctions saines du foie et de la rate. Elle peut soulager la constipation et peut également être utilisée pour traiter les infections de la vessie et des intestins.


Quelques lectures intéressantes:

L’Hydraste du Canada contient du calcium, du fer, du manganèse, de la vitamine A, de la vitamine C, de la vitamine E, du complexe B et d’autres nutriments et minéraux. Les racines et les rhizomes contiennent beaucoup d’isoquinoléines alcaloïdes, dont l’hydrastine, la berberine, le canada, la canadaline et la l-hydrastine ainsi que des traces d’huiles essentielles, d’huiles grasses et de résine. On imagine que la teneur élevée de ces alcaloïdes lui confère des propriétés antibiotiques, anti-infectieuses et immunostimulantes.

C’est en particulier l’alcaloïde berberine qui est probablement responsable de son efficacité contre les bactéries, les protozoaires, les champignons, les streptocoques. Elle favorise également l’élimination plus facile des bactéries en inhibant leur capacité d’adhérer aux surfaces des tissus. La berbérine est également antifongique et fortement anti-diarrhéique. Elle aide à lutter contre l’infection des muqueuses telles que la muqueuse de la cavité buccale, de la gorge, des sinus, des bronches, du tractus génito-urinaire et du tractus gastro-intestinal.

Des études cliniques ont démontré son efficacité dans le traitement de la diarrhée causée par E. coli (diarrhée du voyageur), Shigella dysenteriae (shigellose), salmonella paratyphi (empoisonnement alimentaire), giardia lamblia (giardiase) et vibrio cholerae (choléra).

 

Source: www.herbwisdom.com

Propriétés (certaines avérées, les autres supposées):

  • vaso-constricteur surtout pelvien
  • hémostatique
  • antisudoral
  • Anti inflammatoire
  • Antibiotiques, anti-infectieuses et immunostimulantes
  • Anti diarrhéique

Indications :

  • hémorroïdes, varices
  • hémorragies utérines (métrorragies, ménorragies, ménopause)
  • sueurs des tuberculeux
  • états congestifs du corps et du col utérin
  • constipation des biliaires
  • ulcères de jambe

Mode d emploi :

  • décoction de racine à 60 g pour un litre d’eau. 2 ou 3 tasses par jour
  • extrait fluide : 0,50 à 4 g par jour (59 gouttes au gramme) dans de l’eau ou une potion
  • teinture : 1 à 3 g par jour, en potion, mixture. Usage externe :
  • décoction de racine en injections vaginales.

N.B. : L’hydrastis est un antidote des intoxications par le chloral.

Crédit photo: naturalhistory.si.edu

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com