Le forcepts, qu’est ce que c’est ?

Le forceps Instrument destiné à saisir la tête du fœtus pendant l’accouchement et à l’extraire des voies génitales maternel!es.
li existe des forceps à branches croisées (for­ceps de Tarnier, par exemple) et d’autres à branches non croisées (forceps de Demelin). L’emploi du forceps ne peut se faire à n’im­porte quel moment de l’accouchement, ni dans tous les cas il faut que l’enfant se présente par la tête, que cette tête soit engagée dans le bassin, enfin il faut absolument que la dila­tation du col soit complète. Quand ces condi­tions indispensables sont réunies, les circon­stances justifiant la pose d’un forceps sont les suivantes :

  • La souffrance du fœtus, que traduisent les modifications des bruits du cœur et l’écoulement du méconium;
  • L’arrêt de la progression de la tête fœtale
  • L’état de la mère, fatiguée par un trop long travail ou en mauvais état général antérieur. L’emploi du forceps est ainsi limité à un certain nombre d’indications très précises et très dif­férentes de celles de la césarienne. Il faut soit poser un forceps, soit faire une césarienne, mais il n’y a pratiquement jamais de choix à faire entre le forceps et la césarienne. De nos jours, la pose d’un forceps a perdu son carac­tère souvent acrobatique d’autrefois : c’est une intervention simple qui n’est décidée que lorsque les circonstances mécaniques sont par­faitement favorables.
    Dans ces conditions, i! ne doit représenter, à notre époque, aucun sujet de crainte ni pour la mère elle-même ni pour son enfant.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com