Faux poivrier: Plante médicinale astringente, tonique, vulnéraire, emménagogue, diurétique, anti leucorrhéique et antidiarrhéique

SCHINUS MOLLE – L. Anacardiacées

Autres appellations :

Aroeira*- Pimenteira do Peru – Pepper tree (Angleterre) Faux Poivrier, Poivrier du Pérou (France) – Molle (Pérou) – Pimenteira bastarda (Portugal).

* Note de Diniz da Silva : c’est la variété therebinthifolius qui est em­ployée dans les préparations.


Origines :

Répandu dans les régions chaudes et tempérées de l’Amé­rique, cet arbre abonde du Mato Grosso, Minas Gérais et Sâo Paulo jusqu’au Rio Grande do Sul.

Description :

Arbre plus ou moins élevé, à l’écorce fine gris-rougeâtre, très écailleuse ; rameaux flexibles, pendants.

  • Feuilles alternes, persistantes, composées i mpari pennées, comprenant 7 à 13 paires de folioles. Folioles linéaires, lancéolées, sessiles, irrégulièrement dentées, presque glabres, ponctuées de glandes à essence odorante ; le rachis est un peu ailé.
  • Fleurs en longues panicules blanches ou jaunâtres, com­posées de cymes irrégulières et placées à l’aisselle des feuilles, au sommet des rameaux ; calice à 5 sépales courts ; corolle à 5 pétales ; 10 étamines.
  • Fruit : drupe rouge, de la taille d’une lentille, à noyau épais.

Parties utilisées :

Les feuilles, le fruit, I’écorce.


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

  • L’écorce contient une oxydase, la schinoxydase (Melis).
  • Les feuilles et les fruits renferment une huile essen­tielle (pinène, phel Iandrène, carvacrol . . . ) (Garnier).

Indications thérapeutiques :

  • L’écorce est astringente, tonique, vulnéraire, emménagogue, diurétique, anti leucorrhéique et antidiarrhéique.
  • Utilisée dans les inflammations, fièvres et tumeurs (choléra).
  • On en extrait une abondante gomme-résine (Résina de Aroeira, Cortex Mollis, Résina de Molle ou « mastique amé­ricain »), aromatique, préconisée contre les rhumatismes et les glandes engorgées.
  • Utilisée aussi comme purgatif et contre les affections des voies respiratoires, bronchites… ; maladies des voies urinaires, blennorragies, orchites chroniques.
  • Les  feuilles passent pour antiblennorragiques et cicatri­santes ; elles sont utilisées dans les coliques intesti­nales, les hémorragies internes et externes, l’ophtalmie (Pio Corrêa).
  • Les feuilles mastiquées constituent un remède contre la chute des dents et les ulcères atoniques de la bouche.
  • Les  fruits sont employés au Mexique comme stomachiques, stimulants et diurétiques. Ils remplacent parfois le poivre (Garnier).

Note : Les feuilles produisent une matière tinctoriale jaune (et les fruits : rose) ; elles servent aussi à la préparation d’une eau de toilette (Pio Corrêa). A haute dose, la gomme-résine serait toxique (Garnier).

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com