La science le confirme : Le « Fat Shaming » empire les choses

Il y a eu beaucoup de discussions autour du “Fat Shaming” (grossophobie en français) sur internet ces dernières semaines.

Ça a été déclenché par deux vidéos virales, une sérieuse et l’autre une (mauvaise) blague, qui critiquaient durement les personnes en surpoids.

Certaines personnes pensent que faire que les personnes en surpoids aient honte de leur poids ou de leurs habitudes alimentaires les aident en fait à se motiver pour perdre du poids.


Cependant, rien ne s’éloigne plus de la vérité. Des psychologues ont fait de nombreuses études sur ce sujet, et les recherches sont très claires.

Le Fat Shaming NE motive PAS les gens, mais leur fait se sentir horribles et leur fait en fait manger plus et prendre plus de poids (1).

Qu’Est-ce Que le Fat Shaming ?

Le Fat Shaming implique la critique et le harcèlement des personnes en surpoids à propos de leur poids ou de leur alimentation, dans le but de les faire avoir honte d’elles-mêmes.

Apparemment, certains individus pensent que faire que les personnes en surpoids aient honte d’elles-mêmes les motivera à changer leurs comportements pour qu’elles mangent moins, fassent plus de sport et finalement commencent à perdre du poids.

D’autres sont juste d’horribles êtres humains, purement et simplement. Ces horribles personnes se sentent souvent à l’aise sur internet et n’hésitent pas à dire des choses qu’elles ne diraient pas dans la vie réelle.

Dans la majorité des cas, les personnes agissant comme cela sont minces. Elles n’ont jamais eu à lutter contre des problèmes de poids et ne comprennent pas ce que cela fait.

Il existe réellement des communautés entières sur internet où des gens se rassemblent pour se moquer des personnes en surpoids. Souvent cela se transforme en véritable harcèlement de groupe.

Un exemple de grande notoriété est le forum de Reddit fatpeoplehate, qui a été fermé récemment, parce que ses membres prenaient d’assaut des pages et des vidéos de personnes en surpoids dans le but de les harceler.

Des recherches montrent qu’un pourcentage très élevé des discussions autour de l’obésité sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Twitter et Facebook, sont des discussions Fat Shaming. Cela se transforme en véritable harcèlement et en cyber-intimidation – particulièrement à l’encontre des femmes (2).

Quel que soit votre opinion à propos du Fat Shaming, les recherches sont très claires sur le fait que les stigmates et la discrimination contre les personnes en surpoids causent des préjudices psychologiques majeurs et empirent le problème.

Ce qu’il faut retenir : Le Fat Shaming est le fait de critiquer et harceler les personnes en surpoids à propos de leur poids ou de leur comportement alimentaire. C’est souvent justifié comme étant un moyen de motiver les gens, mais les recherches montrent que cela a l’effet opposé.

Le Fat Shaming Fait que Les Personnes en Surpoids Mangent Plus

Quand les gens souffrent de discrimination, cela entraîne du stress et leur fait se sentir mal.

Dans le cas des personnes en surpoids, ce stress peut les entraîner à manger plus de calories et à prendre encore plus de poids (3).

Dans une étude sur 93 femmes, l’exposition à des informations discriminantes à propos du poids a entraîné les femmes en surpoids, mais pas les femmes ayant un poids normal, à manger plus de calories et à se sentir moins en contrôle de leur alimentation (4).

Dans une autre étude, cette fois-ci sur 73 femmes en surpoids, celles qui ont regardé une vidéo discriminante ont mangé 3 fois plus de calories (302 contre 89) plus tard, en comparaison avec les femmes qui ont regardé une vidéo non-discriminante (5).

Cela est soutenu par de nombreuses études montrant que le « Fat Shaming » sous n’importe quelle configuration ou forme entraîne les personnes en surpoids à devenir stressées et à finir par manger plus de calories et prendre plus de poids (3).

Ce qu’il faut retenir : Beaucoup d’études montrent que la discrimination à cause du poids (comme le Fat Shaming) entraîne du stress et mène les personnes en surpoids à manger plus de calories.

La Discrimination Liée au Poids est Associée Avec un Risque d’Obésité Plus Élevé

Beaucoup d’études d’observation ont examiné le lien entre la discrimination liée au poids et le risque de prises de poids et d’obésité futures.


Quelques lectures intéressantes:

Dans une étude sur 6 157 personnes, les participants non-obèses qui ont fait l’expérience de discrimination liée au poids étaient 2,5 fois plus à même de devenir obèses au cours des années suivantes (6).

De plus, cette étude a découvert que les personnes obèses qui ont fait l’expérience de discrimination liée au poids étaient 3,2 fois plus à même de rester obèses durant les années suivantes (6).

Cela montre que le Fat Shaming n’est certainement PAS la solution probable pour motiver les gens à perdre du poids.

Une autre étude sur 2 944 personnes a découvert que la discrimination liée au poids était associée à un risque impressionnant 6,67 fois plus élevé de devenir obèse (1).

Ce qu’il faut retenir : Beaucoup d’études d’observation montrent que la discrimination liée au poids est associée à la prise de poids et à une augmentation drastique dans le risque de devenir obèse.

Le Fat Shaming a de Nombreux Effets Nocifs sur les Personnes Obèses

Les effets nocifs du Fat Shaming vont au-delà d’une seule prise de poids accrue, ce qui est déjà grave en soit.

Voici d’autres effets nocifs qui sont prouvés par des études (678) :

  • La Dépression : les personnes qui souffrent de discrimination à cause de leur poids courent un risque plus élevé de dépression et d’autres problèmes d’ordre mentale (pas de surprise ici).
  • Troubles Alimentaires : le Fat Shaming est associé à un risque accru de troubles alimentaires, comme les troubles de compulsion alimentaire.
  • Manque d’Estime de Soi : le Fat Shaming est associé à un manque d’estime de soi.
  • Autres : en causant du stress, une prise de poids, des taux de cortisol et des troubles mentaux élevés, la discrimination liée au poids peut augmenter le risque de toutes sortes de maladies chroniques.

En regardant la littérature scientifique, les recherches sont très claires sur le fait que le Fat Shaming blessent les gens, à la fois psychologiquement et physiquement (8).

Ce qu’il faut retenir : La discrimination liée au poids peut causer la dépression, des troubles alimentaires, un manque d’estime de soi et augmente le risque de toutes sortes de troubles mentaux.

Est-ce que le Fat Shaming Peut Réellement Tuer ?

Comme mentionné ci-dessus, des études montrent que la discrimination liée au poids est associée à un risque de dépression plus élevé.

Par exemple, une étude a découvert que ceux qui ont fait l’expérience de discrimination liée au poids avaient 2,7 fois plus de chance de devenir dépressif (9).

Il y a aussi eu de nombreuses études montrant que la dépression est très courante chez les personnes qui souffrent d’obésité, particulièrement dans le cas d’obésité extrême (1011).

Il est de notoriété publique qu’une des conséquences de la dépression est le suicide.

Dans une étude sur 2 436 personnes, l’obésité extrême a été associée avec des risques de comportements suicidaires 21 fois plus importants et des risques de tentatives de suicides 12 fois plus importants (12).

Est-ce que le Fat Shaming pourrait entrainer une personne souffrant d’obésité, vulnérable et déprimée, à se suicider ? C’est un bond spéculatif, mais cela semble plausible.

Les personnes à l’origine du Fat Shaming ne se contentent pas de faire gagner du poids aux personnes souffrant d’obésité et de les faire se sentir horribles, elles peuvent littéralement les tuer.

 

Sources et crédit photo:

http://everydayfeminism.com/2016/05/fat-shaming-phrases/ Authority Nutrition

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com