Currently set to No Index
Currently set to Follow

Comment reconnaître et réduire le risque de dépression post-partum

La dépression post-partum est un trouble de l’humeur qui affecte les mères dans les semaines et les mois suivant la naissance d’un bébé.

Le changement hormonal, après la naissance, qui se traduit par des cris, des inquiétudes et des sautes d’humeur – devrait se dissiper dans les deux semaines. Toute altération, aggravation ou changements drastiques de l’humeur peuvent indiquer qu’une femme souffre de dépression post-partum, d’anxiété, de trouble obsessionnel compulsif (TOC) ou d’un autre trouble de l’humeur ou d’anxiété périnatale.

Par ailleurs, alors que l’humeur périnatale et les troubles anxieux peuvent commencer après ce changement hormonal initial, la dépression post-partum peut commencer à tout moment pendant la première année du bébé.


Sur le papier, environ 10 à 15 pour cent des femmes souffrent de troubles de l’humeur post-partum, mais il est possible que les vraies statistiques soient bien plus élevées.

Signes et symptômes de la dépression post-partum

La dépression post partum peut se manifester de nombreuses façons différentes. Toutes les mamans ne connaissent pas nécessairement tous les symptômes associés au trouble, et le symptômes peuvent varier lors d’une seconde naissance.

Voici quelques-uns des symptômes que les mamans en dépression post-partum peuvent rencontrer.

Irritation, colère ou rage

Quand un bébé pleure, les femmes avec une dépression post-partum se sentent souvent plus irritées que les autres. Elles peuvent se mettre en colère au moment de changer la couche ou lorsque le bébé ne veut pas dormir. La colère peut s’étendre au partenaire, aux amis, à la famille, et même aux étrangers.

Sentiment d’être submergée

Les femmes atteintes de dépression post-partum se sentent souvent submergées par la maternité et la tâche ardue de la parentalité. Au lieu de reconnaître que c’est une période de changement et de transition, elles peuvent le considérer comme un échec personnel. Elles peuvent se sentir incapables parce qu’elles ont du mal à tenir également leurs autres taches (travail, maison etc).

Sentiment de manque de connexion avec le bébé

Les femmes atteintes de dépression post-partum se sentent ont souvent le sentiment de ne pas être liées avec leur bébé. Elles n’ont pas envie de faire de bouger et peuvent annuler des rendez-vous ou éviter les appels téléphoniques et les SMS. Les personnes souffrant de dépression post-partum peuvent ne rien ressentir ou avoir une totale apathie de tout.

Tristesse

La tristesse est un signe plus reconnaissable de la dépression. Les femmes en dépression post-partum craignent de ne plus jamais se sentir heureuse.

Problèmes de sommeil

Les femmes en dépression post-partum luttent pour dormir la nuit ou faire la sieste pendant la journée. C’est paradoxal dans la mesure où tout ce qu’elles veulent faire est de dormir.

Manque de concentration

Les femmes atteintes de dépression post-partum ont de la difficulté à se concentrer sur les tâches au travail ou à la maison. Compléter une simple liste de choses à faire peut alors paraître insurmontable.


Quelques lectures intéressantes:

Anxiété

La dépression post-partum et l’anxiété vont souvent de pair. Les personnes atteintes de DPP peuvent avoir peur de descendre les escaliers avec leur bébé. Elles peuvent se sentir paralysées par la peur.

 

Comment agir face à la dépression post-partum

Rechercher une aide professionnelle

La dépression post-partum ne disparaîtra pas seule. Mais avec de l’aide et les conseils appropriés, vous pouvez vous sentir mieux. Les troubles de l’humeur périnatale sont temporaires et peuvent être soignés avec une aide professionnelle. Parlez en avec votre obstétricien, votre médecin, votre sage-femme ou votre thérapeute. Si vous n’avez pas de thérapeute, demandez à votre médecin ou à vos amis de confiance de vous en recommander un. Vous n’aurez pas nécessairement besoin d’antidépresseurs ou de médicaments anti-anxiété. Les thérapeutes formés aux troubles de l’humeur et à l’anxiété post-partum aident beaucoup de mères à surmonter cette période difficile.

Prenez soin de vous

Au départ, cela peut sembler impossible, mais prendre le temps pour prendre soin de vous est de la plus haute importance. Pensez à vous, faîtes une sieste quand vous le pouvez, douchez vous régulièrement, lisez, faîtes de l’art-thérapie, de l’exercice, faîtes vous plaisir aux repas. Les repas nutritifs et les collations aident à maintenir les niveaux d’énergie et à fournir les nutriments appropriés pour passer la journée. Ceci est particulièrement applicable aux femmes qui allaitent. Un conseil rapide est de toujours avoir une collation à la main, comme une barre de protéines, un morceau de fruit, ou quelques noix. Pensez à toujours avoir une bouteille d’eau avec vous pour vous assurer de rester hydratée.

Faîtes vous aider à la maison

C’est différent de chercher de l’aide médicale: cela signifie demander de l’aide pour les taches ménagères et avec le bébé. Si vous avez besoin d’une pause pour prendre une douche et pratiquer certains soins personnels, demandez à votre partenaire ou à un ami de prendre soin du bébé pendant une heure. Si vous avez besoin de bien manger mais pensez que vous n’avez pas le temps de cuisiner, faîtes vous livrer. Votre entourage voudra généralement vous aider pendant cette période, mais ils ne sauront pas comment aider si vous ne demandez pas. Il n’y a aucune honte à demander de l’aide.

Ralentissez

Ne voyez pas votre congé de maternité comme une période pour s’attaquer à des projets d’intérieur ou d’autres gros chantiers. Vous venez d’accoucher d’un bébé, et vous faites face à un trouble de l’humeur. Ralentissez. Éteignez la sonnerie de votre téléphone, détendez-vous et reposez-vous quand vous le pouvez, et cessez de vous exercer une pression sur vous-même pour accomplir toutes les corvées accomplies.Concentrez-vous à faire connaissance avec votre bébé.

Conclusion
Les troubles de l’humeur post-partum comme le DPP sont temporaires et traitables. Sachez que vous passerez par cette période difficile.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com