Citrus Medica: Propriétés, Indications, Usages

A -Citrus Cedra – Link., Gallesio

Autres appellations :

Cidreira – Cidrâo – Cidrat -Ci tronatci trône (Allemagne) Cedrato-tree (Angleterre) – Cidro (Espagne) – Cedrato, Cedro (Italie) – Cédratier (France).

Note : « Citrus », du grec « Kitron » ; « medica », de « Médie » (Pommes de Médie) ; « cédrat », de l’italien « cedrato », dérivé de « cidro » (citron), à cause de la similitude des fruits.


Origines :

Arbre originaire de Perse, qui pénétra en Europe au Nie siècle. De l’Italie, il passa en Afrique sur le pourtour méditerranéen, puis au Portugal qui l’importa au Brésil où l’on en fit une culture intensive. C’est le citrus le plus anciennement cultivé et à fruits les plus gros.

Description :

Arbre de 3 à 5 m, épineux.

  • Feuilles grandes (20 cm de long sur 6 cm de large), dentées, glabres, possédant un pétiole non ailé.
  • Fleurs blanches, pourprées à l’extérieur, de même que les bourgeons, à nombreuses étamines (jusqu’à 40) axil- laires et solitaires ou disposées en racèmes compacts de 5 à 10 fleurs.
  • Fruit (cédrat) : baie ovofde, lisse ou bosselée (de 20 cm de long sur 15 cm de large), munie d’un mamelon, à écorce très épaisse et rugueuse, à pulpe acide mais non amère et peu abondante, de couleur jaune à maturité ; écorce aromatique. Le fruit mûrit une grande partie de I ‘année.
  • Arbuste délicat, qui ne supporte pas de température in­férieure à 7°.

Parties utilisées :

L’écorce, le fruit, les pépins (Cod. Fr. 1866).

Composition chimique :

  • Le zeste contient une essence fine (l’huile de cidreira) D = 0,850 – 0,871, composée de : limonène, dipentène, une

substance fluorescente C18 H18 06, F = 145° (citroptène ?), du citral, un aldéhyde.

  • La chair du cédrat contient de I ‘ hespéridoside.
  • Des fleurs on extrait une essence voisine du Néroli.

Indications :

  • L’écorce de l’arbre et la racine sont utilisées empiri­quement contre les fièvres intermittentes.
  • Des graines on tire une préparation antiseptique et purgative (« cosimento de quina ») (Pio Corrêa).
  • Du fruit on tirait autrefois un alcoolat et un oleosaccha- rure, et un sirop de suc de cédrat. De nos jours il est surtout utilisé en confiserie et en parfumerie (Garnier).
  • Le suc de cédrat est pectoral, réfrigérant et tonique (Meira Penna).

 

B – Citrus medica, var. Limonum * – L.


Quelques lectures intéressantes:

Autres appellations :

Limoeiro – Citronenbaum (Allemagne) – Lemon-tree (Angle­terre) – Citrone, Limone (Italie) – Citronnier, Limonier (France).

* « Limonum », du sanscrit « lemoen », « l’arabe ».

Description :

Le fruit du Limoeiro est plus petit que celui de la varié­té précédente (5 à 10 cm), l’écorce moins épaisse et le suc moins acide.

Composition chimique :

  • L’épicarpe du fruit a des glandes à essence schizoly- sigènes et de nombreux prismes d’oxalate de calcium.
  • Le zeste contient une huile essentielle qui contient des carbures :   d-limonène (90 %)       ; des aldéhydes : citral ou
  • géranial (3 à 7 %) , citronnellal ; des alcools ; des es­ters ; une lactone, le citroptène. Cette huile essentielle est I Oleum citri aethereum » ou essence de citron de la Pharmacopée brésilienne (Diniz da Silva).
  • Le flavedo est riche en acide ascorbique.
  • Le suc de citron contient des acides (citrique, malique, formique, acétique), des citrates de K et de Ca, du sac­charose, des matières pectiques, de la gomme, du mucilage, des substances azotées, des glucosides (hespérido- side, ériodictyoside, querci trosi de :      « citrine » de Szent.),
  • un principe amer, de la narcotine, une péroxydase très active, des vitamines A, B     et surtout C (Garnier).

Indications :

  • Propriétés antiscorbutiques et anti infectieuses ; dépres- seur du système nerveux central ; bactéricide et désinfec­tant utilisé en dermatologie ; révulsif, régulateur de gly­cémie : amer-aromatique, tonique (Bianchini).
  • Goutte, rhumatisme articulaire chronique (Diniz da Silva). . Tonique, excitant, un peu d i aphorét i que (Cazin).
  • Utile dans les ophtalmies (Werlitz), les aphtes, les an­gines, les stomatites.
  • Stimulant, stomachique, carminatif, diurétique, antiviral (Bardeau).
  • Son pouvoir bactéricide est élevé, pouvoir infertilisant sur le bacille tuberculeux (Courmont).
  • Lavage des plaies en chirurgie et soins gynécologiques (Carrossini, Rovesti).
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com