Chondodendron tomentosum: Plante médicinale aux 1000 vertus

Le Chondodendron tomentosum ne serait pas originaire du Brésil, comme l’est le Chondrodendron platyphyllum.

La vraie “Orelha de onça” est la Cissampelos ovalifolia, aussi appelée Abuta (Decker).

Origines :

On le trouve de l’Espirito Santo au Parana et au Minas Gérais.


Description :

Arbuste grimpant polymorphe à tige ligneuse et irrégu­lière, cylindrique, aux faisceaux f ibro-vascu laires dispo­sés en cercles concentriques, légèrement anguleuse avec des rameaux poilus.

  • Feuilles au long pétiole, ovales ou cordiformes, de 20 à 30 cm de long, blanchâtres, tomenteuses sur la face inférieure.
  • Fleurs à 12 pétales, en racèmes ou en épis jaunâtres.
  • Fruit : grappe composée de 3 à 6 drupes ellipsoïdes ou ovoïdes, au court pédoncule, contenant une pulpe rouge, comestible et agréable au palais, entourant une graine de goût amer.

Parties utilisées :

La racine, surtout.

Composition chimique :

L’Abutua grande est une des plantes brésiliennes les plus étudiées par les chimistes et les médecins.


Quelques lectures intéressantes:

  • La racine pareira, de couleur jaune ou grisâtre, con­tient des alcaloïdes, notamment la bébéerine, la chondra- curine, la tubocurarine et la “pelosine”, violent poison paralyso-vasculaire dont l’action se concentre principale­ment sur les muscles vasculaires, entraînant le ralentisse­ment du coeur et la mort (Pio Corrêa – Decker – Diniz da Silva). [1]
  • Des feuilles on a retiré un nouvel alcaloïde : la condrofoline et des substances amères (D’miz da Silva).
  • La graine contient aussi de la pelosine et 5,07  % d’huile (Peckolt).

Indications thérapeutiques :

Efficace en de nombreuses affections :

  • Anémie, chlorose, dyspepsies atoniques, calculs rénaux, fièvres intermittentes, fièvres, palustres (la pelosine est un succédané de la quinine), coliques utérines, menstrua­tions difficiles, suppression des lochies, hydropisies, orchites ; irritation des voies urinaires, inflammation de la vessie (Pio Corrêa – Diniz da Silva).
  • Dyspepsies par déficience des sucs digestifs, mauvaise digestion avec somnolence après les repas (Guertzenstein ).
  • Le principe actif du Chondrodendron (d. tubocurarine) est employé comme adjuvant des anesthésiques     pour per­mettre un             meilleur relâchement musculaire dans les opéra­tions chirurgicales abdominales. Il inhibe le passage de l’influx nerveux vers le muscle (Alfa).
  • Ce médicament, dangereux, est aussi employé comme abortif. A l’usage externe : comme résolutif en cataplasmes. (Pio Corrêa)

 


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com