Reine de nuit: Plante médicinale tonicardiaque, antispasmodique, sédative

Nom officiel :

Cereus Grandiflorus

Autres appellations :

Flor de baile (F. cheirosa, F. da noite, F. de sêda) – Rainha da noite – Cacto de flor grande – Konigin der Nacht (Allemagne) – Night-blooming Cereus (Angleterre) – Cierge à grandes fleurs, Reine des nuits (France).

Note :  Cereus triangularis,   Haw. : variété à fleur jaune.


Origines :

Plante originaire des Grandes Antilles (Cuba, Jamaïque). Au Brésil, elle fleurit en juin, à la tombée de la nuit.

Description de la Reine de nuit, plante médicinale :

Les Cereus ont une tige dont la forme rappelle une série de cierges, avec des rameaux latéraux, sillonnés de côtes pourvues d’aréoles superposées.

  • Le Cereus grandiflorus a une tige en forme de liane, grimpante ou rampante, verte ou vert-bleu, parfois vio­lette, à épines jaunes entourées de poils blancs.
  • Fleurs nocturnes, parfumées, de 20 cm, à nombreux pé­tales blancs, à tépales externes de couleur saumon ou rouge, à long calice tubuleux ; étamines nombreuses, blanches, à anthères jaunes.
  • Fruit : baie ovoïde de 8 cm, comestible.

Parties utilisées :

Le suc des fleurs et des jeunes tiges.

Composition chimique :

L’alcaloïde cactine – substances résineuses – glucosides – mucilage – cire – matière grasse, etc. (Diniz da Silva).


Quelques lectures intéressantes:

Reine de nuit Indications :

Tonicardiaque, antispasmodique des fibres musculaires circulaires, sédatif.

  •  La cactine est un stimulant cardiaque, succédané de la Digitale, qui peut être administré de façon continue sans troubles gastriques ; il agit souvent quand la Dîgitaie et le Strophantus ont échoué (Pio Corrêa – Cabre).
  •  A conseiller dans la dilatation cardiaque, dans l’insuf­fisance aortique, les palpitations nerveuses, le coeur hy­pertrophié par suite          d’exercice musculaire excessif (Diniz da Silva – Huchard – Gregory) .
  •  Spécifique de l’angine de poitrine (Engstad – Guertzen- stein). Dans les rhumatismes chroniques, il est prescrit pour éviter les complications cardiaques (Harvey – Bird – Guertzenstei n ) .
  •  Préconisé dans l’intoxication par le tabac, le thé, l’al­cool. et la morphine     (Pio Corrêa – Petit – Bocquillon Limousin – Wilcox).
  •  Dans les ménorragies, les dysménorrhées et les hémorra­gies en général (Valnet).

Note : Ce médicament, utilisé en homéopathie dans les affections cardiaques, a été étudié au Brésil par le Dr Duque Estrada et en Italie par le Dr Rubini.




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com