Currently set to Index
Currently set to Follow

Choisir ses boissons en période de canicule

Être bien hydraté en période de forte chaleur, c’est une question d’eau mais aussi de nutriments et de bon moment ! S’il est bien sûr conseillé de choisir l’eau de la meilleure qualité possible, pour ceux qui n’en apprécie pas le goût, il existe de multiples façons de s’hydrater ! En respectant quelques règles, les idées ne manquent pas…

Boire chaud ou froid ?

Les peuples du désert savent que pour eux boire chaud est plus profitable à l’organisme que boire froid : c’est pourquoi ces pays cultivent en toute saison la tradition du thé chaud …

En occident, nos organismes ne sont toutefois pas habitués à ces températures extrêmes. Boire chaud augmente la sudation, ce qui rafraichit, mais n’est pas forcement souhaitable. Boire froid est également discutable. En effet boire froid demande un effort d’adaptation important à l’organisme qui devra réchauffer le liquide…en augmentant légèrement le métabolisme et donc la température corporelle.


La sudation peut, elle, être bloquée, impactant la capacité du corps à se refroidir. Soit un effet yo yo qui conduit au bout de peu de temps à une sensation encore plus inconfortable.

De plus, boire une boisson glacée au repas inhibe la digestion et entraine en conséquence une mauvaise assimilation des nutriments essentiels à l’organisme en période de forte chaleur. Il est donc préférable de boire soit tiède, soit à température ambiante ou légèrement fraiche aux repas et pendant la période de digestion.

En dehors des repas, on peut s’autoriser une boisson plus fraiche, en évitant toutefois les chocs thermiques : on ne boit pas glacé quand on vient de rentrer de l’extérieur et qu’on est en nage. Mieux vaut commencer par bien s’hydrater en douceur avec une eau à température ambiante ou quelques degrés en dessous.

Boire aux repas ou entre les repas ?

Dans tous les cas, on boit dès que la soif se fait sentir ; pour les boissons plaisir que l’on consomme souvent par gourmandise un peu au-delà de nos besoins (infusion, thé, boisson froide aromatisée…etc), on attend plutôt un moment où l’estomac est vide entre deux digestions. A moins que l’on remplace le classique verre d’eau par sa boisson préférée, et qu’on évite l’abus.

En effet, un apport de liquide important pendant la digestion dilue les sucs digestifs et fait gonfler le bol alimentaire, perturbant la digestion : on peut alors avoir des sensations désagréables, comme ballonnements, ventre qui gonfle, douleurs…

Que boire pour bien s’hydrater ?

On évite :

  • L’alcool, il déshydrate rapidement l’organisme.
  • Les sodas : trop sucrés, ils contiennent également de l’acide phosphorique qui contribue à déminéraliser l’organisme, exactement ce dont il n’a pas besoin en période de chaleur.
  • Les sirops, beaucoup trop sucrés

On choisit une boisson naturelle :

En été, il est important de pas oublier que les apports en sels minéraux sont aussi importants que l’apport en eau. Il faut privilégier autant que possible des aliments/boissons qui apporteront un ensemble de nutriments. Et oui, parfois, l’eau se mange !

  • Les légumes crus : salades, (classiques ou sauvages), carottes, betteraves, concombre etc… ils apportent de l’eau, des vitamines, des sels minéraux et des antioxydants.  Une entrée avec des crudités à chaque repas, apportera une foule d’éléments nutritifs à l’organisme. Attention toutefois aux personnes souffrant d’un intestin irritable : les fibres des légumes crus seront à éviter. On peut alors les remplacer par des jus.
  • Les jus de légumes :  ils apportent tous les avantages des légumes crus… sans les fibres ! Mieux vaut les faire soi même pour plus de fraicheur, plutôt au blender qu’à la centrifugeuse qui altère les vitamines. Si on n’en a pas la possibilité, de nombreux jus de bonne qualité sont disponibles prêt à l’emploi, par exemple chez Yumi.

Par contre les jus prêts à l’emploi contiennent tous une part de jus de fruits pour en améliorer le goût ;  mais fruits et jus de fruits sont déconseillés au repas pour éviter les perturbations digestives. On peut alors simplement les garder pour le goûter ! (ainsi que les tomates qui sont aussi des fruits !).


Quelques lectures intéressantes:

  • Les légumes cuits : ils ont certes perdu une partie de leurs vitamines, même cuits à température douce, mais ils ont gardé tous les autres nutriments y compris les minéraux, et les fibres y sont devenus tendres. Il ne faut surtout pas jeter l’eau de cuisson, mais au contraire en arroser un peu son assiette, car elle contient de nombreux sels minéraux ; elle est à considérer comme une boisson saine et complète ! Légumes à chaque repas, hydratation au menu !
  • Les fruits : vitamines, anti oxydants, minéraux sont aux rendez vous et leur composition unique leur offre un fort pouvoir rafraichissant en été. On évite de les prendre au repas (sauf s’ils sont cuits) pour ne pas perturber la digestion, mais on les réserve pour un goûter plaisir l’après-midi.
  • Les jus de fruits : plus attrayants pour les enfants, ils ont aussi un index glycémique plus élevé ; s’ils sont faits maison et non sucrés, ils peuvent constituer une variante intéressante. (attention toutefois, ils ne disposent plus des précieuses fibres qui sont éliminées).
  • Les eaux gazeuses : elles sont généralement riches en minéraux, parfois un peu trop salées et chez certains elles gênent la digestion. Elles peuvent toutefois être intéressantes pour reminéraliser après un effort sportif par exemple.
  • Les eaux aromatisées : très en vogues, elles sont très simples à fabriquer. Il suffit de laisser macérer des fruits pelés et coupés en morceau dans une carafe laissée au frigo quelques heures : on peut aussi y rajouter des plantes fraiches comme la menthe ou le basilic. Elles permettent aux personnes qui n’apprécient pas le goût de l’eau pure de s’hydrater sainement et de profiter des bienfaits des fruits ou plantes qui y ont macérés. On évite en revanche d’y ajouter du sucre. Comme pour les fruits, si la digestion est sensible, on évite de les boire aux repas, même si pour la majorité de la population, il n’y a pas assez de fruits dans le produit fini pour véritablement perturber. En revanche les eaux aromatisées vendues en grandes surfaces sont la plupart du temps sucrées et gorgées d’aditifs et d’exhausteurs de goût…. 
  • Les tisanes : comme les eaux aromatisées, elles permettent de s’hydrater en profitant des bienfaits des plantes. Il n’y a pas d’inconvénient à les consommer tièdes, mais on peut varier les plaisirs en préparant l’infusion à l’avance pour la laisser ensuite une demi-heure à une heure au frigo. Certaines plantes comme la menthe, la verveine, le basilic, l’hibiscus… se prêtent bien aux macérations à froid. On laisse alors reposer les plantes directement dans la carafe d’eau au frigo pendant minimum 3 heures.

Là aussi les infusions froides vendues prêtes à l’emploi sont souvent très sucrées :  on laisse de côté celles qui contiennent plus de 4 à 5 gr de sucre pour 100 ml et on consomme les autres à température ambiante, au cours du repas pour éviter un pic de glycémie entre les repas.

Et dans les eaux aromatisées comme les tisanes, on peut ajouter une goutte de sérum de quinton par litre d’eau pour apporter des minéraux naturels…

La nature offre un large panel pour bien hydrater l’organisme, loin du rayon des boissons du supermarché…  à chacun de choisir selon ses goûts, pour apporter bien plus que de l’eau !

Article rédigé par Marie Chetaille
Auteur Santé/Bien être
Diplômée CENA Robert Masson
Certificat de compétence en Homéopathie
Tel : 03 85 25 30 95
Mail : chetaille.marie@orange.fr




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com