Chardon-benit: propriété et usages thérapeutiques

Le Chardon bénit est indigène dans les régions méditerranéennes d’Europe, d’Asie Mineure, de Syrie et de l’Iran à l’Afghanistan. Ailleurs il a été introduit ou s’est naturalisé à partir de plantes cultivées. Les sommités fleuries sont récoltées pour le marché des drogues végétales avant que les fleurs ne commencent à se faner. La drogue est obtenue principalement des plantes cultivées comptant plusieurs variétés différentes. Les constituants comprennent surtout le principe amer cnicine, plus d’autres substances auxi­liaires ainsi que des flavono-lignanes et des traces d’huile essentielle. On dit aussi que la drogue contient des principes à action antimicrobienne. Elle est utilisée dans le traitement des troubles digestifs comme agent facilitant les sé­crétions gastriques et biliaires. On conseille une infusion quotidienne prépa­rée avec 1 cuiller à café non pleine de drogue écrasée pour 1 tasse d’eau. On l’utilise aussi sous forme d’extrait alcoolique (teinture) — 20 gouttes 3 fois par jour environ V2 h avant les repas dans un grand verre d’eau. Pendant la convalescence et dans le cas de personnes âgées ayant un estomac peu solide, on conseille aussi de temps à autre un verre de Bénédictine qui contient un extrait de la drogue et dont l’efficacité a été bien testée. Le Chardon bénit ne doit pas être utilisé en cas d’inflammation aiguë de l’estomac ou en cas d’ul­cère. C’est l’une des plantes médicinales classiques testées par des siècles d’utilisation. De nouveaux usages, par exemple pour le traitement de l’herpès et des rhumatismes, doivent être testés cliniquement.

Description de la plante et culture :

Le Chardon bénit est une plante annuelle à tige très épineuse, fortement ramifiée, atteignant plus de 50 cm de
haut. Il pousse sur les talus ensoleillés, pierreux, dans les lieux incultes et au bord des chemins dans les régions chaudes de plaines, moins souvent en zone de colline. Feuilles roncinées, dentées ou pennatifides, épineuses sur le bord, collantes et pourvues de poils épais. Fleurs (2) apparaissant de juin à août, disposées en capitules terminaux enveloppés par les feuilles caulinaires épineuses les plus hautes. Elles sont tubulaires, jaunes, et ont cinq segments. Fleurs extérieures stériles. Le fruit (3) est un akène brun jaunâtre, longitudinal, cannelé, à bord denté et aigrette à doubles rangs. Manipulée en grande quantité, la drogue est très dangereuse surtout quand on la sèche et qu’on la coupe : elle peut provoquer une inflammation douloureuse des muqueuses, des yeux et de la peau. Il faut donc porter au moins des lunettes, des gants et un vêtement couvrant le corps pour la manipuler.


Quelques lectures intéressantes:

Autres appellations: chardon argenté, chardon de Notre-Dame,


artichaut sauvage.

Parties utilisées : feuilles, semences.

Principaux composants: cnicine (feuilles), tyramine (semences).

Propriétés :

feuilles :

  • tonique (voir chardon bénit)
  • cholagogue laxatif
  • stimulant gastrique
  • diurétique ;

semences (effets comparables à ceux de l’ergot de seigle) :

  • tonicardiaque
  • hypertenseur(par action stimulante cardiaque, sur les surrénales, le rein et la vaso-constriction péri­phérique).

Indications :

  • feuilles :
  • hypochondrie
  • dyspepsies
  • hypertension portale et ses conséquences(hémor­roïdes, varices, nausées…)
  • pléthore
  • insuffisance hépatique
  • lithiase biliaire, ictère
  • cirrhose
  • ménorragies
  • constipation ; semences :
  • défaillances cardio-vasculaires dues à une pertur­bation de l’équilibre vago-sympathique

Comment l’utiliser :

feuilles :

  • teinture : 2 à 5 g par jour ; semences :
  • poudre : 1 à 2 g par jour
  • extrait mou : 0,25 à 0,50 g par jour
  • extrait hydro-alcoolique : 0,10 à 0,20 g par jour, en pilules à 0,05 g
  • teinture-mère : 15 gouttes dans un peu d’eau tiède, 20 minutes avant les 3 repas.

www.tisane.gireaud.org

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com