7 bienfaits de l’huile de bourrache prouvés par la science

La bourrache est une plante de la famille des Boraginacées, qui vient à l’origine de Syrie mais que l’on retrouve aujourd’hui dans d’autres régions du Moyen Orient et en Europe. Cette plante produit une huile, l’huile de bourrache qui est obtenue par pression à froid. L’huile de bourrache est riche en acide gamma-linolénique (oméga-6), ce qui lui confère de nombreux atouts. Elle est utilisée en cosmétique, pour les cheveux secs et manquant de vitalité, elle possède des effets antivieillissement mais elle permet également de soulager la douleur provoquée par la polyarthrite rhumatoïde et enfin de soulager et diminuer l’eczéma et autres problèmes des peaux atopiques.

Top 7 des bienfaits de l’huile de bourrache

1. Fournit des propriétés anti-inflammatoires

L’acide gamma-linolénique (GLA), un acide gras polyinsaturé présent dans l’huile de bourrache est connu pour avoir un effet positif sur l’inflammation, la santé globale et un effet anti-âge. Les AGPI ( acides gras polyinsaturés)  comme les oméga-3 et oméga-6 jouent un rôle important dans la lutte contre les maladies car ils aident à contrôler la libération de molécules responsables des réponses inflammatoires du corps (certaines étant des prostaglandines, des leucotriènes et des cytokines appelées interleukines).

Le GLA est présent en très petites quantités dans certaines plantes comestibles comme les légumes-feuilles et certaines noix, mais après avoir été allaitées, (la source la plus importante de GLA est le lait maternel), beaucoup de personnes ont des niveaux de GLA très faibles tout au long de leur enfance et à l’âge adulte. Parce que l’huile de bourrache est l’une des meilleures sources de GLA, elle contribue à combler cette carence.


En plus de contrôler les réponses immunitaires, le GLA a des effets sur la mort cellulaire (apoptose) pour les cellules toxiques. Une fois entré dans le corps, l’acide γ-linolénique est converti en une substance appelée acide dihomo-γ-linolénique (DGLA). Cela sert de précurseur aux prostaglandines et aux leucotriènes que le système immunitaire produit. Il eest dit que le DGLA diminue l’inflammation car il inhibe la synthèse des leucotriènes, qui sont en partie responsable de l’augmentation des réactions auto-immunes et des effets thrombotiques.

C’est pour cette raison que l’huile de bourrache est aujourd’hui utilisée pour son rôle dans la réduction des symptômes de divers troubles inflammatoires et liés à l’âge, notamment l’arthrite, l’eczéma atopique et les troubles respiratoires. Les personnes prenant des acides gras oméga-3  avec de l’huile de bourrache semblent connaître encore de meilleurs résultats.

 

2. Des propriétés antioxydantes qui combattent le cancer

L’huile de graines de bourrache et le GLA ont une activité antimutagène et des capacités antioxydantes qui combattent la croissance des cellules cancéreuses. Dans les études en laboratoire, le GLA et l’huile de bourrache ont présenté des activités cytotoxiques qui réduisent considérablement la durée de vie des cellules toxiques tout en prolongeant notre durée de vie. La supplémentation en huile de bourrache est recommandée pour protéger l’ADN et traiter le cancer naturellement en raison de sa capacité à diminuer les dommages génétiques oxydatifs sous-jacents qui provoquent une inflammation et le développement de la maladie.

 

3. Peut diminuer les symptômes de l’arthrite

Le GLA provenant de l’huile de bourrache semble fonctionner comme un remède naturel contre la douleur de la polyarthrite rhumatoïde, surtout lorsqu’il est utilisé en association avec des antalgiques et des anti-inflammatoires. Il existe des preuves que certaines personnes remarquent une diminution de la douleur articulaire, de l’enflure et de la sensibilité après seulement six semaines de traitement avec de l’huile de bourrache.

 

4. Lutte contre l’eczéma et les problèmes de peau

Une des utilisations les plus  étudiées de l’huile de bourrache est le traitement des troubles inflammatoires de la peau comme l’eczéma. Il a été montré que le GLA corrigeait les déficiences des lipides cutanés causées par de faibles niveaux d’activité du delta-6-désaturase. Lorsque la peau ne peut pas produire suffisamment de sébum, le résultat est une dérégulation du système immunitaire, une inflammation accrue et des réponses immunitaires spécifiques qui entraînent des éruptions cutanées, notamment celles typiques de l’eczéma.

Parce que notre peau ne peut pas synthétiser le GLA à partir des précurseurs de l’acide linoléique ou de l’acide arachidonique, la supplémentation en huile de bourache agit comme un remède naturel contre l’eczéma pour les personnes ayant des grandes carences en acides gras.

Bien que les résultats des études aient été mitigés et que toutes les études n’aient pas montré une amélioration de l’eczéma chez les patients, certaines personnes semblent mieux réagir au traitement que d’autres et subissent d’importantes améliorations lorsqu’elles utilisent de l’huile de bourrache plutôt que les crèmes aux stéroïdes. Certaines études ont révélé que les personnes prenant jusqu’à 720 milligrammes par jour de GLA pendant deux mois ont connu des améliorations significatives dans la santé de la barrière cutanée.

 

5. Aide à guérir les infections respiratoires

Il a été découvert que l’huile de bourache pouvait améliorer la fonction des poumons, notamment chez les personnes atteintes d’infections respiratoires et de troubles tels que le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Les suppléments d’huile de graines de bourrache pris sous forme de gélules peuvent aider à accélérer le temps de guérison de la toux, du rhume ou de la grippe, réduire le temps passé à l’hôpital ou de prise de médicaments et arrêter l’inflammation qui peut aggraver les symptômes respiratoires.

 

6. Aide à la croissance et au développement

Il est prouvé que les nourrissons et les bébés prématurés qui reçoivent une supplémentation en huile de bourrache ont de meilleurs taux de croissance et de développement. La supplémentation avec des acides gras provenant de l’huile de bourrache et des suppléments d’oméga-3 aide à soutenir le développement du système nerveux central et réduit les risques associés aux naissances prématurées.

Des études publiées dans Food and Chemical Toxicology ont montré que le GLA dans l’huile de bourrache qui a été donnée à des rats pendant 90 jours a contribué à la croissance.


Quelques lectures intéressantes:

 

7. Peut aider à réduire l’accumulation de graisse et faciliter la perte de poids

Si vous avez du mal à perdre du poids, voici quelques bonnes nouvelles: il existe des preuves que l’acide γ-linolénique sous forme d’huile de bourrache entraîne moins d’accumulation de graisse corporelle par rapport aux huiles végétales plus raffinées. Plus précisément, le GLA entraîne plus d’accumulation de graisse brune mais moins de graisse blanche. Ceci est positif car les scientifiques pensent que les personnes minces ont tendance à avoir plus de graisse brune que les personnes en surpoids ou obèses, et que la graisse brune pourrait davantage fonctionner comme un muscle.

 

Une étude réalisée en 2000 par le Laboratoire de Biochimie Nutrition à Ibaraki, au Japon, a révélé qu’en deux semaines, lorsque les rats étaient alimentés soit par un régime faible en matières grasses contenant 20% de graisse provenant de l’huile de carthame, 20% de graisse provenant de l’huile de bourrache contenant 25%  de GLA ou 20 %d’huile de bourrache contenant 47 % d’acide γ-linolénique, le régime riche en huile de carthame en comparaison avec les deux autres régimes a provoqué des augmentations significatives dans le tissu adipeux blanc épididymal et périrénal (cellules graisseuses).

 

Huile de bourrache: Effets secondaires

L’huile de graines de bourrache est normalement sans danger lorsqu’elle est prise par voie orale ou appliquée sur la peau de manière appropriée.

L’huile de graines de bourrache est potentiellement dangereuse lorsque qu’elle contient des produits chimiques dangereux appelés alcaloïdes pyrrolizidiniques sont pris par voie orale. La feuille, la fleur et la graine peuvent contenir des alcaloïdes pyrrolizidiniques. Les alcaloïdes pyrrolizidiniques peuvent endommager le foie ou provoquer un cancer, surtout lorsqu’ils sont utilisés à de fortes doses ou pendant une longue période. Utilisez uniquement des produits certifiés et étiquetés sans alcaloïdes pyrrolizidiniques.

Découvrez aussi d’autres conseils pratiques sur les vieuxpots.com.

Précautions spéciales et avertissements:

Enfants: l’huile de bourrache est généralement sans danger lorsqu’elle est prise par la bouche de manière appropriée. L’huile de graines de bourrache est potentiellement dangereuse lorsque les produits contenant des alcaloïdes pyrrolizidiniques  sont pris par voie orale.

Grossesse et allaitement: l’huile de bourrache est vraisemblablement dangereuse pendant la grossesse et l’allaitement. Il est important d’éviter les produits contenant de la bourrache qui pourraient contenir des alcaloïdes pyrrolizidiniques. Les alcaloïdes pyrrolizidiniques présentent un risque pour la mère car ils peuvent causer des graves maladies du foie des cancers. Les alcaloïdes pyrrolizidiniques sont également un risque pour le nourrisson car ils peuvent causer des anomalies congénitales et peuvent passer dans le lait maternel. Les chercheurs ne sont pas certains si les produits à base de bourrache certifiés sans alcaloïdes pyrrolizidiniques sont sans danger pendant la grossesse et l’allaitement. Il est donc préférable d’éviter la bourrache pendant cette période.

Troubles hémorragiques: certains craignent que l’huile de bourrache puisse prolonger le temps de saignement et augmenter le risque de contusions et de saignements. Si vous souffrez de troubles hémorragiques, utilisez la bourrache avec précaution.

Maladie du foie: les produits à base de bourrache contenant des alcaloïdes pyrrolizidiniques hépatotoxiques  qui peuvent aggraver les maladies du foie.

Chirurgie: la bourrache pourrait augmenter le risque de saignement pendant et après une intervention chirurgicale. Arrêtez la consommation de bourrache au moins 2 semaines avant l’opération.

Interaction

Interaction modérée: soyez prudent avec cette combinaison

La bourrache est décomposée par le foie. Certains produits chimiques qui se forment lorsque le foie décompose l’huile de bourrache peuvent être nocifs. Les médicaments qui provoquent une décomposition de l’huile de graines de bourrache par le foie peuvent intensifier les effets toxiques des produits chimiques contenus dans l’huile de bourrache.

Certains de ces médicaments comprennent la carbamazépine (Tegretol), le phénobarbital, la phénytoïne (Dilantin), la rifampicine, la rifabutine (Mycobutin) …

  • Les médicaments qui réduisent la coagulation du sang (anticoagulants / antiplaquettaires) interagissent avec la bourrache.

L’huile de bourrache pourrait ralentir la coagulation du sang. Prendre de l’huile de graines de bourrache avec des médicaments qui ralentissent également la coagulation pourrait augmenter les chances de meurtrissures et de saignements.

L’huile de bourrache contient de l’acide gamma linolénique (GLA). Le GLA pourrait ralentir la coagulation du sang.

Certains médicaments qui retardent la coagulation sanguine comprennent l’aspirine, le clopidogrel (Plavix), le diclofenac (Voltaren, Cataflam, autres), l’ibuprofène (Advil, Motrin, d’autres), le naproxène (Apranax, Naprosyn, autres), la daltéparine (Fragmine), l’énoxaparine (Lovenox) , L’héparine, le warfarine (Coumadine) …

  • Les médicaments utilisés pendant une intervention chirurgicale (anesthésie) interagissent avec la bourrache.

L’huile de graines de bourrache pourrait interagir avec les médicaments utilisés pendant l’anesthésie. Assurez-vous d’informer votre médecin sur les produits naturels que vous utilisez avant l’opération. Pour être sûr de ne courir aucun risque, il faut arrêter l’utilisation de l’huile de bourrache au moins deux semaines avant l’opération.

Interaction mineure

  • Les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) interagissent avec la bourrache.

Les AINS sont des médicaments anti-inflammatoires utilisés pour diminuer la douleur et l’inflammation. L’huile de graines de bourrache est également utilisée comme médicament anti-inflammatoire. Parfois, les AINS et l’huile de graines de bourrache sont utilisés ensemble contre la polyarthrite rhumatoïde. Mais l’huile de graines de bourrache semble fonctionner différemment des AINS. Certains scientifiques pensent que la prise d’AINS avec l’huile de bourrache pourrait diminuer l’efficacité de l’huile de bourrache. Mais il est trop tôt pour savoir si c’est vrai.

Parmi les AINS on retrouve l’ibuprofène (Advil, Motrin, Nuprin, autres), l’indométhacine (Indocid), le naproxène (Aleve, Apranax, Naprosyne), le piroxicam (Feldene), l’aspirine …

Dosage

Par voie orale:
Pour la polyarthrite rhumatoïde (PR): 1,1 ou 1,4 gramme d’huile de bourrache par jour jusqu’à 24 semaines.

Source: webmd.com           draxe.com

Crédit photo: wikimedia.org

 

 

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com