Bec-de-lièvre: Symptômes, Danger ? Prévention & Traitement !

Le bec-de-lièvre est une malformation de la lèvre supérieure consistant en une fente provoquée par l’absence de sou­dure des deux parties de la lèvre. Il s’accompagne souvent d’un fissure de la voûte palatine (dans 45 p. cent des cas environ).

Certains cas sont héréditaires, d’autres provoqués par un anomalie précoce du milieu intra-utérin.

La mal­formation est apparente dès la nais­sance. Grâce à la chirurgie moderne, il est maintenant possible d’atténuer considérablement cette forme de défigu­ration et les graves conséquences physiologiques qu’elle entraîne chez le nouveau-né.


Bec-de-lièvre Danger : L’alimentation est le premier problème qui se pose, car le nouveau-né affecté d’un bec-de-lièvre ne peut téter et avaler correctement.

Par la suite, surviennent des difficultés d’éloeution et des problèmes d’audition dus aux très fréquentes infections de l’oreille moyenne qu’entraîne cette malforma­tion. La pneumonie, la bronchite, les infections respiratoires et les problèmes dentaires sont également des complica­tions à craindre.

Bec-de-lièvre Symptômes :

Malformation manifeste, difficultés à la succion et à la déglutition, problèmes dentaires et voix nasonnée.

Bec-de-lièvre Traitement :

Chirurgical avant tout.


Quelques lectures intéressantes:

Dans le cas d’un bec-de-lièvre n’affec­tant que la lèvre, une première opération destinée à simplement refermer la fente est pratiquée immédiatement après la naissance, ou lorsque l’enfant a atteint un poids de 3,5 à 4,5 kg. Une seconde intervention, esthétique cette fois, n’aura lieu que vers l’âge de dix-huit mois.

En cas de fissure de la voûte palatine, le traitement chirurgical n’est entrepris qu’à partir d’un an. Outre la chirurgie, le traitement consiste égale­ment à :

  • aider l’enfant à s’alimenter par divers moyens (incluant l’emploi de certaines prothèses);
  • à entreprendre une rééducation de la parole ;
  • à pratiquer des examens réguliers de l’oreille ;
  • enfin à lutter contre les infections rhino- pharyngées.

Cette malformation congé­nitale exige donc l’assistance d’un pédia­tre, d’un oto-rhino-laryngologiste, d’un chirurgien, d’un orthodontiste et d’un orthophoniste.

Résultat : Avec un traitement chirurgi­cal et une assistance médicale précoces, l’enfant peut atteindre l’âge scolaire avec un minimum de séquelles esthéti­ques ou fonctionnelles.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com