Avitaminose K: Symptômes et Traitement

Avitaminose K (hypoprothrombinémie)

La vitamine K, qui est synthétisée par les bactéries intestinales, est indispensa­ble pour la coagulation du sang.

Chez le nourrisson, le tube digestif est stérile durant les cinq premiers jours de la vie, entraînant un phénomène de carence ; en raison du risque d’hémorragie, on évite donc de pratiquer la circoncision et d’autres interventions chirurgicales dans la première semaine suivant la naissance.


La vitamine K existe à l’état naturel dans le lait, le foie, le chou, le chou- fleur, les épinards et autres légumes verts à feuilles, les tomates, l’huile de soja.

La carence en vitamine K peut résulter de causes diverses : déficit de sels biliaires essentiels à l’absorption de la vitamine K par l’organisme ; traite­ment prolongé par les antibiotiques et les sulfamides perturbant la flore intesti­nale ; administration d’huile minérale (paraffine) en guise de laxatif entravant l’absorption de la vitamine K ; affections intestinales telles que la colite ulcéreuse, l’entérite régionale, la sprue, la maladie coeliaque ; obstacle à l’écoulement des sels biliaires, dû à une obstruction des voies biliaires ; traitement anticoa­gulant.


Quelques lectures intéressantes:

Danger : Hémorragies graves, en parti­culier gastro-intestinales et cérébrales.

Avitaminose K Symptômes :

Le déficit du facteur de coagulation entraîne une des hémorra­gies diverses : nez, gencives, vagin, estomac. Il peut y avoir aussi une hématurie (sang dans l’urine).

Avitaminose K Traitement :

Vitamine K à des doses de 2 à 15 mg par jour en fonction de l’absorption. Une injection de vitamine K, si elle est faite à temps, peut éviter des complications sérieuses. Les besoins quotidiens ne sont pas connus.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com