Arthrose: Symtômes, Prévention, Traitement – tout ce que vous devez savoir

L’Arthrose (rhumatisme chronique dégénératif) est une affection habituellement sans gravité se manifestant surtout après cinquante- cinq ans, l’arthrose est due à un processus de vieillissement. Elle est favorisée par l’excès de poids, et peut se produire également à la suite d’un traumatisme.

L’arthrose atteint princi­palement les articulations ayant une fonction de soutien (genoux, hanches), mais peut aussi être localisée au cou et à la colonne vertébrale. Plus fréquente que la polyarthrite rhumatoïde, elle atteint également les deux sexes ; les femmes ménopausées y sont particuliè­rement vulnérables.

Symptômes :

A la différence de la polyarthrite rhumatoïde, la douleur s’accentue après tout effort soutenu. Ceci ne veut pas dire que toute forme d’activité physique est à éviter ; au contraire, un exercice modéré est essen­tiel pour maintenir la mobilité des articulations. La raideur articulaire, présente au lever, diminue dans le courant de la journée.


Les douleurs sont rarement sévères. Les nodosités d’Heberden (épaississements osseux des doigts au niveau de l’articulation inter- phalangienne la plus proche de l’ongle), plus fréquentes chez la femme, consti­tuent un symptôme caractéristique. Les douleurs articulaires s’accentuent habi­tuellement par mauvais temps.


Quelques lectures intéressantes:

Traitement :

Il est essentiel de lutter contre l’obésité pour diminuer le poids supporté par les articulations. Pour soulager les nodosités d’Heberden, on prescrit des bains de mains alternés d’eau chaude, pendant trois à quatre minutes, puis d’eau froide, pendant une minute, ceci plusieurs fois par jour durant une quinzaine de minutes. Pour l’essentiel, le traitement est identique à celui de la Polyarthrite rhumatoïde : l’aspirine y tient une place prépondé­rante. La prescription d’un appareil de soutien ou d’une canne est particulière­ment indiquée en cas d’atteinte des membres inférieurs.

Les nouvelles techniques chirurgi­cales permettent à présent le remplace­ment de certaines articulations, en parti­culier celles du genou, de la hanche et les petites articulations de la main et des doigts. Ces prothèses soulagent la dou­leur et restaurent la mobilité tout en évitant le port d’appareils ou de bé­quilles de soutien.

Prévention :

Un poids corporel excessif jouant un grand rôle dans l’apparition de la maladie, la prévention passe souvent par la lutte contre l’obésité.

Bien que l’arthrose soit une maladie progressivement dégénérative, elle n’entraîne pas de paralysie ou de déformations articulaires, à la différence de la polyarthrite rhumatoïde. La plu­part des patients apprennent à vivre en fonction des limitations qu’elle leur impose en évitant tout mouvement inconsidéré.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com