Aristoloche: plante médicinale, mais aussi très toxique ! (Aristolochia clematitis Aristolochiée)

Originaire d’Europe et d’Asie, l’aristoloche (Aristolochia clematitis Aristolochiée) est connue pour ses nombreuses vertus médicinales. Notamment contre les douleurs gastriques, intestinales et respiratoires. Attention toutefois, cette herbacée de la famille des Aristolochias s’avère toxique à fortes doses, ou en cas de confusions dans le choix de ses variétés.

L’aristoloche est prescrite pour le traitement de différents troubles du système vasculaire ou de thromboses.
En outre, sa décoction permet de soigner diverses affections dermatologiques comme les plaies, les ulcères ou l’eczéma.

Cependant, méfiez-vous de cette plante car toutes ses parties sont vénéneuses ! Prise à forte dose, elle peut entraîner des diarrhées ou des hémorragies internes. Si vous êtes enceinte, sachez également que l’aristoloche est susceptible de provoquer un avortement spontané. Enfin cette plante est responsable de lésions rénales ou hépatiques irréversibles. En conséquence, une surveillance médicale devient indispensable dès lors qu’elle vous est prescrite.


Source: destinationsante.com

Autres appellations: sarrasine, aristoloche des vignes…

Eléments utilisés : feuilles, racine.


Quelques lectures intéressantes:

Propriétés

  • favorisant des règles
  • fortifiant
  • astringent
  • antirhumastismal
  • diurétique
  • sudorifique

Indications :

  • règles insuffisantes
  • asthme
  • rhumatisme, goutte
  • nervosisme
  • hydropisie
  • douleurs musculaires.

Mode d emploi :

Usage interne :

  • une pincée de feuilles par tasse. Infuser 15 minu­tes. 3 tasses par jour, entre les repas
  • ou décoction de racines :15 g par litre. 1 verre à bordeaux matin et soir
  • teinture-mère : 5 à 10 gouttes sur un morceau de sucre, 3 fois par jour.

Usage externe :

  • en pommade (dermatoses purulentes, ulcères de jambe, inflammations de la peau, prurit).

Contre-indications:

Visite médicale obligatoire avant toute consommation et suivi médical obligatoire.

Plus d’infos sur sa toxicité et ses dangers: sante.lefigaro.fr

Crédit photo: sante.lefigaro.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com