L’armoise: plante médicinale antispamodique et favorisant des règles

Armoise (vulgaire): Artemisia vulgaris Composée

Autres appellations: herbe de Saint-Jean, couronne de Saint-Jean-Baptiste, herbe de feu, herbe aux cent goûts…

Parties utilisées : sommités fleuries, racines, feuilles.


Principaux constituants :  huile essentielle (Cinéol) résine, tanin…

Propriétés :

  • favorisant des règles
  • antispasmodique
  • antiépileptique
  • tonique du printemps
  • vermifuge
  • vulnéraire.

Indications

  • absence de règles liée à l’anémie, au lymphatisme, à la chlorose
  • troubles de la formation
  • vertiges et lipothymie
  • épilepsie (et accidents épileptiformes des jeunes fil­les à l’approche de la puberté)
  • troubles nerveux (danse de Saint-Guy, hystérie)
  • vomissements nerveux chroniques
  • dyspepsies
  • convulsions infantiles
  • névralgies liées à des troubles menstruels.

Comment l’utiliser

Usage interne :

  • sommités fleuries : infusion de 10 à 15 g par litre. Infuser 15 minutes. 3 tasses par jour, entre les repas (aménorrhées, vertiges, spasmes).

Dans l’aménorrhée : prendre pendant les 10 jours qui précèdent l’époque des règles (serait plus effi­cace en association avec la menthe pouliot et l’aurone mâle)


Quelques lectures intéressantes:

  • racine : 50 g de racine pulvérisée dans 50 g de miel. 4 cuillerées à café par jour (épilepsie)
  • poudre de racine : 2 à 4 g dans un liquide chaud (affections nerveuses)
  • poudre de feuilles : 4 à 12 g par jour dans un liquide chaud
  • teinture : 5 à 15 gouttes   par jour
  • extrait aqueux en pilules : 0,50 à 2 g par jour (amé­norrhée des chlorotiques)
  • vin d’armoise : 60 g de plante en macération dans 1 litre de vin rouge (même indication).
  • Infusion contre l’aménorrhée :
    • tiges d’armoise: une pincée
    • tiges de camomille: une pincée
    • tiges de mélisse: une pincée
    • tiges de marrube: une pincée
    • tiges de rue: une pincée
    • tiges d’absinthe: une pincée
    • fleurs de souci: une pincée
    • pour un litre d’eau bouillante. 3 tasses par jour, entre les repas.

Usage externe :

  • cataplasmes de feuilles et de sommités fleuries sur le bas-ventre : accélèrent la délivrance et facilitent l’expulsion des caillots dans les règles difficiles (donner également une infusion d’armoise).

N.B. :

  • A parties égales avec la bourse-à-pasteur (30 à 40 g de chaque pour 1 litre d’eau), en infusion, calme les règles douloureuses et trop abondantes.
  • A doses élevées, peut causer de graves intoxications, parfois mortelles (hépato-néphrite accompagnée de con­vulsions).
  • On prétendait autrefois que des feuilles d’armoise mises dans les chaussures le matin permettaient de faire des kilomètres sans fatigue.
  • Conservée dans la maison, elle passait pour repous­ser les mauvais esprits.
  • L’usage de l’armoise dans l’insuffisance de règles, syndromes épileptiques de la jeune fille, a générale­ment donné de bons résultats.

 

Crédit photo: nokods.org

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com