Tous les remèdes naturels à base d’Anémone pulsatille (Anemone pulsatilla)

 

L’anémone pulsatille commune (Pulsatilla vulgaris) appartient à la famille des renonculacées. C’est une plante vivace qui pousse naturellement en Europe. On en trouve en France sur les pelouses calcaires ensoleillées, souvent associées à des orchidées. Son genre Pulsatilla est proche des anémones, c’est pourquoi elle est appelée parfois anémone pulsatille. C’est une plante de climat frais qui supporte une certaine sécheresse en été.

L’hiver, l’anémone pulsatille est bien protégée sous terre, mais dès fin mars, un bourgeonnement neigeux marque le début de la croissance de la souche. Des tiges, argentées, tant elles sont tomenteuses, s’élèvent, portant chacune un gros bouton de fleur inclinés vers le bas. lorsque les corolle s’épanouissent, elles montrent 5 pétales entourant un coeur d’étamine jaunes. les fleurs, grandes jusqu’à 10 cm de large, s’élargissent et se redressent peu à peu. La floraison est durable, et lorsque les pétales tombent les tiges florales s’allongent encore jusqu’à 40 cm de hauteur, portant une sphère de graines plumeuses. Ces toupets de graines restent plusierus mois sur la plante, accrochant la lumière, puis se dispersent par le vent. Les feuilles très découpées et velues se développent peu après la floraison.

Source: www.aujardin.info


Quelques lectures intéressantes:


  • Autres appellations: coque lourde, fleur de Pâques, passe- velours, fleur de vent.
  • Parties utilisées : racine, feuilles, plante entière.
  • Principaux composés : camphre d’anémone (anémonine), stérol, huile grasse, matières taniques et phénoliques, hétérosides…
  • Propriétés :
    • antispasmodique (diminue l’irritabilité du système nerveux)
    • action sédative particulière sur l’appareil génital.
  • Indications :
    • spasmes nerveux divers, notamment des organes génitaux (ovarite, orchite)
    • spasmes gastro-intestinaux
    • coryza spasmodique
    • toux spasmodiques (coqueluche, asthme)
    • éréthisme cardio-vasculaire
    • règles douloureuses (d’origine utérine)
    • migraines
    • névralgies
    • certaines névroses
    • dartres, taches de rousseur (eau distillée d’ané­mone, en lotion).
  • Mode d emploi :

Usage interne :

  • plante entière fraîche en infusion à 5 g par litre d’eau. 2 à 3 tasses par jour
  • poudre de racine : 15 à 40 cg par jour
  • alcoolature : 5 à 20 gouttes, 2 à 3 fois par jour
  • Mixture antalgique :
    • alcoolature d’anémone | aa   10 g
    • teinture de lupulin        | aa   10 g
    • teinture d’aubépine      | aa   10 g
    • 30 à 40 gouttes, 3 à 4 fois par jour, dans une infu­sion.

Usage externe :

  • les feuilles broyées peuvent être employées en sina­pisme.

N.B. :

  • L’anémone pulsatille fraîche est un poison mais la dessiccation la rend inoffensive. Storck (1771) l’utilisait contre la cataracte, la syphi­lis, la mélancolie.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com