7 bienfaits de la myrtille pour la santé: elle fait l’unanimité !

Petite baie de couleur violette, la myrtille est un fruit de la famille des Ericaceae, différente du bleuet, baie originaire d’Amérique du Nord (du Canada particulièrement). Utilisée pendant la seconde guerre mondiale par les pilotes de la Royal Air Force pour améliorer leur vision nocturne, la myrtille possède de nombreux bienfaits. De ses propriétés anti-cancer à sa capacité à lutter contre le cholestérol, découvrez toutes les vertus de la myrtille pour notre santé.

Top 7 des bienfaits de la myrtille

1. Améliore la vision

En raison des anthocyanosides, la myrtille est très utilisée pour améliorer la vision nocturne ou la vision en faible lumière, diminuant la perméabilité vasculaire et la fragilité capillaire. Il  est raconté qu’au cours de la Seconde Guerre mondiale, les pilotes de chasse britanniques avaient amélioré leur vision nocturne après avoir mangé de la confiture de myrtille.

L’utilisation de la myrtille pour un traitement pour la rétinopathie, un dommage à la rétine, est conseillée. La myrtille présente également des effets protecteurs contre la dégénérescence maculaire, le glaucome et les cataractes.


2. Contribue à éliminer les problèmes de circulation

En Europe, les professionnels de santé utilisent des extraits de myrtilles pour traiter les problèmes de circulation, également appelés insuffisance veineuse chronique. La recherche suggère que cette pathologie puisse être améliorée en prenant de l’extrait de myrtille. D’autres recherches suggèrent que prendre des anthocyanines de myrtille tous les jours pendant six mois maximum pourrait soulager les gonflements, la douleur, les ecchymoses et les brûlures associées à l’insuffisance veineuse. (6)

3. Améliore le mauvais cholestérol

Les anthocyanosides (aussi appelés anthocyanes et anthocyanines) que l’on retrouve dans les myrtilles peuvent renforcer les vaisseaux sanguins et prévenir l’oxydation du cholestérol LDL («mauvais cholestérol»), un facteur de risque majeur pour l’athérosclérose qui se caractérise par une accumulation de dépôts de lipides dans les artères entraînant des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Une étude a révélé que l’apport en myrtille, en comparaison avec les courgettes, réduisait le taux total de cholestérol LDL. En effet, la teneur totale en anthocyanines est quatre fois plus élevée dans les myrtilles que dans les groseilles noires, ce qui en fait un meilleur choix pour réduire le taux de cholestérol LDL. (7)

4. Peut améliorer la glycémie chez les diabétiques

Traditionnellement, les feuilles de myrtille ont été utilisées pour contrôler le taux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes de diabète. La recherche montre que la plupart des baies contribuent à réduire la réponse du glucose au corps après avoir mangé un repas à forte teneur en sucre et des études suggèrent que la myrtille pourrait être efficace pour gérer le taux de glycémie, en particulier lorsqu’elle est combinée avec de la farine d’avoine, bien qu’une recherche supplémentaire soit nécessaire.  (8)


Quelques lectures intéressantes:

5. Contribue à prévenir le cancer

Le travail in vitro et les modèles animaux de tumeurs ont démontré que les anthocyanines des myrtille possèdent des qualités de prévention du cancer et une activité suppressive due à des antioxydants. Les baies ont également des effets anti-inflammatoires. Il a été montré qu’un extrait d’anthocyanes provenant de myrtille que l’on retrouve dans le commerce pouvait inhiber la croissance des cellules cancéreuses du colon.

6. Efficace pour traiter la diarrhée

La myrtille a été utilisée dans la médecine européenne pour traiter la diarrhée pendant de nombreuses années. Le fruit contient des tanins, des substances qui agissent à la fois comme anti-inflammatoires et comme astringentes qui aident à resserrer tissus. En réduisant l’inflammation intestinale, la myrtille est censée aider à réduire les symptômes de la diarrhée.

7. Diminue les risques de la maladie d’Alzheimer

Les preuves suggèrent que les jus de fruits et de légumes contenant divers composés phénoliques peuvent réduire le risque de maladie d’Alzheimer. Dans certains cas, les symptômes de la maladie d’Alzheimer ont été considérablement diminués lors du traitement par myricétine, quercétine ou par des extraits riches en anthocyanines provenant de la myrtille et il a été montré que des anomalies comportementales ont pu être atténuées. (10) (11)

Effets secondaires et précautions

La myrtille est normalement sans danger lorsqu’elle est consommée en quantités normales.

Les extraits de myrtille sont généralement sans danger lorsqu’ils sont administrés par voie orale pour des utilisations médicinales pour une durée d’un an.

Les feuilles de myrtille peuvent-être dangereuses lorsqu’elles sont prises à haute dose ou pendant une longue période.

Précautions spéciales et avertissements:

Grossesse ou allaitement: on sait encore peu de choses sur la consommation de myrtilles pendant la grossesse et l’allaitement. Il vaut donc mieux éviter d’en consommer.

Diabète. La feuille de myrtille peut diminuer la glycémie. Prendre des feuilles de myrtille ainsi que des médicaments contre le diabète pourrait rendre trop faible votre taux de glycémie. Surveillez donc votre taux de glycémie de près.

Chirurgie: La myrtille pourrait affecter les taux de glycémie. Cela pourrait interférer avec le contrôle de la glycémie pendant et après l’opération. Arrêtez la consommation de myrtilles au moins deux semaines avant l’intervention chirurgicale programmée.

Dosage

Par voie orale:

  • Dose standard pour des baies sèches ou mûres: 20-60 grammes par jour.
  • Pour les personnes atteintes d’une maladie de la rétine, une dose de 160 mg d’extrait de myrtille deux fois par jour est conseillée.

 

Crédit photo: geograph.org.uk

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com