6 réponse polies face à des conseils non sollicités

Répondre aux (mauvais) conseils non sollicités peut parfois s’avérer difficile. Si vous avez l’air à moitié intéressé(e), cela peut ouvrir la porte à d’autres conseils. A l’inverse, si vous fermez la porte de de manière trop agressive, cela peut nuire à la relation.

Voici six façons de répondre aux conseils inutiles, classés par ordre d’affirmation de soi:

1. « Oui, je vais y penser. »

Même si vous ne prévoyez pas d’y songer, c’est une façon polie de répondre. Le danger, cependant, est que la personne puisse vérifier ultérieurement pour voir si vous avez vraiment pris en considération son avis.


2. « Bonne idée. Je vais regarder si ça marche pour moi. »

Cela montre clairement que juste parce que l’autre personne préfère faire quelque chose d’une certaine manière ne signifie pas que cela puisse marcher pour vous. Même si votre belle mère pèse sur votre stratégie parentale ou que vos amis commentent vos habitudes alimentaires, l’important est de faire comprendre qu’il n’existe pas de scénario commun pour tout le monde.

3. « C’est une opinion intéressante, mais je préfère le faire de cette façon. »

Cela fonctionne bien quand quelqu’un essaye de vous faire adopter un changement immédiat. Si vous n’avez pas l’intention de changer, c’est une phrase clé.

4. « Je ne suis pas à la recherche de conseils en ce moment. »

Que votre sœur s’interroge sur votre dernière relation ou que votre collègue vous donne des mauvais conseils professionnels, il est important de leur faire comprendre que vous n’êtes pas intéressé(e). Soyez ferme et affirmé(e) pour que l’autre personne sache que vous avez aucun intérêt à en apprendre davantage.


Quelques lectures intéressantes:

5. « Ce n’est pas réellement conforme à mes valeurs. »

Cela s’applique si quelqu’un vous dit de faire quelque chose en quoi vous ne croyez pas, auquel cas, vous pouvez préciser que le conseil va à l’encontre de vos valeurs. Si l’idée n’est pas mauvaise, tâchez de le reconnaître. Dites quelque chose comme: « Oui, je pourrais faire de l’argent en faisant fonctionner mon entreprise sur les fêtes religieuses, mais cela va à l’encontre de mes valeurs. »

6. « Je ne vais pas le faire. »

Parfois, ce sont les personnes qui en connaissent le moins sur votre situation qui insistent le plus. Lorsque vous êtes vraiment confronté(e) à des mauvais conseils, vous pouvez stopper net et dire que vous n’allez pas le prendre en considération. N’ayez pas peur de montrer à quelqu’un que vous n’estimez pas ce qu’il a à dire sur un certain sujet.

Plus: Il faut toujours considérer la source.

Avant de vous décider à répondre à des conseils non désirés, prenez en considération votre relation avec cette personne. Si c’est un étranger vous ne reverrez jamais, vous pouvez formuler une réponse polie avant de vous en aller. Si c’est un collègue de travail qui offre des conseils indésirables chaque jour, vous aurez besoin de fixer des limites fermes. Il peut y avoir des moments où vous avez besoin de vous éloigner des personnes qui insistent pour distribuer des conseils. Si vos paroles ne semblent pas envoyer un message assez fort, vous devrez peut-être limiter votre contact avec ces personnes.

Mais assurez-vous de ne pas rejeter pas tous les conseils que vous entendez. Tout simplement parce que vous ne cherchiez pas de l’aide ne signifie pas que les suggestions de quelqu’un ne sont pas utiles. Et n’oubliez d’exprimer votre gratitude lorsque vous recevez un précieux conseil pour gagner du temps ou économiser de l’argent, ce même si le conseil n’était pas sollicité.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com