6 bienfaits de la menthe

La menthe est l’une des des herbes aromatiques les plus connues. Elle est utilisée de manières très diversifiée et fait partie de la famille des lamaciées. On la cultive plus précisément comme plante aromatique, condimentaire, ornementale et médicinale. Si elle est utilisée de toutes ces façons, c’est parce qu’elle procure de nombreux bienfaits dont vous pouvez bénéficier au quotidien.

6 bienfaits de la menthe

1. Elle comporte beaucoup d’éléments nutritifs

Bien qu’elle ne soit généralement pas consommée en grande quantité, la menthe contient une bonne quantité d’éléments nutritifs.

100 grammes de menthe contiennent:


  • Vitamines Qté. Min – Max
    Provitamine A Béta-carotène 740 µg
    Equivalent Vitamine A 123.34 µg
    Vitamine B1 0.08 mg 0.078 – 0.082 mg
    Vitamine B2 0.22 mg 0.18 – 0.27 mg
    Vitamine B3 1.33 mg 0.95 – 1.71 mg
    Vitamine B5 0.29 mg 0.25 – 0.34 mg
    Vitamine B6 0.14 mg 0.13 – 0.16 mg
    Vitamine B9 110 µg 105 – 114 µg
    Vitamine C 22.6 mg 13.3 – 31.8 mg
    Vitamine E 5 mg
    Minéraux et oligo-éléments Qté. Min – Max
    Calcium 221 mg 199 – 243 mg
    Cuivre 0.28 mg 0.24 – 0.33 mg
    Fer 8.48 mg 5.08 – 11.9 mg
    Magnésium 71.5 mg 63 – 80 mg
    Manganèse 1.15 mg 1.12 – 1.18 mg
    Phosphore 66.5 mg 60 – 73 mg
    Potassium 514 mg 458 – 569 mg
    Sélénium 0.5 µg
    Sodium 30.5 mg 30 – 31 mg
    Zinc 1.1 mg 1.09 – 1.11 mg
    Polyphenols Qté.
    Autres polyphénols 246.9 mg
    Polyphénols totaux 246.9 mg

Intéressant n’est ce pas ?

La menthe est une source particulièrement riche en vitamine A, vitamine liposoluble essentielle à la santé oculaire et à la vision nocturne (2).

C’est aussi une source puissante d’antioxydants, surtout lorsqu’on la compare à d’autres herbes et épices. Les antioxydants aident à protéger votre corps du stress oxydatif, un type de dommages causés aux cellules par les radicaux libres (3).

2. Elle peut améliorer le syndrome du colon irritable

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble courant du tube digestif. Il se caractérise par des symptômes digestifs comme des douleurs à l’estomac, des gaz, des ballonnements et des changements dans les habitudes intestinales d’un colon sain.

Le traitement du SCI comprend souvent des changements alimentaires et la prise de médicaments, la recherche montre que la prise d’huile de menthe poivrée comme remède à base de plantes pourrait également être utile.

L’huile de menthe poivrée contient un composé appelé menthol, et l’on pense qu’il aide à soulager les symptômes du SCI par ses effets relaxants sur les muscles du tube digestif (4).

Une revue de neuf études incluant plus de 700 patients atteints du SCI a révélé que la prise de capsules d’huile de menthe poivrée a amélioré les symptômes du SCI significativement plus que les capsules placebo (5).

Une étude a révélé que 75 % des patients qui ont pris de l’huile de menthe poivrée pendant quatre semaines présentaient une amélioration des symptômes du SCI, contrairement  à 38 % des patients du groupe placebo (6).

Notamment, presque toutes les recherches montrant le soulagement des symptômes du SCI ont utilisé des capsules d’huile à l’instar des feuilles de menthe crue.


Quelques lectures intéressantes:

3. Elle soigne nausées et maux de tête

Les feuilles de menthe, surtout celles qui viennent d’être écrasées, vous aident à faire face aux nausées et aux maux de tête. L’arôme fort et rafraîchissant de la menthe est un remède rapide et efficace contre les nausées. Utilisez de l’huile de menthe pour soulager vos problèmes d’estomac.

Un article publié par l’Institut Suisse de Bioinformatique mentionne que l’utilisation de la menthe aide à soulager les maux de tête. Les baumes à base de menthe ou d’huile essentielle de menthe, lorsqu’on les frotte sur le front et le nez,  soulagent rapidement en cas de maux de tête. Cette herbe est une substance naturellement apaisante, ce qui permet d’atténuer l’inflammation et l’augmentation de température souvent associées aux maux de tête et aux migraines. (7)

4. Elle peut prévenir des troubles respiratoires

Des recherches menées à l’Université du Pays de Galles, au Royaume-Uni, indiquent que le menthol, présent dans la menthe, aide à soulager la congestion nasale. L’arôme fort de cette herbe est également très efficace pour soulager la congestion de la gorge, des bronches et des poumons, ce qui atténue les troubles respiratoires qui résultent souvent de l’asthme et du rhume.

Comme la menthe rafraîchit et apaise la gorge, le nez et les autres voies respiratoires, elle soulage également l’irritation qui cause la toux chronique. C’est la raison principale pour laquelle tant de baumes sont à base de menthe. Contrairement aux inhalateurs à base d’aérosols, ceux dont le composant fondamental est la menthe ont tendance à être plus efficaces et plus écologiques. (8)

5. Elle peut diminuer la douleur liée à l’allaitement maternel.

Les mères qui allaitent ont souvent des mamelons douloureux et craquelés, ce qui peut rendre l’allaitement douloureux et difficile.

Des études ont montré que l’application de menthe sur la peau peut aider à soulager la douleur associée à l’allaitement.

Dans ces études, les mères allaitantes appliquaient diverses formes de menthe à la zone autour du mamelon après chaque tétée. Typiquement, ils utilisaient une huile essentielle seule ou mélangée avec du gel ou de l’eau.

Une étude a montré que l’application d’eau de menthe poivrée après l’allaitement était plus efficace que l’application de lait maternel connu pour prévenir les fissures du mamelon et de l’aréole, ce qui a entraîné moins de douleur au mamelon (9).

Une autre étude similaire a montré que seulement 3,8 % des mères qui ont appliqué un gel à la menthe poivrée présentaient des fissures aux mamelons, comparativement à 6,9 % de celles qui ont utilisé de la lanoline et à 22,6 % de celles qui ont utilisé un placebo (10).

De plus, une autre étude a montré que la douleur et la gravité des fissures des mamelons diminuaient chez les mères qui appliquaient de l’huile essentielle de menthol après chaque tétée (11).

6. Elle peut aider à se protéger contre les bactéries nocives

Certaines recherches ont établi un lien entre les composés antibactériens contenus dans les huiles essentielles de la menthe – la carvone et le limonène – et la réduction du risque de bactéries potentiellement nocives, tant dans les aliments touchés que dans le tractus gastro-intestinal. De plus, certaines recherches préliminaires ont établi un lien entre ces composés et la réduction du risque de maladies d’origine alimentaire lorsqu’ils sont utilisés pour l’entreposage et la conservation des aliments. En général, la vaste gamme de nutriments immunoprotecteurs que l’on trouve dans différents types d’herbes et d’épices (y compris la menthe) ont été étudiés pour leurs avantages possibles dans la protection de notre système immunitaire. Cela comprend aussi les perturbations causant des maladies, mais en gardant cela à l’esprit : Il reste encore beaucoup à faire pour évaluer pleinement l’impact de ces substances sur la protection de l’immunité. Pour l’instant, l’ajout de menthe aux repas et aux collations ne devrait pas remplacer vos pratiques actuelles en matière de salubrité des aliments, mais elles peuvent les améliorer.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com