Le sucralose (Splenda): bon ou mauvais?

Le sucre ajouté peut avoir des effets terribles sur votre métabolisme et sur la santé en général.

Pour cette raison, beaucoup de personnes se tournent vers des édulcorants artificiels comme le sucralose (Splenda).

Cependant, bien que les autorités de santé affirment que le sucralose n’est pas nocif, certaines études ont, elles, lié le sucralose à des problèmes de santé.


Cet article jette un regard objectif sur le sucralose et ses effets sur la santé.

Qu’est-ce que le sucralose / Splenda?

Le sucralose est un édulcorant artificiel zéro calorie et le Splenda est le produit à base de sucralose le plus courant.
Le sucralose est fabriqué à partir de sucre, avec un procédé chimique en plusieurs étapes où 3 groupes hydrogène-oxygène sont remplacés par des atomes de chlore.
Le sucralose a été découvert en 1976, lorsqu’un scientifique dans un collège britannique aavait mal entendu les instructions sur le test d’une substance. Au lieu de cela, il a goûté le sucralose et s’est rendu compte qu’il était très doux.

Le Splenda a ensuite été développé conjointement par les sociétés Tate & Lyle et Johnson & Johnson.
Le Splenda est couramment utilisé comme un substitut du sucre à la fois en cuisine et en pâtisserie. Il est également ajouté à des milliers de produits alimentaires dans le monde entier.

Voici à quoi il ressemble:
splenda

Le sucralose est sans calorie, mais le Splenda contient également les glucides dextrose et la maltodextrine, qui réhausse le niveau de calories jusqu’à 3,36 calories par gramme (1).
Cependant, le total des calories et de glucides apportés par le Splenda sont négligeables parce que vous avez besoin d’en utiliser que de petites quantités à chaque fois.

Le sucralose est en fait 400 à 700 fois plus sucré que le sucre, et il n’a pas l’arrière-goût amer que présente beaucoup d’autres édulcorants populaires.

Le sucralose peut affecter la glycémie et l’insuline

Le sucralose est prétendument sans ou avec peu d’effets sur la glycémie et l’insuline.
Cependant, cela peut dépendre de vous: si vous avez déjà l’habitude de consommer des édulcorants artificiels.

Une petite étude portant sur 17 personnes sévèrement obèses qui ne consommaient pas régulièrement des édulcorants artificiels a rapporté que le sucralose a élevé le taux de sucre dans le sang de 14%, et les niveaux d’insuline de 20% (4).

Plusieurs autres études, portant sur des personnes en bonne santé et avec un poids normal n’ont trouvé aucun effet sur la glycémie et d’insuline. Cependant, ces études comprenaient des personnes qui consommaient régulièrement du sucralose (5, 6, 7).

Donc, si vous ne consommez pas de sucralose sur une base régulière, il est possible que vous rencontriez certains changements de taux de sucre sanguin et d’insuline.
A l’inverse si vous avez l’habitude de consommer du sucralose, alors cela n’aura probablement aucun effet.

La cuisson avec le Splenda

Le Splenda est considéré comme résistant à la chaleur, et bon pour la cuisson. Pourtant, des études récentes ont contesté cette donnée.
A températures élevées, il semble que le Splenda commence à se décomposer et à interagir avec d’autres ingrédients (8).


Quelques lectures intéressantes:

Une étude a révélé que chauffer le sucralose avec du glycérol produit des substances nocives appelées chloropropanols. Ces substances peuvent augmenter le risque de cancer (9).

Davantage de recherches sont nécessaires, mais il peut être préférable d’utiliser d’autres édulcorants lors de cuissons à des températures supérieures à 120 ° C (10, 11).

Est-ce que le sucralose peuvent-elles affecter la santé intestinale?

Les bactéries dans l’intestin sont extrêmement importantes pour votre santé.
Elles peuvent améliorer la digestion, favoriser la fonction immunitaire et réduire le risque de nombreuses maladies (12, 13).

Hors, une étude réalisée sur le rat a identifié que le sucralose peut avoir des effets négatifs sur ces bactéries.
Au bout de 12 semaines, les rats ayant consommé l’édulcorant ont 47-80% de bactéries anaérobies (bactéries qui ne nécessitent pas d’oxygène) dans leurs entrailles (14).
Les bactéries bénéfiques comme les bifidobactéries et les lactobacilles ont été considérablement réduites, alors que les bactéries plus nocives semblaient être moins touchées.
De plus, les bactéries intestinales ne sont toujours pas revenues à la normale 12 semaines après la fin de l’expérience.

Néanmoins, il s’agit d’une étude portant sur des rats. Les études sur l’homme sont nécessaires pour déterminer si les bactéries de l’intestin sont vraiment affectées.

Est-ce que le sucralose peut vous faire grossir ou maigrir?

Les produits qui contiennent des édulcorants sans calories sont souvent commercialisés comme étant bon pour la perte de poids.

Cependant, le sucralose et les édulcorants artificiels ne semblent pas avoir d’effets majeurs sur votre poids.

Les études n’ont conclut à aucun lien entre la consommation d’édulcorant artificiel et le poids corporel ou la masse grasse, mais certaines font état d’une légère augmentation de l’indice de masse corporelle (15).
Une étude a rapporté que les édulcorants artificiels réduisent le poids corporel d’environ 0,8 kg en moyenne (15).

Est ce que le sucralose est sans danger?

Comme d’autres édulcorants artificiels, le sucralose est très controversé. Certains prétendent qu’il est totalement inoffensif, mais de nouvelles études suggèrent que cela peut avoir des effets sur votre métabolisme.
Pour certaines personnes, il peut augmenter la glycémie et l’insuline. Il peut également endommager l’environnement bactérien dans l’intestin, comme nous l’avons vu précédemment.

L’aspect sans danger du sucralose, lorsque soumis à des températures élevées a également été remis en question. Il peut libérer des composés nocifs.

Devriez-vous éviter la consommation de sucralose?

Si vous aimez le goût du sucralose et votre corps le supporte bien, alors vous pouvez probablement l’utiliser.
Il n’existe pas encore de preuve claire qu’il puisse être nocif, du moins pas chez l’homme.
Cependant, c’est probablement un mauvais choix pour la cuisson à haute température et la cuisson.

Sources:
sante-medecine.journaldesfemmes.comauthoritynutrition.com, www.ncbi.nlm.nih.gov,

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com