La pratique japonaise de la «marche en forêt » comme thérapie améliore votre santé

L’éco-thérapie et les bienfaits de la marche en forêt

Au XIXe siècle, dans une Amérique qui est en passe de devenir le pays plus industrialisé du monde, Henry David Thoreau tourne le dos à la civilisation et s’installe seul, dans les bois, loin de tout voisinage, dans une cabane qu’il a construite lui-même, au bord de l’étang de Walden, dans le Massachusetts. Il ne doit plus sa vie qu’au travail de ses mains. C’est là qu’il commence à écrire Walden, grand classique de la littérature américaine, hymne épicurien, souvent loufoque, à la nature, aux saisons, aux plantes et aux bêtes…

Désormais, il existe maintenant des preuves scientifiques à l’appui de ce que l’on pourrait appeler l’éco-thérapie, et la marche en forêt thérapeutique.

Cette pratique japonaise, consistant à faire des immersions thérapeutiques en forêt , vient de faire la preuve qu’elle pourrait abaisser le rythme cardiaque et la tension artérielle, réduire la production d’hormones de stress, stimuler le système immunitaire et améliorer les sentiments globaux de bien-être.

Shinrin-yoku: les bienfaits de la marche en forêt ou la nature comme médecine préventive

En 1982, lorsque le ministère Japonais a inventé l’expression shinrin-yoku et fait la promotion de l’art topiaire en tant que thérapeutique, l’éco-thérapie et la marche en forêt thérapeutique ont été intégrées au programme national de santé publique au Japon. le goût de la nature – pique-niquer en masse sous les fleurs de cerisier, par exemple – est un passe-temps national au Japon. Le phénomène a donc rapidement pris. La sagesse de l’environnement a d’ailleurs longtemps été évidente dans la culture des maîtres du Zen japonais.

L’éco thérapie et l’immersion en forêt comme thérapeutique fonctionne de la même manière: il suffit de se retrouver au milieu des arbres. Ce n’est donc pas nécessairement une randonnée, dont nous avons pu qu’elle pouvait aussi présenter des bienfaits thérapeutiques (Lire aussi: Les scientifiques expliquent comment la randonnée change nos cerveaux). Vous pouvez vous asseoir ou somnoler, mais le point essentiel est de se détendre plutôt que d’accomplir quoi que ce soit.

«Laissez vous aller», explique Gregg Berman, infirmier, expert en milieu sauvage et guide certifié pour l’immersion en forêt, en Californie. Il dirige un petit groupe de « Big Trees Trail » à Oakland, une promenade pieds nus parmi les séquoias. Gregg Berman annonce à ses groupes qu’il est préférable d’éviter de porter des chaussures, car cela reconnecte le système nerveux humain avec la nature et vous replace en harmonie avec elle.

Vous aimerez aussi :  Dossier spécial anti-stress

De 2004 à 2012, les fonctionnaires japonais ont dépensé environ 4 millions de dollars en étudiant les effets physiologiques et psychologiques de la marche en forêt comme thérapeutique, en désignant 48 parcours de thérapie.

Qing Li, professeur à la Nippon Medical School de Tokyo, a mesuré l’activité des cellules tueuses naturelles (NK) dans le système immunitaire avant et après l’exposition aux bois. Ces cellules fournissent des réponses rapides aux cellules infectées par le virus et répondent à la formation de la tumeur, et sont associées à la santé du système immunitaire et à la prévention du cancer. Dans une étude de 2009, les sujets de Li ont montré une augmentation significative de l’activité des cellules NK dans la semaine après une visite de la forêt, et les effets positifs ont duré un mois après chaque week-end dans les bois.
Cela est dû à diverses huiles essentielles, généralement appelées phytoncide, trouvés dans le bois, les plantes, et certains fruits et légumes, que les arbres émettent pour se protéger des germes et des insectes. L’air de la forêt ne se contente pas de vous rafraîchier, inhaler le phytoncide semble améliorer la fonction du système immunitaire.

Les expériences sur ces promenades thérapeutiques immersives en forêt menées par le Centre pour l’Environnement, la Santé et les Sciences de la Terre de l’Université de Chiba au Japon ont mesuré ses effets physiologiques sur 280 sujets au début de la vingtaine. L’équipe a mesuré le cortisol salivaire des sujets (qui augmente avec le stress), la pression artérielle, le pouls et la variabilité du rythme cardiaque pendant une journée dans la ville et les a comparé à la même biométrie prise pendant une journée avec une visite en forêt de 30 minutes.

marche en foret

Les bienfaits de la forêt: moins de stress et baisse de la pression artérielle

«Les environnements forestiers favorisent la réduction des concentrations de cortisol, une fréquence cardiaque plus faible, une pression artérielle plus basse, une plus grande activité nerveuse parasympathique et une activité nerveuse sympathique inférieure à celle des environnements urbains», conclut l’étude.
En d’autres termes, être dans la nature est très bénéfique pour la santé. Le système nerveux parasympathique contrôle le système de repos et la digestion du corps alors que le système nerveux sympathique régit les réponses de combat ou de fuite (stress). Les sujets étaient plus reposés et moins enclins au stress après leur promenade en forêt.
Les arbres apaisent aussi l’esprit. Une étude sur les effets psychologiques de la promenade en foret a porté sur 498 volontaires sains (deux fois en forêt et deux fois dans des milieux témoins). Après exposition aux arbres, les sujets ont montré des scores d’hostilité et de dépression significativement réduits, associés à une plus grande vivacité. « En conséquence, » les chercheurs ont écrit, « les environnements forestiers peuvent être considérés comme des paysages thérapeutiques. »

Vous aimerez aussi :  Mal au cou: que faire ?

Les citadins peuvent profiter des effets des arbres avec une simple visite au parc. Une brève exposition à la verdure en milieu urbain peut soulager les niveaux de stress, et les experts ont recommandé des «doses de nature» dans le cadre du traitement des troubles de l’attention chez les enfants. Ce que toutes ces données suggèrent, c’est que nous ne semblons pas avoir besoin de beaucoup d’exposition pour profiter des bénéfices de la nature, mais un contact régulier semble améliorer notre système immunitaire et notre bien-être.

Julia Plevin, designer de produits et adepte des promenades en forêts, a fondé un club de 200 membres d’éco thérapie à San Francisco en 2014. Ils se rassemblent chaque mois pour échapper à la technologie et profiter des bienfaits de la marche en forêt. – C’est une expérience immersive, explique Julia. «Nous passons la plupart de notre temps à interagir avec les écrans 2D. C’est vraiment dommage parce tous les magnifiques paysages forestiers sont en 3D! La promenade en forêt est une rupture avec votre téléphone et votre ordinateur … et avec tout ce bruit parasitant des médias sociaux et des e-mail.  »

Avant de franchir de commencer sa promenade forestière dans les bois d’Oakland, Gregg Berman conseille aux promeneurs en forêt de ramasser un caillou, d’y associer un problème et de le laisser tomber. «Vous pouvez reprendre votre problème à nouveau quand vous repartez». Mais après deux heures d’immersion en forêt, personne ne récupère jamais son caillou.

Oy Chiu, coach de vie et spécialisé en éco-thérapie, a expliqué que cette perspective sur les problèmes dure longtemps après l’immersion en forêt. Elle explique qu’elle retourne à la paix de la forêt dès qu’elle se sent épuisée. « C’est la terre et je retourne à la sensation de calme ici. C’est un endroit ou je peux revenir en permanence. «