Le training autogène de Schultz

Parallèlement à Jacobson, et dès 1912, Schultz élaborait une technique de relaxation visant également à obtenir la détente mentale par la suppression des tensions musculaires, et ce par des voies différentes de celles de Jacobson.

Eminent psychothé­rapeute, Schultz utilisait couramment les techniques hypnotiques dont il avait une maîtrise parfaite. Pour lui,


« l’hypnose n’est pas un phénomène purement psychologique et n’équivaut pas à la simple suggestion. C’est plutôt un véritable changement d’attitude de tout l’organisme. »

Il devait constater que chez les sujets en état de transe hypnotique on retrouvait d’une manière quasi constante certains symptômes, en particulier une sensation de pesanteur témoignant d’une décontraction muscu­laire, et une sensation de chaleur signant une vasodilatation, phénomènes s’observant d’ailleurs au cours du sommeil naturel. Partant de ces observations, Schultz devait élaborer « une mé­thode pour obtenir un état d’autohypnose au moyen d’exercices systématiques sous contrôle médical ». C’est en 1926 qu’il communiquait à l’association médicale de Berlin les premiers résultats obtenus grâce à sa méthode d’entraînement autogène. Dans le training-autogène, le sujet réalise lui-même sa décon­traction sans l’aide de personne. Schultz devait souligner, dans son manuel pratique destiné aux médecins, que son training-autogène nécessite une compréhension globale de l’homme com­portant corps et esprit, ce qui explique toutes les interréactions psychophysiologiques.


Le training-autogène de Schultz com­porte, comme nous le verrons, une série d’exercices visant six zones différentes : les muscles, les vaisseaux sanguins, le cœur, la respiration, les organes abdominaux et la tête. Cette techni­que permet, par un acte de concentration mentale et lorsqu’on y est entraîné, de mettre au repos des systèmes expressionnels comme les muscles, les vaisseaux, le cœur, l’appareil respiratoire, et même de faire diminuer le tonus des organes abdominaux. La mise au repos de ces systèmes expressionnels permet de réduire considérablement la tension affective, ce qui entraîne un amortissement de la résonance corporelle des émotions et une détente mentale bénéfique. Voici très schématiquement la nomenclature des six exercices standard du cycle inférieur du training-autogène de Schultz.

Vous aimerez aussi :  Problèmes de concentration: Causes et Traitements