Teinture mère bourse à pasteur: mode d’emploi

La bourse-à-pasteur (Capsella bursa pastoris, ou Thlaspi bursa pastoris, Crucifère), comme de nombreuses plantes de la famille des crucifères, a servi à combattre le scorbut. Elle serait un antiseptique urinaire et aurait la propriété de dissoudre les calculs aux reins. Elle est souvent employée pour les maladies de vessie, notamment chez les personnes âgées.

Mais c’est pour ses propriétés hémostatiques qu’elle est le mieux connue. On l’a employée en Allemagne au cours de la Première Guerre mondiale pour arrêter les hémorragies consécutives aux blessures. Pour les mêmes raisons, elle a servi à soigner les divers types d’hémorragies utérines qui touchent les jeunes filles à la puberté ou les femmes à la ménopause et soignerait les règles profuses et irrégulières. Tonique astringent, elle est réputée augmenter le tonus du muscle utérin, action qui serait d’ailleurs connue depuis l’Antiquité grecque. Varices, hémorroïdes, hémophilie, hématurie et hémoptysie bénéficieraient également de son activité hémostatique.

Toutefois, ses propriétés hémostatiques sont controversées, particulièrement en ce qui a trait aux hémorragies utérines. (Source: www.passeportsante.net)


C’est une plante très commune en Europe.

Autres appellations: molette de berger, tabouret, thlaspi…

Parties utilisées : plante entière (à utiliser fraîche, de préférence).

Principaux composants : bursine (alcaloïde du groupe des saponines), tanin, acides malique, citrique, acétique, labrerment…

Propriétés :

  • tonique astringent (augmente le tonus du muscle utérin)
  • hémostatique (renforce la perméabilité des capil­laires)
  • régulateur du flux menstruel (H. Leclerc)
  • dissolvant des calculs urinaires (?) Rademacher.

Indications :

Usage interne :


Quelques lectures intéressantes:

  • métrorragies de la puberté et de la ménopause (Ehrenwall en 1888, Defele en 1901)
  • métrites hémorragiques
  • règles profuses et irrégulières
  • hématuries
  • hémoptysies
  • hémophilie
  • lithiase urinaire
  • blennorragie
  • varices, hémorroïdes
  • dysenterie

Comment l’utiliser :

  • infusion : 30 à 60 g par litre d’eau. Bouillir et infu­ser 10 minutes. 3 tasses par jour, entre les repas
  • extrait fluide : 1 à 5 cuillerées à café par jour
  • teinture : 15 à 20 gouttes, 2 ou 3 fois par jour.
  • Potion antimétrorragique :
    • extrait fluide de bourse-à-pasteur: 10g
    • élixir de Garus: 25 g
    • sirop simple: q.s.p… 150    ml

1 cuillerée à soupe toutes les 2 heures.

  • Teinture :
    • alcoolat de bourse-à-pasteur: 1 litre
    • plantes fraîches de bourse-à-pasteur (hachées): 350 g

laisser macérer 10 jours. Passer avec expression et filtrer. Très active contre les hémorragies : 60 à 120 g.

  • Contre les dysménorrhées :
    • bourse-à-pasteur: 50 g
    • armoise: 50 g
    • eau: 1   litre

bouillir 5 minutes. Passer. Boire un verre dès les premières douleurs et un second une heure après

(pendant 4 jours avant les règles à la puberté accompagnée d’irrégularité, d’insuffisance ou d’exagération du flux menstruel).

  • Décoction vineuse :
    • bourse-à-pasteur | aa 50 g
    • vigne rouge | aa 50 g
    • vin rouge:  1 litre

faire bouillir 10 minutes. 1 verre à madère avant les 2 grands repas, 15 jours par mois entre les règles (troubles de la ménopause : règles abondan­tes ou trop fréquentes, douleurs abdominales). Usage externe :

  • applications de plante fraîche écrasée sur les plaies.

N.B. : La bourse-à-pasteur est également utile dans l’épi­lepsie et les affections nerveuses.

Contre-indications:

La bourse-à-pasteur peut être abortive, elle est fortement déconseillée durant la grossesse.

Crédit photo: www.visoflora.com

 




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com