Comment soulager le syndrome prémenstruel grâce à la Naturopathie

Le syndrome prémenstruel, aussi connu sous l’abréviation SPM, atteint 80% des femmes réglées selon le Dr. Francesco Bianchi-Demicheli (département de gynécologie obstétrique des hôpitaux universitaires de Genève).

Pour 35% d’entre elles, il affecterait leur vie sociale.

Le SPM est lié à l’ovulation et au cycle. En 2°partie du cycle, la sécrétion d’oestrogènes baisse, celle de la progestérone augmente, puis chute s’il n’y a pas eu fécondation. La diminution de progestérone entraîne alors une augmentation de l’action des oestrogènes, cet excès entraîne une diminution de la sécrétion de dopamine, ce qui va alors engendrer chez certaines de l’anxiété et une tension nerveuse dès le 10°jour du cycle.


Un déséquilibre entre oestrogènes et progestérone est à l’origine de plusieurs troubles :

  • Augmentation de l’aldostérone qui déclenche une augmentation de la réabsorption du potassium => rétention d’eau => oedèmes
  • Augmentation de la prolactine => gonflement des seins et diminution de dopamine => anxiété accrue
  • Diminution du tryptophane sanguin précurseur de la sérotonine => diminution de l’activité cérébrale, agressivité, insomnie, envie de sucre, boulimie.

On va alors distinguer 4 types de SPM :

  • SPM A (anxiété) : augmentation des oestrogènes et de la sérotonine, diminution des vitamines B > irritabilité, anxiété, tension nerveuse.
  • SPM H (hyperhydratation) : diminution de la progestérone > prise de poids, gonflement abdominal, congestion et sensibilité des seins, œdème du visage et des extrémités
  • SPM C (hydrate de carbone) : hypoglycémie fréquente > augmentation de l’appétit, besoins irrépressibles d’aliments sucrés, maux de tête, vertiges, évanouissements, palpitations, fatigue
  • SPM D (dépression) : augmentation progestérone et diminution des oestrogènes > confusion mentale, manque de mémoire, envie de pleurer, incohérences, pensées suicidaires

Les facteurs aggravants sont:

  • Tabagisme
  • Sédentarité
  • Manque de sommeil
  • Obésité
  • Abus d’alcool, de caféine, de chocolat, de viande rouge et de sucre
  • Stress

Soulager le Syndrome Prémenstruel avec la naturopathie

Rappelons qu’en Naturopathie la dimension psycho-émotionnelle sera à explorer. La symbolique de l’utérus est en rapport avec la sexualité pour la partie du col, mais aussi l’affirmation de soi pour le corps de l’utérus.

Les ovaires, eux, sont le siège de la créativité de la femme. On pourrait donc voir un lien entre les troubles féminins et un éventuel refoulement de l’imaginaire, de la créativité ou encore des émotions.

Afin d’harmoniser cette dimension, votre Naturopathe pourra vous proposer certaines fleurs de Bach correspondant à vos états d’âme.

Côté assiette

veillez à respecter ces quelques recommandations :


Quelques lectures intéressantes:

  • Réduire caféine, chocolat, alcool, sel et sucre
  • Consommer des aliments riches en potassium: lentilles, dattes séchées, épinards, avocat, champignons, noix, abricots, artichaut, pommes de terre, banane, maquereau, poulet, potiron, carotte, poireau, poisson maigre, haricots verts, raisins
  • Bien s’hydrater
  • Privilégier les céréales complètes ou semi-complètes si intolérance intestinale
  • Eviter aliments et boissons fermentés
  • Augmenter la consommation d’aliments riches en vitamine E: Huile de germe de blé, germe de blé, huile de tournesol, noisettes, amandes, moules, épinards, mangue, huile de pépin de raisin, pignons de pin, graines de tournesol, œufs, chou rouge, chou de Bruxelles, brocolis, cassis, noix du Brésil ; en vitamine C : acérola, argousier, goyave, cassis, poivron rouge, persil, orange, citron, brocolis cuits, chou-fleur, choux de Bruxelles cuits, fraises, kiwi, cresson, épinards cuits, asperges, petits pois frais, melon, tomates, pommes de terre, haricots verts, poireau, artichaut, abricot, pomme, potiron ;  et en vitamines du groupe B (surtout B6) : levure alimentaire, thon cuit, saumon, banane, pommes de terre, poulet, riz complet, lentilles sèches, morue, avocat, quinoa, chou, noix.
  • Consommer des Acides Gras Essentiel: huiles d’onagre, d’olive, de bourrache, de colza, de cameline ; poissons gras
  • Consommer davantage de zinc et de magnésium : céleri, fraises, brocoli, graines germées, framboises, noix, radis, chou-rave.

Côté Phytothérapie 

  • Pour soulager un flux douloureux : hamamélis en infusion
  • Pour soulager des douleurs mammaires : gingko biloba en infusion
  • Pour soulager les spasmes utérins : camomille en infusion
  • Pour soulager les maux de tête : 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes

D’autres plantes seront utilisées pour réguler le taux oestrogènes/progestérone. Je ne les citerai pas ici pour éviter toute « auto-médication ». En effet certaines sont dites oestrogènes-like, d’autres progestérone-like, c’est-à-dire qu’elles agissent de la même manière que l’hormone en question. Donc si par erreur vous preniez une plante oestrogènes-like alors même que vous souffrez d’un excès en oestrogènes, cela aggraverait vos symptômes. Je vous recommande donc de vous en remettre à un Naturopathe ou Phytothérapeute qui après avoir établi une anamnèse sera à même de vous conseiller la ou les plantes adaptées à votre cas.

Des exercices adaptés

Yoga, Pilates: renforcement du périnée.

Pratique régulière d’une activité physique telle la marche, la natation (20-30min/jour) pour stimuler la circulation sanguine et régulariser les fluctuations des hormones sexuelles.

Massages 

Pour soulager les douleurs mammaires : massage avec huile d’onagre.

Hydrologie 

  • Bain de siège ou douche froide du bas du bassin pour tonifier le périnée.
  • Bouillote chaude ou serviettes humides chaudes (à renouveler toutes les 5 minutes pendant 20 minutes) sur bas ventre pour soulager la douleur.

Enfin, les SPM résultant d’un dérèglement hormonal, veillez à vous prémunir des pertubateurs endocriniens présents dans notre environnement (pesticides, additifs alimentaire, produits de beauté, produits ménagers…).

Ces conseils ne dispensent pas d’une consultation chez un Naturopathe, qui après avoir établi un bilan complet pourra vous proposer un protocole adapté à votre terrain, et ainsi résoudre vos troubles à la source.

 

Article rédigé par Amélie Curty

Naturopathe-Iridologue
Certifiée du CNR et Agréée APNF
Contact: amelie.curty@gmail.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com