Petit Chiendent: plante médicinale (Agropyron repens)

Le Chiendent est une plante vivace commune et une mauvaise herbe gê­nante pour l’agriculture. C’est la plus connue parmi une centaine d’espèces. En Europe sa distribution s’étend jusqu’en Sibérie et vers le sud jusqu’en Afrique du Nord.

Parties utilisées:

Pour le marché des plantes médicinales, on récolte les longs rhizomes traçants, minces, articulés, dépourvus de radicelles. Quand les fines radicelles et les débris de terre ont été ôtés des rhizomes sains, jaunâtres, ceux-ci sont séchés puis mis en bottes.


De nos jours cette drogue fait souvent défaut car sa récolte et sa préparation sont difficiles. En outre l’utilité du Chiendent comme plante médicinale ne compense pas son caractère nuisible en tant que mauvaise herbe. Ce dernier aspect pèse beaucoup plus que l’as­pect médicinal, c’est pourquoi à force d’extirper le Chiendent, ce n’est plus une herbe très commune. La drogue doit être stockée dans des récipients par­faitement hermétiques parce qu’elle absorbe aisément l’humidité.

Principes actifs et propriétés:

Elle contient le polysaccharide tricitine, un mucilage, des saponines, de l’acide silicique soluble et des principes à action bactéricide. Ces composants donnent à la drogue ses propriétés diurétiques spécifiques et c’est pour cette raison qu’on l’utilise surtout dans le traitement des maladies de la prostate, y com­pris pour les tumeurs bénignes de la glande prostatique. En plus de ceci on utilise la drogue dans divers mélanges de tisanes pour stimuler le métabolisme et harmoniser son processus. La drogue est utilisée sous forme de dé­coction (1 cuillere à café de drogue écrasée pour 1 tasse d’eau, 2 à 3 fois par jour) ou encore telle quelle écrasée finement (1 cuillere à café de drogue dans un verre d’eau tiède: bien mélanger et boire toujours avant les repas).


Quelques lectures intéressantes:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Petit Chiendent (1) présente toutes les caractéristiques de la famille des Graminées. Système racinaire relativement superficiel formant un enchevêtrement de rhizomes si dense que leur poids, sur une surface de 1 m2, atteint 1,5 kg ou plus et leur longueur 60 m ou plus. Le rhizome donne naissance à une tige atteignant 1 m, à feuilles molles, plates, ressemblant à de l’herbe, et terminée par un épi étroit de 15 à 20 épillets caducs. Chaque épillet se compose de 5 fleurs (2) qui fleurissent de juin à l’automne. Les graines ont un bon pouvoir de germination dès qu’elles mûrissent et restent viables pendant plus de 5 ans. Le Chiendent se multiplie donc aussi bien par les graines que par les rhizomes qui ont un excellent pouvoir de régénération et sont très résistants au froid. Certaines espèces d’Agropyron sont utilisées pour fixer les sables et renforcer les dunes, par exemple Agropyron junceum, et parfois aussi comme fourrage.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com