Pensée positive et pouvoir du mental

La pensée positive ne se résume pas à la simple positivation de ce qui arrive. c’est déjà un grand pas de percevoir ce qui est positif dans votre vie. Indéniablement. Mais vous aimeriez certainement aller plus loin encore: influencer le cours des choses pour augmenter le nombre de bienfaits qui vous arrivent. Ou encore: placer votre vie sous le signe de la prospérité.

Pensée positive et pouvoir du mental: Comment faire pour influencer réellement ce qui survient, et pas uniquement l’interprétation que l’on en fait ?

Martin Seligman a pointé du doigt la réponse à cette question à travers son étude de l’optimisme. Rappelez vous: alors que le pessimisme démoralise et démotive, l’optimisme motive. Autrement dit, il pousse à l’action!


Important:

L’optimisme agit sur le moral en rehaussant l’humeur, ce qui est agréable. De plus, il agit sur la motivation à agir et à persévérer. Ce sont par conséquent nos comportements qui sont visés, car ce sont eux qui ont le pouvoir de faire changer les choses autour de nous.

L’optimisme, qu’il soit le fruit d’une interprétation favorable des événements ou qu’il résulte d’attributions causales appropriées, cherche in fine à mobiliser notre énergie dans le sens d’actions efficaces. Le plus grand pouvoir du mental, en ce qui concerne le changement, c’est de motiver à l’action.

Attention!

Certaines théories affirment que la pensée est capable d’agir à distance (sans la médiation du corps) sur le monde. A ce jour, aucune preuve déterminante n’a réussi à convaincre la communauté scientifique…Ainsi, plutôt que de tabler sur des hypothèses certes séduisantes, mais peu étayées, autant s’appuyer sur des faits solides: votre pensée détient une influence immense sur votre propre comportement. C’est ce pouvoir que nous allons utiliser !

Pourtant, il existe de nombreux textes vantant les pouvoirs de la pensée et qui préconisent d’autosuggestion: en se répétant des formules positives jusqu’à s’en imprégner (comme dans la méthode Coué), on contribue à ce qu’elles se concrétisent dans notre vie.

Il existe de fait une multitude de recherches rigoureuses démontrant que nos pensées, même fugaces, produisent des modifications mesurables de nos comportements.

Par exemple:

Des personnes ayant dû travailler avec des mots évoquant la vieillesse ralentissent leur cadence dans les minutes qui suivent.


Quelques lectures intéressantes:

Des femmes blondes passant des tests de culture générale réussissent moins bien que leurs homologues brunes ou rousses après avoir entendu des blagues sur les blondes.

Des femmes asiatiques habitant aux Etats-Unis ont de meilleurs résultats que les Américains à des tests de mathématiques si on active au préalable le stéréotype asiatique (=forts en sciences), et moins bons si on active le stéréotype femme (= pas fortes en sciences).

Toutes ces études témoignent de l’influence de vos pensés, même les plus anodines, même celles auxquelles vous n’accordez pas de crédit, sur votre comportement immédiat. C’est dire s’il est judicieux d’activer et de nourrir des pensées positives !

Important!

Les pilotes le savent bien: là où le regard va, le corps va…et l’engin suit ! C’est pour cette raison qu’il est déconseillé de dire à l’enfant qui apprend à faire du vélo: “attention au poteau” ou “ne va pas vers le poteau”. Ce faisant, on attire l’attention du petit sur ledit poteau et donc son corps suit, comme s’il était littéralement attiré vers l’objet à éviter. Si le jeune fonce vers le poteau, ce n’est pas que son subconscient ne traite ni n’enregistre la négation, c’est que son attention le dirige vers lui.

Attention!

La pensée positive classique postule qu’il ne faut pas utiliser des formules d’autosuggestion contenant des négations (du type”je en suis plus malade”). Ce conseil est avisé, non pas en vertu d’un subconscient récalcitrant à la négation, mais par le fait que l’idée activée est celle de maladie et que le comportement penche dans ce sens. Utilisez des formules affirmatives dans vos formules d’autosuggestion: “je guéris”, “je maigris”, “je m’entoure d’amis loyaux et sincères”. Vous activerez ainsi les contenus mentaux correspondants.

 
Cet article est extrait du livre de Yves-Alexandre Thalmann, psychologue et spécialiste en développement personnel:

Je positive 2.0

aux éditions Jouvence

je positive 2.0

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com