Origanum Vulgare: Propriétés, Indications et Usages thérapeutiques

Autres appellations :

Manjerona selvagem – Oregâo – Oregano – Ouregâo – Wi 1 — der Marjoran (Allemagne) – Common marjoran (Angleterre) – Oregano (Espagne) – Origano (Italie) – Origan, Marjo­laine sauvage (France).

* Du grec « oros », « montagne » et « ganos », éclat ».

Origines :

Plante originaire d’Afrique du Nord et d’Asie occidentale et naturalisée un peu partout par la culture ; elle se ren­contre au Brésil dans les terrains secs, chauds. (On la rencontre ailleurs en Amérique du Sud, au Pérou et au Chili).


Description :

Plante herbacée, vivace, de 30 à 60 cm de haut.

  • Tiges dressées, souvent rougeâtres, plus ou moins velues.
  • Feuilles opposées, pétiolées, vertes sur les deux faces, entières ou légèrement dentées, ovales à base arrondie.
  • Fleurs en glomérules terminaux très compacts ou axil- laires, purpurines (parfois blanches), odorantes, à nom­breuses bractées ovales violettes, dépassant le calice ; celui-ci est campanulé, sillonné de 13 nervures, barbu à la gorge. La corolle, bi-labiée, a un tube saillant, la lèvre supérieure dressée, la lèvre inférieure à 3 lobes égaux ; 4 étamines.
  • Fruit : 4 akènes ovoVdes et lisses.
  • Odeur aromatique. Saveur amère.

Parties utilisées :

La sommité fleurie.


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

La composition de l’essence d’Origan (01. Origani) varie selon son origine ; riche en phénols (90 % parfois) : carvacrol 70 % et thymol 25 %, elle con’tient en outre des alcools libres et estérifiés, des carbures (cymène, terpinène, origanène) ; un glucoside hydrosoluble et un sa- ponoside acide.

Indications :

  • L’Origan est un stimulant, stomachique, expectorant, sudorifique et emménagogue (Cazin).
  • Diurétique sudorifique (Diniz da Silva) Surtout efficace dans la plupart des affections broncho­pulmonaires (toux, rhumes, grippes, bronchites, trachéites). . Sédatif de la toux, antispasmodique, l’essence d’Origan agit particuI ièrement en cas de coqueluche, emphysème, asthme, tuberculose (Leclerc – Cazin).
  • L’huile essentielle possède le pouvoir antiseptique le plus élevé parmi les différentes essences (phénols).
  • Antitoxique, antivirus, cy tophy I acti que, cicatrisant, dé­sinfectant général des plaies et ulcérations, brûlures ; dermatoses, eczémas… (Bardeau).

Note : Fait partie des espèces vulnéraires du Codex brésilien. Est aussi con- dimentaire.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com