Les méthodes naturelles pour traiter la dysfonction érectile

Par Fériel Berraies Sophrologue certifiée RNCP spécialisée en Sexualité et Naturopathe

La dysfonction érectile est très fréquente de nos jours.

Je suis très souvent approchée par des messieurs de tout âge, par rapport à cette problématique souvent liée au stress, aux angoisses et aux épreuves de la vie quotidienne (quand ce n’est pas d’origine organique).


C’est une réalité masculine dans la vie de tous les jours, mais elle est souvent vécue dans la solitude, le déni, et la souffrance.

Qu’est-ce que le dysfonctionnement érectile?

C’est le fait :

  • soit de ne pas pouvoir avoir d’érection
  • soit de la garder durablement.

Il existe deux stades dans la dysfonction érectile : un stade primaire et un stade secondaire

La dysfonction érectile primaire

Le dysfonctionnement érectile, quand il est primaire et organique (c’est à dire du ressort d’un dysfonctionnement du corps, suite à une pathologie par exemple) apparaît généralement de façon très brutale. Il nécessite un accompagnement médical et sera ensuite relayé par un accompagnement en Sophrologie.

Attention : un Sophrologue n’est pas un sexothérapeute, son travail relève uniquement d’un accompagnement psycho corporel, pour amener une meilleure vivance de la situation et une diminution des symptômes pouvant engendrer la problématique en question. En d’autres termes, je ne vais pas vous donner des « ‘jeux » mais je vais vous apprendre à vous reconnecter à votre corps et ses compétences.

Quand est ce que le trouble est primaire ou organique ?

On retrouve cela  dans certaines situations : quand il y a altération des nerfs érecteurs connectés aux corps caverneux. En fait, c’est comme si les nerfs érecteurs envoyaient des messages brouillés au pénis. On retrouve ce phénomène notamment dans la maladie de Parkinson ou la Sclérose en plaque.

Le dysfonctionnement érectile primaire peut aussi naître suite à des troubles vasculaires, cad que le mauvais afflux sanguin (indispensable pour l’érection) présent notamment dans les cas d’un AVC ou d’un infarctus, empêchent l’érection normale. Dans ce cas bien précis, le protocole que je vais choisir est celui relatif à l’accompagnement médical ( il s’agit ici avant tout d’une cause médicale) donc je ne peux me substituer au traitement médical et mon accompagnement sera un complément uniquement à la première méthode.

Bon à savoir sur l’Andropause

L’andropause est aussi une période de la vie de l’homme où la testostérone baisse (elle baisse dès 35 ans, et le point culminant de baisse commence à partir de 50 ans), cela peut impacter donc la « performance » sexuelle. C’est une réalité du corps, qu’il ne faut pas oublier (ménopause des hommes).

Le Dysfonctionnement érectile secondaire

La Dysfonction érectile peut aussi survenir suite à des facteurs exogènes (c’est à dire externes, et ils ne sont donc plus organiques et primaires, comme nous l’avions expliqué en haut du paragraphe). Ce trouble est alors plus du ressort psychologique ou psychosociale. On parle alors ici d’un dysfonctionnement érectile secondaire.

Le trouble sexuel, quand il est secondaire, (c’est à dire qu’il est souvent né de la conséquence de troubles psychologiques liée à une situation externe) amène aussi le dysfonctionnement érectile.

Dans ce cas précis, l’érection réflexe du matin est toujours présente, mais les troubles (le dysfonctionnement érectile) se manifesteront pendant les rapports sexuels.

Ce dysfonctionnement érectile secondaire peut se manifester suite à des circonstances de vie ou des rapports avec les autres, un problème sentimental, un choc, des ennuis au travail etc.

Les troubles musculeux squelettiques peuvent aussi en être la cause. La liste peut être longue !

Tous ces événements de vie ont un impact sur la sexualité de l’individu et favorisent le dysfonctionnement érectile secondaire. L’homme est fatigué, préoccupé, son excitation sexuelle est inhibée et il ne parvient plus à se laisser aller au plaisir. Il anticipe aussi son échec, ce qui provoquera l’inévitable.

Casser le miroir d’une virilité déformée

L’homme se sent diminué, incapable, il a honte, se remet en question « je ne suis plus capable de faire comme les autres » et cela renforce son anxiété et le plonge dans une spirale infernale d’impuissance dans les deux sens du terme. C’est là où le thérapeute sophrologue intervient.

La culpabilité se déplace aussi sur la partenaire

Il est fréquent que l’homme n’en parle pas à son ou sa partenaire, qui risque alors d’interpréter cela à son insu, comme un rejet, un manque d’amour et d’intérêt.

Et c’est là que survient le danger pour le couple !

Les techniques qui peuvent accompagner ce trouble sexuel

La sophrologie

La Sophrologie est très importante en tant que technique psychocorporelle, car elle va amener l’homme à travailler sur ses angoisses, sa souffrance et son manque de confiance.

Des exercices vont justement lui permettre de se réapproprier son corps et toutes ses fonctions qui lui font défaut. C’est un travail d’équipe avec le thérapeute et un processus d’amélioration du quotidien.

Avec assiduité, engagement des deux côtés, bienveillance et surtout discrétion, l’impuissance se transforme progressivement en une nouvelle réalisation de soi et une prise de conscience des capacités à redevenir performant. Le travail va porter sur les mécanismes psychiques qui vont permettre de retrouver confiance et estime de soi.

C’est une méthodologie qui s’inscrit dans la durée, toujours en toute bienveillance, afin de briser le cercle infernal des pensées parasites incapacitantes.

Faites-vous accompagner par un Thérapeute certifie RNCP en Sophrologie et spécialisé en troubles de la Sexualité.

Il ne faut surtout pas brûler les étapes. Les protocoles sont spécifiques et ciblés.

En parallèle de la technique psycho corporelle et des outils concrets fournis par la Sophrologie, la naturopathie et l’utilisation de certaines plantes naturelles stimulantes (phytothérapie) peuvent également être utiles (attention, ici aussi se faire conseiller par un spécialiste, et aviser aussi son médecin ou andrologue si prise de plantes naturelles ou huiles essentielles).

Attention, il faut toujours se conformer à un professionnel de santé avant de commencer à prendre de la phytothérapie ou de l’aromathérapie. Surtout, si vous suivez un protocole médical ou que vous avez des antécédents de pathologies. Avisez médecin et naturopathe de ce que vous faites, respectez les dosages et ne faîtes pas d’automédication !

L’acupuncture

Cette technique est souvent citée pour résoudre les problèmes d’érection. Les fines aiguilles qui sont insérées dans le corps ont la vertu de débloquer l’énergie bloquée : l’énergie sexuelle peut également recommencer à circuler librement. La consultation type d’une séance d’acupuncture débute par un bilan de votre état de santé général. Des aiguilles sont ensuite insérées dans vos points de pression, manipulation indolore mais qui peut provoquer un léger picotement. Vous maintenez la position allongée avec les aiguilles en place durant une demi-heure environ puis les aiguilles sont finalement enlevées.

Attention : dans les faits, une étude clinique menée sur le sujet en 2009 par des chercheurs coréens n’aurait pas démontré une véritable efficacité de l’acupuncture pour résoudre les problèmes érectiles. Par contre, cette technique ancestrale est reconnue pour soulager le stress qui est à l’origine des dysfonctions érectiles « secondaires » telles que citées en haut, en Sophrologie.

Phytothérapie: Mon « best of » des plantes naturelles qui stimulent la virilité

Différents médicaments peuvent en effet être prescrits sur ordonnance par un professionnel de santé et vous permettre de résoudre la dysfonction érectile.

Cependant, ces solutions ne sont pas adaptées à tous : certaines d’entre elles sont par exemple contre-indiquées pour les personnes souffrant d’hypertension et qui ont des problèmes cardiovasculaires. Leur utilisation à long terme, n’est pas non plus anodine.


Quelques lectures intéressantes:

Voici quelques  petites idées de plantes, attention, toujours vous renseigner auprès du médecin, ne jamais faire de l’automédication. Ce billet n’est pas une ordonnance médicale.

Clous de Girofle

Les clous de girofle (Syzygium aromaticum)  sont connus pour stimuler la testostérone et ils fonctionnent comme un aphrodisiaque chez les hommes et les femmes. En Asie, on prend de la poudre de Clous de Girofles pour augmenter la testostérone, les clous de girofle augmentent la testostérone lorsqu’ils sont consommés en petites quantités. A prendre un peu en tisane ou dans votre café par ex.

Avoine, le boire en tisane ou infusion

Parce qu’il contient beaucoup de minéraux, l’avoine bu en infusion aide à alcaliniser l’organisme en cas d’acidité et fortifiera les os, ongles et cheveux.

Mais son plus, c ‘est qu’il aide à augmenter la vitalité sexuelle masculine et la libido féminine.

Rodhiola Rosea

Une étude publiée en 2005 a indiqué aussi que la Rhodiola rosea peut être utile. On en aurait donné à vingt-six hommes sur 35 150 à 200 mg par jour pendant trois mois., Ces derniers auraient expérimenté une fonction sexuelle considérablement améliorée. La Rhodiola Rosea optimiserait la fonction sexuelle d’une manière considérable en résolvant les problèmes liés au stress, à la fatigue et au manque d’endurance (adaptée à la dysfonction érectile secondaire). A rappeler que cette plante se compose de minéraux et des multivitamines riches en antioxydants qui vont au passage vous aider à obtenir un meilleur équilibre nerveux et une résistance aux fatigues chroniques.

Panax Ginseng ou  ginseng rouge

En Asie, le Ginseng est considéré comme un aphrodisiaque depuis des millénaires.

Le ginseng est surtout utilisé par les hommes en cas d’impuissance ou pour augmenter leur vigueur et leur puissance sexuelle. C’était le cas de l’Empereur de Chine qui dans la Cité Interdite devait satisfaire ses Mille Épouses et Concubines. Mais il a été montré aussi que le Ginseng avait aussi un puissant effet sur la libido tant des hommes que des femmes. La satisfaction sexuelle est alors pleinement partagée par le couple. Le Ginseng par contre,  possède  une solide recherche derrière lui. En 2008, des chercheurs ont réalisé sept études sur le ginseng rouge et  la dysfonction érectile. Les dosages variaient de 600 à 1000 mg pris trois fois par jour. Ils ont conclu à l’issue de ce testing, qu’il y avait « une preuve suggestive de l’efficacité du ginseng rouge dans le traitement de l’impuissance ».

Le ginseng peut se prendre sous forme de comprimé, gélule, jus ou tisane (attention peut provoquer des interactions avec les IMAO, une classe d’antidépresseur

La maca

Plante sacrée des Incas, la maca a été redécouverte par les scientifiques occidentaux qui ont mis en évidence ses propriétés nutritives et aphrodisiaques exceptionnelles. Une alternative naturelle aux stimulants sexuels et autres médicaments de synthèse préconisés pour lutter contre l’impuissance masculine et les troubles de la libido. La maca surnommée le « viagra péruvien », est considérée comme un stimulant hormonal global. En activant l’érection, elle permet de résoudre certaines déficiences sexuelles masculines, telles l’impuissance. Mais aussi de doper la libido aussi bien chez l’homme que chez la femme avec, à la clé, plus de plaisir et plus de jouissance.

La maca est également préconisée pour améliorer la fécondité et pour lutter contre les troubles de la ménopause – bouffées de chaleur, fatigue, troubles de la libido ou de la mémoire, céphalées, sécheresse vaginale… D’ailleurs, à cet effet, elle est souvent associée au soja et au yam, deux autres plantes reconnues pour compenser l’arrêt de la production d’oestrogènes et de progestérone chez la femme.

A prendre sous forme de gélule, attention toutefois car sa commercialisation en France est sujette à débats ( vous renseigner avant avec votre médecin)

Le gingko Biloba

On lui  reconnait des bienfaits dont celui d’ améliorer l’afflux sanguin au niveau du pénis et donc de  relâcher la musculature lisse.Les extraits de Ginkgo Biloba sont aussi utilisés pour améliorer les fonctions cognitives. Le Ginkgo Biloba permettrait ainsi de retarder l’apparition de certaines démences.

Le jus de grenade

Le jus de grenade est connu pour ses nombreux effets bénéfiques sur la santé et  permettrait par aussi d’améliorer la circulation sanguine et de diminuer le risque de maladies respiratoires. Mais des études menées par des scientifiques californiens auraient également démontré une amélioration des performances sexuelles dans 47 % des cas chez les hommes ayant bu un verre de jus de grenade par jour durant 4 semaines.

Après ce petit voyage en phytothérapie, il conviendrait aussi de revoir son style de vie, car l’abus de certaines substances, le stress, la sédentarité et la prise du poids et de l’âge sont autant de facteurs favorisant les possibles pannes.

Changez votre alimentation et hygiène de vie

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université du Texas publiée en mai 2015, consommer de la caféine de façon modérée comme boire 2 à 3 tasses de café par jour abaisserait le risque de souffrir de troubles érectiles de 42%.

Les chercheurs n’ont toutefois pas réussi à montrer un lien de cause à effet, mais ont constaté une corrélation entre les troubles érectiles et la consommation de caféine. Une cause possible de l’effet de la caféine, selon les chercheurs américains, pourrait provenir d’une relaxation des muscles et artères dans le pénis. Cette étude a été publiée dans la revue spécialisée PLOS One.

  • Ne plus fumer

Le tabagisme est une cause à court et à long terme des problèmes liés aux érections.

À court terme, la nicotine contraint les vaisseaux sanguins dont vous avez besoin pour obtenir une érection forte et durable. La nicotine contribue aussi au durcissement des artères qui peut causer une dysfonction érectile.

  • Revoir son régime alimentaire

Un régime sain pour le cœur qui empêche les maladies cardiovasculaires et maintient un poids santé est également bon pour le fonctionnement érectile. Mangez des aliments à faible teneur en matières grasses saturées et en cholestérol et à des portions fréquentes de fruits, de légumes et de beaucoup de grains entiers.

  • Faire de l’exercice

L’exercice régulier pendant environ 20 à 30 minutes par jour va aider à booster la libido et certainement améliorer la santé globale.

  • Evacuez  le stress et l’anxiété

Le stress et l’anxiété peuvent affecter négativement les performances sexuelles et sont des causes fréquentes de l’impuissance pendant l’acte.

  • Mais surtout, parlez en et ne dissimulez pas le problème à votre partenaire

Beaucoup d’hommes peuvent se sentir obligés de cacher leur diagnostic à leur partenaire. Le fait de ne pas communiquer ouvertement sur sa dysfonction érectile peut entraîner la séparation émotionnelle des deux partenaires.

En conclusion, ces méthodes naturelles sont des alternatives, peut-être moins directes que les solutions dites « chimiques », mais  elles peuvent sensiblement aider. Il est impératif d’en parler à votre médecin afin de prévenir toutes interactions possibles avec d’autres médicaments. Bien sur il manque encore une  certaine rigueur scientifique  sur la phytothérapie et son lien direct avec l’érection ou pas, et la recherche reste encore embryonnaire à ce sujet.  Mais toutes ces plantes ne vous feront pas de mal, bien au contraire, si vous respectez les dosages et qu’il n’y a pas d’interactions. Elles vous feront du bien !

Fériel Berraies s’est basée sur sa spécialisation Sexualité en  Sophrologie et ses formations en Diététique et phytothérapie :

Retrouvez ces conseils sur : www.feriel-berraies-therapeute.com

Pour lui écrire : fbsophro@gmail.com

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com