Le massage de la colonne vertébrale en Ayurvéda

En sanskrit, la colonne vertébrale est appelée le meru danda. Le mont Meru est la montagne mythique, censée être le centre du macrocosme ; danda signifie «bâton». La colonne vertébrale est le centre du microcosme, le lieu de toutes les activités neuromotrices du corps. De même que le mont Meru soutient le corps du macrocosme, ainsi notre meru danda – notre colonne vertébrale – soutient notre corps.

Structurée comme un serpent à sonnettes, la colonne vertébrale est capable de faire toutes sortes de mouvements serpentins. Pour maintenir sa forme correcte, la colonne vertébrale doit être entretenue par l’exercice, le yoga, et la danse, et doit autrement toujours être maintenue droite. La pesanteur a l’impact minimum sur le corps quand celui-ci est droit. Dans tous les troubles mentaux et physiques, les patients en arrivent finalement à être incapables de tenir leur colonne vertébrale droite.


La plupart des gens ne sont pas conscients de la forme de leur colonne vertébrale et ne s’assoient pas droit. Cela à son tour cause de nombreux problèmes physiologiques et psychologiques. Généralement, la colonne vertébrale commence à se déformer après quarante-cinq ans ; cela est dû en partie au processus naturel de vieillissement, et au manque de vita­mines. Acquérir la conscience correcte de sa colonne vertébrale et de sa forme, et la garder droite sans soutien non naturel, comme des coussins et des dossiers, c’est faire le premier pas sur le chemin de la santé.

Les vertèbres abritent et protègent la moelle épinière. Connecté au crâne avec le cerveau, le système nerveux central est le centre de contrôle de tout le système nerveux, qui parcourt le corps entier. Les nerfs moteurs et les nerfs sympathiques et parasympathiques, tous ayant trait aux fonc­tions d’activité et de repos, ont leur origine dans la moelle épinière. Ils se ramifient dans tout le reste du corps, stimulant le tissu musculaire et orga­nique et réglant l’activité organique. I..:alignement correct de la colonne vertébrale est ainsi la clef d’un fonctionnement sain du corps. La colonne vertébrale est la base de la jeunesse et de la vigueur ; la personne qui lui conserve sa forme et demeure dans la force pensera correctement, agira correctement, et mènera une vie énergique.

Vous aimerez aussi :  Alimentation ayurvédique: les règles d'or à suivre

Le massage approprié de la colonne vertébrale et les manipulations des vertèbres peuvent guérir les désordres nerveux et psychiques. Il est intéres­sant de noter qu’en des moments de tristesse et de pessimisme, la colonne vertébrale se relâche et se courbe. Aux moments de vigilance, d’inspira­tion, et de joie, la colonne vertébrale se redresse automatiquement. La cir­culation du fluide cérébrospinal, un fluide vital produit par le cerveau et qui s’écoule de ce lieu dans la moelle épinière, est essentielle pour le maintien de la forme correcte de la colonne vertébrale. Etant donné que l’exercice physique, comme la marche, le yoga, la danse, aide à faire circuler ce fluide, ceux qui s’y adonnent en sont inspirés et rafraîchis. Ce fluide, le fluide nutritif du système nerveux, contient de nombreuses enzymes de croissance, et est à l’origine de la santé tant mentale que physique. Une

méthode efficace pour maintenir la bonne circulation de ce fluide est l’ ac­complissement de simples torsions spinales comme celles qui font partie des exercices de hatha-yoga.

Quand on masse la colonne vertébrale, il faut bien prendre garde à ne pas agir trop doucement, ni trop rudement. Si le massage est trop léger, cela stimule les fantaisies mentales. S’il est trop rude et quel’on fasse subir une pression insupportable, il peut avoir un effet contraire sur les nerfs et le cerveau. Un massage spinal sans huile est inefficace. S’il est administré correctement – c’est-à-dire, avec de l’huile, de la patience, et une pression correcte – l’huile sera facilement absorbée par la colonne vertébrale. Cette pratique exécutée quotidiennement, ou au moins trois fois par semaine, garantira une protection durable contre la rigidité du dos, et les troubles des reins, du foie, de l’estomac, des poumons ou du cerveau.

Le massage de la colonne vertébrale est spécialement important, parce que la colonne vertébrale est le siège des centres psychiques ou chakras. Selon les textes tantriques et yogiques, la base de la colonne vertébrale est le siège de l’énergie spirituelle assoupie, appelée kundalini. La kundalini ne peut certes être éveillée par aucune technique de massage, mais les chakras, qui sont liés sur le plan physique aux glandes endocrines, peuvent être influencés par le massage. Le massage de la colonne vertébrale peut pro­ voquer des changements dans la chimie corporelle et supprimer toutes les tensions du corps.

Vous aimerez aussi :  Fibrillation ventriculaire: Symptômes, Prévention, Traitement

Si le corps est considéré comme un arbre inversé, comme le fait la Bhagavad Gita, le cerveau devient les racines et la colonne vertébrale le tronc. De même que le tronc dressé de l’arbre canalise la force gravita­tionnelle à travers lui, ainsi la colonne vertébrale dressée soutient le corps et le sauve de la distorsion sous la pression de la pesanteur.

La durée du massage de la colonne vertébrale


Le temps imparti au massage doit être déterminé par le masseur, selon son estimation de l’état physique du patient. Si le patient est sain et sur­tout intéressé par la relaxation et un bien-être accru, le massage ne doit pas durer plus de 30 à 45 mn. Si le patient a des tensions, des douleurs, de l’as­soupissement, ou une mauvaise circulation, il faut prêter une attention spéciale aux régions dolentes, et le massage devra durer de 45 mn à une heure. Les gens physiquement faibles, ou à la constitution faible, ne doi­vent pas être massés pendant plus de 30 ou 35 mn.  Cette durée doit être divisée en deux ou trois parties, avec entre chacune des intervalles de repos. Lentement et graduellement, ce temps peut être augmenté jusqu’à 45 ou 60 m n. Pour ceux qui se font masser quotidiennement, ou qui se massent eux-mêmes, de 35 à 40 mn suffisent. Pour les bébés et les nou­veau-nés, 15 mn sont assez. Les gens âgés qui sont en bonne santé phy­sique ont besoin d’une heure entière, voire plus.