Marrube blanc: Bienfaits en phytothérapie, Remèdes

Le Marrube blanc (Marrubium vulgare Labiée) est une plante vivace de 50 cm de haut, d’abord cotonneuse blanche, puis pubescente.
Tige carrée, creuse et ramifiée. Feuilles décussées et fripées. Il pousse en des lieux ensoleillés, riches en matières nutritives, souvent des friches ; il lui faut beaucoup de chaleur et de lumière ainsi qu’un sol riche en azote. Floraison de juin à septembre. Les verticilles denses comptant jusqu’à 8 fleurs poussent à l’aisselle des feuilles du tiers supérieur de la tige. Les fleurs ont un calice tubulaire bifide à dents à crochets. La corolle est bilabiée, pubescente et blanche ; la lèvre inférieure présente un long lobe central. Les deux étamines de devant sont plus longues que celles du fond. Le fruit consiste en 4 nucules ovoïdes, triangulaires qui tombent en même temps que le calice à maturité.

Il a beaucoup de ressemblance avec la grande ortie.


Quelques lectures intéressantes:

  • Autres appellations : herbe vierge, Mont Blanc…
  • Principaux composants : huile essentielle, marrubine, choline, saponine, nitrate de potasse, acide gallique, principe amer, matières pectiques, fer…

Marrube blanc bienfaits (Propriétés) :

  • tonique
  • dépuratif
  • stimulant de l’appétit, stimulant hépatique
  • stomachique
  • fluidifiant et aseptisant de l’infection pulmonaire, expectorant (comme la terpine)
  • tonicardiaque (Pagès et Comte)
  • antitoxique, antiseptique
  • fébrifuge
  • amaigrissant
  • diurétique
  • favorisant des règles

Indications :

  • inappétence (tuberculose)
  • anémie
  • digestions difficiles
  • insuffisance biliaire
  • bronchites
  • asthme
  • tuberculose (s’opposerait aux germes qui favorisent l’action du B.K.)
  • laryngite
  • arythmies extrasystoliques
  • oligurie
  • infections fébriles (typhoïde : Garnier et Vannier)
  • sueurs profuses
  • obésité, cellulite
  • rhumatisme, arthritisme
  • dermatoses, eczéma chronique
  • hystérie, affections nerveuses
  • insuffisances menstruelles.

Marrube blanc phytothérapie – Comment l’utiliser :

  • infusion : une cuillerée à soupe par tasse d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. 1 tasse avant les repas
  • vin : macération de 60 g de plante sèche dans un litre de vin blanc. Laisser macérer 15 jours. Filtrer. 1/2 verre avant les repas (obésité, cellulite)
  • extrait hydro-alcoolique : en pilule de 0,10 g. 4 à 8 par jour
  • teinture : 10 à 15 gouttes, 2 ou 3 fois par jour.


Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com