Maladie des neurones moteurs (SLA): Symptômes, Causes et Traitements

Jambes | Rhumatologie | Maladie des neurones moteurs (SLA)

Description

La sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi appelée maladie du neurone moteur, est la forme la plus fréquente des maladies du motoneurone. La maladie est caractérisée par une faiblesse rapidement progressive, l’atrophie musculaire et des fasciculations, des spasmes musculaires, une difficulté à parler (dysarthrie), des difficultés à avaler (dysphagie), et la diminution de la capacité respiratoire.


La sclérose latérale amyotrophique (SLA), parfois appelée maladie de Lou Gehrig, est une progression rapide, une maladie neurologique toujours mortelle qui attaque les cellules nerveuses (neurones) responsables du contrôle volontaire des muscles. La maladie appartient au groupe des maladies connues comme les maladies des neurones moteurs, qui sont caractérisées par la dégénérescence progressive et la mort des neurones moteurs.

La SLA entraîne une faiblesse musculaire avec un large éventail de. Finalement, tous les muscles sous contrôle volontaire sont touchés, et les patients perdent leur force et leur capacité de bouger les bras, les jambes et le corps.

Le SLA n’affecte pas la capacité d’une personne à voir, sentir, goûter, entendre, toucher ou à reconnaître. Habituellement, les patients maintiennent le contrôle des muscles oculaires et les fonctions de la vessie et de l’intestin, bien que dans les derniers stades de la maladie, la plupart des patients auront besoin d’aide pour se rendre et de la salle de bains.


Quelques lectures intéressantes:

Causes et facteurs de risque

Dans la SLA, les cellules nerveuses qui contrôlent le mouvement des muscles meurent progressivement, de sorte que les muscles affaiblir progressivement et commencent à dépérir. Jusqu’à 1 dans 10 cas de SLA est héréditaire. Mais le reste semble se produire de façon aléatoire. Il se peut que la SLA, similaires à d’autres maladies, soit déclenchée par certains facteurs environnementaux chez les personnes qui portent déjà une prédisposition génétique à la maladie. Par exemple, certaines études portant sur l’ensemble du génome humain ont constaté de nombreuses variations génétiques que les personnes atteintes de la SLA ont en commun, ce qui pourrait rendre une personne plus vulnérable à la SLA.

Diagnostic et traitement

La sclérose latérale amyotrophique est difficile à diagnostiquer tôt car il peut apparaître semblable à plusieurs autres maladies neurologiques. Le cours de la sclérose latérale amyotrophique ne peut pas être reversé et donc les traitements concernent principalement les efforts visant à ralentir la progression des symptômes et rendre le patient plus confortable et indépendant….

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com