L’importance des neurotransmetteurs sur votre humeur

Les neurotransmetteurs sont les messagers chimiques de notre corps.

Ils sont libérés par les neurones (et parfois par les cellules gliales) agissant (au niveau des synapses) sur d’autres neurones, appelés neurone post-synaptiques, ou, plus rarement, sur d’autres types de cellules.

La molécule libérée par un neurone lors d’une stimulation se fixe à un récepteur sur un autre neurone, ce qui entraîne la transmission de l’influx nerveux, ou à un récepteur sur une cellule cible, ce qui entraîne divers effets dans un organe.


A part l’acétylcholine, ce sont tous des acides aminés (ou amines) donc des protéines.

On a identifié plus de 60 molécules qui agissent comme des neurotransmetteurs.

Parmis celles-ci, il y en a six très importantes : l’acétylcholine donc, la dopamine, la sérotonine, le glutamate, le GABA (pour acide gamma-aminobutyrique) et la norédraline.

Voyons ensemble comment ils agissent.

L’acétylcholine

L’acétylcholine est un neurotransmetteur très répandu. Son rôle est de déclencher la contraction des muscles, ainsi que de stimuler l’excrétion de certaines hormones. De ce fait, elle fait partie des “excitateurs”.

Au niveau des émotions et des besoins, l’acétylcholine est impliqué dans l’éveil, l’attention, la soif, la colère, l’agressivité et la sexualité.

La dopamine

La dopamine est un neurotransmetteur qui est joue sur l’humeur et le renforcement positif, mais a contrario sur les dépendances. Elle aide aussi au contrôle du mouvement et de la posture. Les hommes sont plus touchés par la carence en dopamine.

La sérotonine

La sérotonine (ou 5-hydroxytryptamine (5-HT)) contribue à réguler diverses fonctions comme la température, l’appétit, le sommeil, l’humeur et la douleur. Elle est synthétisée à partir du tryptophane qui entre pour une petite partie dans notre alimentation.

La sérotonine pourrait agir dans le système nerveux central en contre-balançant les effets de la dopamine.

La sérotonine interviendrait aussi lors du processus du vieillissement.

Le glutamate

C’est un excitateur majeur qui participe au bon fonctionnement cérébral et en particulier la mémoire et l’apprentissage.

Le GABA

Le GABA est un neurotransmetteur très répandu dans le cortex. Son rôle porte sur le contrôle moteur, la vision et quelques autres fonctions.


Quelques lectures intéressantes:

Au niveau des humeurs, il agit sur l’anxiété.

La noradrénaline

La noradrénaline est un neurotransmetteur important pour le sommeil et les rêves, pour l’attention et l’apprentissage.

La noradrénaline est aussi une hormone où libérée dans les vaisseaux sanguins, elle agit sur la contraction du coeur (fréquence cardiaque) et des vaisseaux sanguins.

Neurotransmetteurs et maladies

Certaines maladies sont directement ou en partie liées à une carence d’un ou de plusieurs types de neurotransmetteurs.

Par exemple, la maladie d’Alzheimer est directement liée à une carence d’acétylcholine dans certaines régions du cerveau, ainsi que le glutamate dont la carence se fait sentir au niveau de la mémoire des malades.

La dépression et les comportements agressifs sont eux aussi directement sous l’influence d’une carence en neurotransmetteurs. Il s’agit ici de la noradrénaline et de la sérotonine.

La dopamine, elle est reliée à la rigidité musculaire caractérisée de la maladie de Parkinson. On retrouve aussi sa carence dans les cas de dépendances mais aussi dans le syndrome de Gilles de la Tourette et dans la schizophrénie.

Enfin on a remarqué qu’administrer des médicaments augmentant le niveau de GABA dans le cerveau permet de traiter les crises d’épilepsie (car agissant sur la contraction musculaire), ainsi que pour calmer les tremblements des gens atteints de la maladie de Huntington.

 

Idées reçues

  • “Les niveaux de neurotransmetteurs sont forcément les mêmes chez tout le monde”.

Non ! Il y a des niveaux différents et certaines personnes peuvent même être en carence ! Par exemple une personne dépressive peut être carencée en dopamine et sérotonine. Ce n’est pas forcément un trait de caractère, ni une hérédité. Il faut donc chercher un peu plus loin et voir comment on peut agir grâce aux neurotransmetteurs pour aider la personne.

  • “Un neurone secrète un seul neurotransmetteur”.

Non plus ! C’est ce qu’on a longtemps pensé mais en réalité, un neurone peut secréter plusieurs types de neurotransmetteurs.

  • “Ce sont la dopamine et la sérotonine les plus importants”.

Encore non ! Ce n’est pas qu’il y en ait de plus important, mais les neurones qui utilisent le GABA et le glutamate comme neurotransmetteurs sont utilisés par plus de 80 % des neurones du cerveau ! De plus c’est le GABA et le glutamane qui ont l’action la plus importante sur le système nerveux central (SNC) comme inhibiteur et comme excitant.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com