L’hydropisie : quels traitements naturels avec la naturopathie ?

Quelle est la définition de cette pathologie

L’hydropisie est une maladie qui peut avoir plusieurs causes et qui conduit à une importante rétention d’eau au niveau des tissus interne notamment du péritoine. Le péritoine est une membrane qui entoure les organes contenus dans l’abdomen. Le liquide ainsi présent entraine une pression intense au niveau des organes vitaux et l’œdème ainsi créé peut ainsi devenir néfaste à leur fonctionnement.

Le sang composé de différents éléments est amené par les vaisseaux sanguins vers le cœur pour y être nettoyé. En cas d’hydropisie, le sang va s’épaissir, stagner et entrainer un œdème.

Les symptômes peuvent également se manifester au niveau des pieds, des chevilles, des jambes, des poignets ou encore du cou, du visage ou des mains. Cette affection fait partie des pathologies du système circulatoire, elle a pour origine un dysfonctionnement soit de l’appareil digestif soir du système rénal.


Cette pathologie doit être soignée car elle peut avoir des conséquences graves. Elle peut entrainer des dysfonctionnements des organes vitaux, foie, cœur, poumons et entrainer la mort du patient. La maladie peut être détecté suite à des essoufflements, des douleurs au niveau de l’abdomen ou du thorax.

Rechercher les causes de la maladie

L’hydropisie est le plus souvent associée à des affections graves et doit être prise au sérieux. Elle peut apparaitre au niveau des reins. Il s’agit le plus souvent d’une insuffisance rénale. Les reins n’ont plus leur capacité de filtre et il en résulte ainsi une production d’urine fortement réduite. Une inflammation au niveau urinaire peut en être un symptôme. L’hydropisie peut également se manifester au niveau des poumons, des expectorations, une toux ou encore des gonflements à certains endroits du corps peuvent alerter. Une cirrhose du foie peut aussi en être la cause. Enfin il peut s’agir d’une insuffisance cardiaque d’origine veineuse ou congestive avec une altération des rythmes de pulsations du cœur.

Une mauvaise hygiène de vie comme la sédentarité ou une alimentation riche en sel peut conduire à des formes d’hydropisie moins graves.

Quels sont les traitements

Ils seront différents et surtout adaptés à la pathologie d’origine. Il est indispensable de consulter son médecin qui adaptera les traitements en fonction de l’origine.


Quelques lectures intéressantes:

Accompagner l’hydropisie naturellement

En complément du traitement médical indispensable, l’hygiène de vie sera bien évidemment la première des choses à mettre en place, réduction de sel alimentaire, alimentation hypotoxique, consommation d’aliments diurétiques (oignons, tomates, carottes, betteraves, poivrons, cèleri, persil, myrtilles …), marche quotidienne, douches écossaises pour soulager les jambes, soins de thalassothérapie (jets, bains bouillonnants, nage à contre-courant). Surélever ses jambes pourra aussi soulager.

Il sera intéressant d’accompagner cette pathologie avec des traitements naturels notamment pour soulager les œdèmes et apporter une sensation de mieux-être.

Il existe de nombreuses plantes qui peuvent faciliter la circulation des liquides dans les tissus et qui ont une action désinfiltrante. Le thé vert a une action diurétique.

La vigne rouge, le marronnier d’inde vont stimuler la circulation et diminuer les œdèmes. La piloselle va contribuer à drainer les toxines et évacuer les liquides en dehors de l’organisme. Le bouleau, le pissenlit, le mélilot, le frêne, le noisetier, la reine des prés facilitent aussi le drainage des tissus et la réduction des œdèmes. L’artichaut grâce à ses vertus diurétiques contribue à un meilleur confort.

Le sureau facilite l’élimination de l’eau de l’organisme. Il existe des complexes de gemmothérapie à base de marronnier, châtaignier, sorbier ou encore gingko biloba qui aident à soulager les œdèmes.

Les cataplasmes de feuilles de chou cru pressées ou écrasées aident à réduire les œdèmes. Il existe aussi des gels naturels à base d’extraits de plantes comme le marronnier, le cyprès ou la vigne rouge qui peuvent apporter un certain soulagement.

Pour soulager le foie parfois en cause dans l’origine de la maladie et chargé d’éliminer les toxines, les plantes telles que chardon-marie, desmodium ou americanum chrysantellum seront d’une grande aide.

Toutes ces techniques ne seront que des accompagnements pour soulager et apporter du réconfort, il est plus que jamais indispensable de consulter sans attendre et ce dès les premiers symptômes pour éviter toute aggravation. L’hydropisie n’est pas une pathologie à prendre à la légère.

Article rédigé par Laurence Guillon

Naturopathe à Lille (Nord) et à Colombes (hauts de Seine)

Possibilité de consultation par vidéo

Laurenceguillon.naturo@gmail.com

06 07 04 26 76


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com