Levure de bière: Propriétés, Indications (Saccharomyces cerevisiae)

La levure de bière (Saccharomyces cerevisiae, Saccharomycétacée) est en fait un champignon microscopique dont le thalle est constitué par des cellules ovoïdes (8 à 10 mil­lièmes de millimètre) isolées ou disposées en chapelets. Il existe deux groupes de levures :

  1. Les levures hautes (dont l’optimum d’activité se situe entre 15 et 20°). Elles sont également appelées :

levures de panification. Dans certains pays, on les utilise dans la fabrication des bières fortes.

  1. b) Les levures basses (l’optimum d’activité se situe entre 5 et 6°) qui servent à la fabrication des bières légè­res. Ce sont les seules à être utilisées en thérapeutique.

A l’état frais, la levure est une pâte jaune clair, de con­servation limitée.


A l’état sec, il s’agit d’une poudre grisâtre que l’on peut conserver un an dans des flacons bien bouchés.

  • Parties utilisées : la levure fraîche ou sèche.
  • Principaux constituants connus : Il s’agit d’un produit d’une richesse considérable.

100 g de levure fournissent environ 12 g de cendres dont les éléments principaux sont le phosphore, le potassium, le magnésium.

En outre :

  • sucres (glycogène…)
  • lipide (5 à 20 %) : stéarine, palmitine, acide arachi- nique, lécithines, nombreux stérols (ergostérol, zymostérol…)
  • protides : zymocaséine, cérévisine… très riches en acides aminés indispensables.

Composition de la zymocaséine (Luërs et Novak) :

  • histidine : 3,53 %
  • arginine : 8,39 %
  • lysine : 11,45 %
  • tryptophane : 1,48 %
  • leucine : 3,18%
  • cystine : 0,74 %
  • acide glutamique : 19,52%

La cérévisine contient : histidine (2,02 %), arginine (4,42%),    lysine (8,10%), tryptophane (2,30%)


Quelques lectures intéressantes:

  • glutathion (protide sulfurée) composé d’acide glu­tamique, cystéine, glycocolle… participant à tous les phénomènes biologiques
  • enzymes ou diastases en quantité : zymases, inver- tine, maltase, phosphatases…
  • vitamines (la levure de bière en est la meilleure source). C’est d’abord l’ensemble des vitamines du groupe B {complexe B), facteurs essentiels de la respiration et de la nutrition cellulaires. Leur
    importance est capitale dans le maintien de l’équi­libre organique.
  • B1 : (aneurine ou thiamine) protectrice et équi­librante du système nerveux, importante pour le métabolisme des glucides…
  • B2 : (riboflavine) Facteur de croissance, favorise la respiration cellulaire
  • B6 : (adermine ou pyridoxine) facteur de crois­sance, stimulant musculaire, favorisant la forma­tion des globules rouges, protectrice de la peau
  • B3, B4, B5, B7, B12 : qui ont une très grande importance pour le maintien de l’équilibre phy­siologique sous de nombreux aspects
  • B9 : (acide folique) également rencontrée dans l’épinard, facteur de croissance et antianémi­que
  • PP : (amide nicotinique) antipellagreuse, impor­tante pour l’assimilation des amidons et des graisses
  • acide pantothénique, de grande utilité pour le foie, les épithéliums, les muqueuses respiratoires et digestives…
  • ergostérol ou provitamine D
  • E : (ou a-tocophérol), vitamine de la reproduc­tion
  • H : protectrice de la peau, antiséborrhéique
  • BX : qui s’oppose au blanchiment des cheveux
  • X2 : antirachitique
  • des facteurs antianémiques, etc.

Propriétés :

  • reconstituant
  • équilibrant et protecteur du système nerveux
  • tonique (général, cardiaque, circulatoire)
  • stimulant des glandes endocrines : thyroïde, pan­créas, surrénales, glandes sexuelles
  • favorise l’assimilation des aliments
  • antianémique
  • antiartérioscléreux
  • antimicrobien
  • antitoxique intestinal
  • digestif

Indications :

  • déminéralisation, rachitisme (préventif et curatif)
  • asthénies diverses (fatigue musculaire et ner­veuse)
  • avitaminoses
  • troubles de la croissance
  • inappétence
  • nervosisme, irritabilité
  • convalescence
  • grossesse, allaitement
  • lymphatisme
  • anémie
  • intoxications alimentaires
  • infections intestinales (maintien ou reconstitution de la flore)
  • colites
  • constipation
  • furonculose
  • artériosclérose
  • diabète
  • névrites
  • dermatoses, acné, psoriasis, impétigo, pyodermites, aphtes.

Comment l’utiliser :

Usage interne :

  • levure fraîche : 3 cuillerées à soupe par jour, diluées dans de l’eau
  • levure sèche officinale : 4 à 10 g par jour en cachets, comprimés,

Usage externe :

  • lavements dans gastro-entérites aiguës infantiles, entérites muco-membraneuses.

Incompatibilités :

  • les antiseptiques chimiques
  • la chaleur (+ 45°)
  • la lumière (ultraviolets), donc conserver en flacons colorés bruns.

Crédit photo: 3.bp.blogspot.com

 




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com