Le Ghosting (rupture sans explication): 5 clés du coaching pour s’en sortir

Un beau matin, vous vous réveillez comme tous ces matins où vous aviez l’habitude de recevoir un SMS de votre amoureux(se) et trois, quatre jusqu’à dix appels par jour juste pour entendre votre moitié vous susurrer  « je voulais te dire que je t’aime » ou « c’est toi que j’ai attendu(e) toute ma vie… ».  Et ce si doux et presque trop romantique rituel a rythmé votre existence pendant dix ans, trois ans et même six mois…Jusqu’au moment où, brutalement, toute cette « musique » s’arrête net.

C’est comme si un rideau de fer venait de tomber ou une porte blindée de se refermer devant vous, vous laissant dans un état de choc ou sidération qui va vous paralyser pendant plusieurs mois ou plusieurs années.

Sans parler de votre état physique qui se dégrade, avec une perte d’appétit, des troubles du sommeil, un dégoût de la vie, une perte d’intérêt pour ce qui en avait pour vous, avant…


C’est comme si votre “Ghosteur”, en disparaissant, vous avait arraché une partie de vous-même (ne dit-on pas la moitié pour désigner l’être aimé ?).

Cette personne qui vous promettait de vous décrocher la lune, de réserver un voyage insolite ou même de vous épouser n’existe plus.

A-t-elle au moins existé un jour ?

Si vous avez connu cette situation traumatisante, alors, vous faites partie des malheureux élus du cercle de plus en plus étendu des victimes du GHOSTING !

Revenons à l’origine de ce mot anglais qui vient de Ghost, signifiant Fantôme et qui traduit parfaitement le fait que, du jour au lendemain, la personne qui a pu être votre compagne ou votre compagnon (le phénomène serait plus pratiqué par les hommes ), votre meilleur(e) ami(e), votre frère, votre collègue disparaît totalement de votre vie comme si vous n’aviez jamais existé à ses yeux.

Le ghosteur n’a pas la force psychologique pour mettre un terme à sa relation et va agir avec un mode opératoire d’une cruauté monstrueuse, vous laissant, vous, le ghosté sans explications et sans possibilité d’en avoir, ce qui ne permet pas de réaliser un « deuil classique ».

Comment faire son deuil d’un fantôme ?

Quelques mots sur la théorie du processus du deuil, que la psychiatre suisse Elisabeth Kübler-Ross1 a créé pour expliquer les différents stades émotionnels par lesquels passe une personne pour tourner la page du chagrin, pour « faire son deuil ».

Elle détaille ainsi les 5 stades du deuil :

1. Le choc et le déni
2. La colère
3. Le marchandage (regrets, culpabilité)
4. La dépression ou la tristesse
5. L’acceptation de la situation

Or, il ne peut y avoir d’acceptation si le ghosté ne connaît pas les raisons de cette fuite, de cette disparition brutale.

Le deuil est compliqué dans la mesure où à aucun moment, la rupture a été verbalisée et actée.

La tentative de rationnaliser l’irrationnel mène souvent le ghosté à se sentir coupable. (stade 3)

N’ayant eu aucune explication, il lui est très difficile de tourner la page car il n’aura pas pu exprimer sa colère et sa tristesse (stades 2 et 4).

Le plus douloureux pour celui qui est quitté est d’accepter qu’il n’aura jamais d’explication et que la seule issue à envisager est d’accepter l’idée que le ghosteur vous a définitivement éliminé de son existence.

Cette nécessaire acceptation se fera au rythme de chacun et sachez que le temps cicatrise les blessures.

Comment faire pour atténuer cette indescriptible douleur qui vous laisse une plaie béante dans votre cœur?

Quel recours pour que ce mal de l’autre ne vous envahisse pas chaque jour davantage et comment empêcher les anciennes blessures de l’abandon de s’ouvrir de nouveau?

Seul(e),  c’est presque mission impossible car nous ressassons le même scénario anxiogène et tentons en vain de comprendre l’incompréhensible jusqu’à l’obsession, l’addiction de l’Autre (cette envie compulsive de continuer à vouloir tout savoir : ce qu’il continue de faire, de dire, de poster sur les réseaux sociaux entre autres, sans vous)


Quelques lectures intéressantes:

Se faire du bien, c’est se faire aider

Les professionnels* vont vous permettre avec leurs techniques (EMDR, EFT, hypnose Ericksonienne, sophrologie, coaching…) de prendre du recul en dissociant l’Autre (votre ghosteur) de vous-même et de vous rendre autonome pour que vous puissiez reconstruire votre propre chemin de vie.

Le coach accompagnera le ghosté à mieux vivre les différentes étapes de la courbe du deuil.

Ce phénomène de ghosting est aujourd’hui fortement encouragé et facilité par l’utilisation massive des réseaux sociaux où un « ami » peut disparaître de l’écran en un seul clic.

Comment survivre à cette douleur de l’abandon ?

En travaillant sur le détachement, le « fameux » lâcher-prise…
Oui, mais comment ?

5 clés du coaching pour se détacher de l’autre

1. Commencez par blacklister la personne qui vous a ghosté(e) 

Et ironie du sort, vous la ghosterez à votre tour ! Sur les réseaux sociaux (Facebook , Instagram, Snapchat, Twitter…).
=> Ne plus être au courant de son actualité permet de se détacher progressivement de cette personne : « Loin des yeux, loin du coeur ».

2. Eloignez-vous de votre ghosteur en vous recentrant sur ce qui vous fait kiffer :

  • Listez vos petits plaisirs du quotidien (prendre un café en terrasse au soleil, nager, écouter un morceau de Vivaldi…)
  • Plongez-vous dans des activités qui vous absorbent complètement et provoquent de l’ivresse et viennent ainsi combler ce « vide » : Ce sont vos « kifs » (escalader une montagne, se remettre à la peinture, préparer une conférence sur un sujet qui vous passionne…).
    Ces moments privilégiés qui vous procurent une joie intense et vous font exister pleinement sont des moments de « FLOW »2.
  • Planifiez-les et réalisez-les !

3. Entourez-vous d’amis, reprenez goût à la vie, sortez, occupez-vous,

pendant ces moments où le vide peut être douloureux (weekends, vacances, St-Valentin, date d’anniversaires de mariage…), programmez-vous des visites chez des amis, des voyages…

S’évader physiquement permet de faire une pause avec son mental et de s’aérer.

4. Plongez-vous dans un challenge personnel

Commencez l’écriture d’un roman, préparez-vous pour un marathon, apprenez une langue étrangère ou un instrument de musique : c’est bon pour l’estime de soi !

5. Renforcez votre confiance en vous en vous félicitant de vos petites victoires 

et en les partageant autour de vous, et prenez conscience que vous progressez chaque jour un peu plus sur votre chemin de vie.

L’hypnose peut vous permettre d’aller encore plus loin

L’hypnose permet une plongée dans notre inconscient pour faire émerger nos ressources, nos pépites qui vont nous permettre d’oublier la personne et de substituer le manque de celle-ci par une autre sensation.

L’hypnose nous met en “état de conscience modifié”.

Le praticien en hypnose va accompagner le ghosté à faire une pause avec son mental (notre pire ennemi qui ressasse incessamment le même scénario anxiogène) et va lui permettre de rendre le souvenir du ghosteur de plus en plus flou, jusqu’à le faire disparaître.

Deux ou trois séances peuvent permettre d’aller jusqu’au bout du protocole.

Maintenant, vous êtes sur la bonne voie car vous avez repris le contrôle de votre vie et vous vous sentez prêt(e) pour un nouveau départ, encore plus fort(e) et apaisé(e)!

 

 

Article rédigé par Flore Thuong
Coach professionnelle certifiée RNCP,
Sophrologue certifiée RNCP,
Praticienne en hypnose Ericksonienne certifiée
Membre du réseau thérapeutes.com

Voir les avis et prendre rendez-vous avec Flore Thuong

 

1 Kübler-Ross Elisabeth et Kessler David, Sur le chagrin et le deuil, Pocket 2011
2 Csikszentmihalyi Mihaly, Vivre, La psychologie du bonheur, Pocket, 1990
* Il est indispensable de consulter un avis médical avant tout traitement

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com