Comprendre et ralentir la perte de cheveux

Perdre une quarantaine de cheveux par jour est un phénomène normal. Parfois les pertes peuvent avoisiner jusqu’à 80 cheveux sans que ce soit inquiétant. Seulement voilà, il y a quelques jours que vous remarquez que vous perdez de plus en plus vos cheveux. En vous brossant, sous la douche ou sur l’oreiller, ils sont là bien plus nombreux qu’à l’ordinaire… Quels sont les déclencheurs de la perte de cheveux et comment la ralentir ?

Les déclencheurs de la perte de cheveux

Les facteurs déclenchant une perte de cheveux sont multiples : stress important, émotion intense, maladie, carence en fer, trouble de la thyroïde, perte de poids rapide, hérédité, modification hormonale (androgénétique), fatigue chronique, suite de maternité, arrêt de pilule contraceptive à base de progestérone, chimiothérapie, changement de saison surtout à l’automne et au printemps.

Même si en soi une perte de cheveux ne signifie pas que le corps est en danger, elle est en général assez traumatisante, les cheveux étant un des reflets de notre identité et ils sont aussi associés à notre force, comme dans la légende de Samson…


Une des causes principales de la perte de cheveux

Une des raisons principales de la perte de cheveux est l’alopécie androgénétique, l’alopécie est le terme savant pour désigner la perte de cheveux.

Cette perte représente plus de 95 % des cas chez les hommes et 90 % des cas chez les femmes.

Elle concerne les hormones androgènes situées au niveau des follicules pileux, donc sur le crâne uniquement et ne signifie en rien que tout le système hormonal est perturbé.

Les symptômes de l’alopécie

Les symptômes de l’alopécie que l’on retrouve dans la plupart des cas sont :
• Une perte de cheveux progressive, à hauteur de plus de 100 cheveux par jour ;
• Un affinement progressif des cheveux qui repoussent, le cheveu devient plus fin ;
• Des zones d’éclaircissement sur les tempes, le dessus et parfois au-dessus du front ;
• Un phénomène qui dure plusieurs mois (au-delà de trois, quatre mois) et qui ne se stabilise pas seul.

Quelques idées reçues…

Certaines idées ont la vie dure ! En voici quelques une à propos de la perte de cheveux :
• La perte de cheveux n’est pas réservée aux hommes, ni aux plus de 50 ans ;
• Porter des chapeaux ou des casquettes n’accroît pas la perte de cheveux ;
• Les petites nattes (tissage africain) comme les tresses n’accroît pas non plus la perte, elles rendent simplement le cheveu plus cassant ;


Quelques lectures intéressantes:

Les solutions naturelles pour ralentir la perte de cheveux

Une fois vérifié que l’alopécie ne provient pas d’une carence en fer, ou d’un trouble hormonal, que ce soit androgénétique ou thyroïdien, il est possible de faire appel aux solutions naturelles pour freiner la perte de cheveux, voire de l’enrayer.

Les solutions proposées ci-dessous devront être prise en cure de 3 mois minimum pour constater un effet comme le ralentissement de la perte de cheveux et prolonger encore de trois mois pour être sur d’activer une repousse vigoureuse du cheveu.

• L’ortie, la prêle, le bambou : comme nos os, nos cheveux (et nos ongles) ont besoin de minéraux pour être solide et notamment de silicium. On en trouve dans les orties qu’on peut manger en soupe, le bambou et la prêle (en décoction).

• Les omégas-3 : les omégas-3 sont essentiels pour le fonctionnement du corps tout entier. Bien souvent notre alimentation est trop riche en omégas-6 et pas assez équilibrée en omégas-3. La nature nous offre pourtant tout ce qu’il faut dans les produits suivants : huiles de lin, de courge, de bourrache, de noix, de chanvre, de cameline, les graines servant à faire ces huiles, les petits poissons gras comme la sardine, le maquereau, le hareng, l’anchois et les huiles issues des mêmes poissons.

• Le zinc : la carence en zinc fait partie des principaux responsables de l’alopécie. On le retrouve en grande quantité dans les huîtres et le foie de veau, mais aussi le germe de blé grillé, les shitaakés (champignons asiatiques) séchés, les graines de courge, le crabe et la langouste… On le trouve aussi sous forme de complément alimentaire.

• La myrtille : pour son action anti-oxydante et protectrice contre les radicaux libres. La myrtille est l’amie des cheveux mais aussi des yeux. A consommer frais de préférence !

• La levure de bière : la levure de bière est riche en vitamines du groupe B (B1 B2 B3 B5 B6 B9 B12) et en acides aminés, les constituants des protéines. Les vitamines B et  les acides aminés contribuent à une réduction de la fatigue et ils sont aussi essentiels pour la synthèse de la kératine et du collagène, les constituants principaux des cheveux. On trouve de la levure de bière sous forme de gélules ou de comprimés.

Attention les conseils dans cet article sont donnés à titre indicatif et ne sont en aucun cas une prescription médicale. Nous vous conseillons de prendre l’avis d’un médecin dans tous les cas.

 

Article rédigé par Clotilde Rolland,

Naturopathe-Iridologue et Sylvothérapeute,
Spécialiste Fleurs de Bach
Tél : 06 26 67 49 69
Mail: clotilde.naturo@gmail.com
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com