La digitale, plante médicinale tonicardiaque – tension arterielle

Digitale – Digitalis purpurea Scrofulariée – plante toxique : Plante décrite au xvie siècle par Fuchs, botaniste bava­rois.

La digitale est une plante abondante, à l’état sauvage, que vous pourrez rencontrer dans le Massif central et les Vosges.

Autres appellations: gant de Notre-Dame, gant de bergère…


Tendance à Y accumulation, d’où la nécessité d’une posologie très adaptée et intermittente. Peut provoquer : nausées, vomissements, diarrhées, vertiges, céphalées, bourdonnements, diplopie, anémie, délire, irrégularité et ralentissement du pouls, fibrillation cardiaque finale.

Parties utilisées : feuilles (récoltées à la floraison).

Principaux composants : digitaline, digitoxine, digitine, digitalose, acides, tanin, huile essentielle, digi- tonavine

Propriétés :

  • tonicardiaque majeur (ralentit, régularise, renforce les contractions cardiaques)
  • diurétique indirect (par action cardiaque)
  • relève la tension artérielle.

Indications :

  • insuffisance du myocarde et ses conséquences :
  • asystolie
  • arythmie
  • tachycardie
  • oligurie
  • œdèmes
  • ascite, hydropisies (indication connue depuis long­temps dans l’art populaire)

Contre-indications :

 

  • aortites
  • troubles fonctionnels cardiaques des nerveux
  • embolies récentes
  • anévrismes
  • hémorragie cérébrale
  • maladie de Basedow
  • urémie
  • typhoïde

Mode d’emploi :

  • feuille pulvérisée : 0,40 g = 1 mg de digitaline cris­tallisée
  • infusion : 0,40 g pour 120 g d’eau bouillante. Infu­ser 2 heures
  • macération : 0,40 g pour 300 g d’eau froide. Lais­ser 12 heures en contact et filtrer

Ces deux préparations sont à prendre en 2 fois dans la journée


Quelques lectures intéressantes:

  • pilules ou cachets de 0,05 g de feuilles pulvéri­sées : 2 ou 8 pilules ou cachets par jour
  • teinture au 1/10 : 25 à 100 gouttes par jour (1 g = 57 gouttes = 0,10 g de poudre)
  • vin de l’Hôtel-Dieu ou de Trousseau (une cuillerée à soupe de 16 g = 0,08 g de poudre) : 2 ou 3 cuil­lerées à soupe par jour (tonicardiaque et diurétique marqués)
  • intrait de digitale (0,10 g = 1 mg de digitaline) en granules, pilules, solution à 10% (5 à 10 gouttes pendant 10 jours comme cardiotonique — 50 gouttes, en une seule dose, comme antiasystolique).
  • Pilules de Lancereaux  :
    • digitale | aa 5 g
    • scille | aa 5 g
    • scamonnée | aa 5 g
    • sirop de gomme  q.s.p.  100 pilules

2 à 6 pilules par jour (cardiopathies, hydropisie, néphrites)

  • digitaline (solution au 1/1000 : 50 gouttes = 1 mg) : 5 gouttes par jour, d’entretien.

Surveillance médicale obliga­toire

Crédit photo: www.visoflora.com

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com