Comment soigner l’hyperventilation: Traitement et Prévention

Hyperventilation (névrose respiratoire) – L’hyperventilation se caractérise par une respiration profonde et une accélé­ration du rythme respiratoire, avec pour conséquence une diminution de la va­leur normale de gaz carbonique. L’hyperventilation peut être délibérée, par exemple dans le cas des nageurs pensant, à tort, pouvoir nager sous l’eau plus longtemps s’ils prennent au préala­ble plusieurs inspirations profondes, ou involontaire, comme dans le cas des sujets souffrant d’anxiété névrotique aiguë.

Danger : Dans le cas d’un nageur, l’hyperventilation peut entraîner une syncope suivie de noyade. De nombreux cas sont ainsi enregistrés chaque année chez des nageurs jeunes.

Hyperventilation Symptômes :

Chez le nageur, les symp­tômes se manifestent de façon insi­dieuse il perd progressivement conscience avant de pouvoir remonter à la surface pour prendre une inspira­tion.


Quelques lectures intéressantes:


Dans la névrose respiratoire, le pa­tient a une sensation de panique, de constriction dans la poitrine et de suffocation. L’oppression se manifeste dans la région du cœur ; elle s’ac­compagne de tachycardie (accélération du rythme cardiaque) et d’une impres­sion d’irréalité. La pression artérielle diminue, les extrémités sont engourdies, ou froides, et le sujet – le plus souvent une femme – s’évanouit. Ceci se répète parfois plusieurs fois par jour.

Comment soigner l’hyperventilation-Traitement :

On fait respirer le patient dans un sac en papier pendant plusieurs minutes pour rétablir la valeur normale de gaz carbonique dans les poumons et le sang. On peut également démontrer au patient les effets néfastes d’une hyperpnée volontaire (inspirations exa­gérément profondes et rapides) en lui demandant de respirer profondément pendant quelques minutes ; dès que les symptômes de l’hyperventilation se ma­nifestent, on le fait respirer dans un sac en papier. Le patient est ainsi rassuré en constatant que cette affection n’est pas fatale, il devient conscient des dangers d’une hyperpnée volontaire et n’est pas incité à recommencer.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com