L’hémoglobine glyquée : fiche d’introduction, utilisation dans l’accompagnement du diabète

L’hémoglobine glyquée : introduction

L’hémoglobine glyquée (hbA1c) permet de déterminer la concentration de glucose dans le sang sur une période de trois mois, ce qui fait d’elle un des principaux paramètres dans la surveillance de l’équilibre glycémique des patients diabétiques. Ainsi, effectuer un examen d’hémoglobine glyquée permet non seulement de diagnostiquer le diabète, mais aussi de savoir si une personne diabétique doit changer ou ajuster son traitement.

 

Comment fonctionne l’examen ?

Lorsque le corps métabolise le glucose, celui-ci se fixe naturellement sur l’hémoglobine des globules rouges (la protéine qui donne sa couleur au sang et transporte l’oxygène dans le corps). La quantité de glucose fixé sur cette protéine est directement proportionnel à la quantité totale de glucose dans le système de l’individu. Un examen de hbA1c se fait par prise de sang. Il permet de savoir le taux d’hémoglobine ayant fixé du glucose pendant toute leur durée de vie. En effet, cet examen se fait généralement tous les trois mois en moyenne car la durée de vie d’un globule rouge est de 8 à 12 semaines. Cet examen est particulièrement utile pour avoir une idée plus à long terme de l’état de santé de l’individu.

 

Quelle est la différence entre le taux d’hémoglobine glyquée et le taux de glycémie ?

Un test de l’hémoglobine glyquée permet de voir les quantités de glucose dans le sang à long terme, pendant une durée d’environ 3 mois. En comparaison, la glycémie prend en compte le taux de glucose à un moment précis, c’est-à-dire au moment exact de la prise de sang. Ainsi, le fait d’utiliser l’hémoglobine glyquée permet d’avoir une compréhension plus totale sur l’état de santé d’un individu.


Quelques lectures intéressantes:


 

Quels sont les diagnostics ?

Pour des personnes sans diabète, un taux normal d’hémoglobine glyquée se trouve entre 4% er 5,6%. Si le taux se trouve entre 5,6% et 6,4%, la personne se trouve en « pré-diabète » et a donc un risque important de développer du diabète si elle n’effectue pas des changements de mode de vie. Un taux supérieur à 6,5% veut dire que l’individu est diabétique.

Pour les personnes diabétiques, l’objectif d’hémoglobine glyquée est de conserver un taux inférieur à 7%, puisque le risque de complications liées à la maladie augmente avec la quantité de glucose fixé à l’hémoglobine.

 

Quels sont les bienfaits de réduire le taux d’hémoglobine glyquée ?

Plusieurs études ont trouvé que réduire le taux d’hémoglobine glyquée d’1% permet aux personnes diabétiques de type 1 et 2 de réduire leur risque de complications microvasculaires de 25% (1). Les complications microvasculaires sont notamment : la rétinopathie, la neuropathie et la néphropathie diabétique.

De même, un baisse d’1% du taux d’hémoglobine glyquée chez les personnes souffrant de diabètes de type 2 permet de :

  • Réduire de 19% le risque de cataracte
  • Réduire de 16% le risque de souffrir d’insuffisance cardiaque
  • Réduire de 43% le risque de subir une amputation ou de mourir d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs

De manière générale, le médecin donnera un taux cible à son patient en fonction de l’historique de celui-ci et de son mode de vie, afin que l’objectif soit réaliste par rapport à son cas particulier.

 

Crédit photo : wikimedia.org

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com