Ortie: Propriétés médicinales, Bienfaits, Mode d’emploi

La Grande Ortie est une vivace robuste à rhizome traçant qu’il est difficile d’extirper, et à tiges carrées. Toutes les parties de la plante sont couvertes de poils urticants. Les feuilles pétiolées sont en forme de cœur à la base et grossièrement dentelées ; la partie supérieure est couverte de poils apprimés et partiellement de longs poils urticants. Fleurs vertes, dioïques, disposées en panicules. Le fruit est un akène ovoïde. L’espèce est assez variable. L’Ortie brûlante est une plante annuelle beaucoup plus petite atteignant seulement 40 cm de haut, c’est-à-dire la moitié de la taille de la Grande Ortie. Sa brûlure cependant est plus forte. Les tiges sont molles, les feuilles mesurent 2 cm par 3. Toute la plante n’est couverte que de poils urticants. Fleurs unisexuées, plantes monodioïques. Il y a plus de fleurs dans les bouquets femelles que dans les bouquets mâles. Fleurs et akènes vert pâle.

(Urtica dioïca, Urtica urens…, Urticacées)

Autres appellations : urtica dioïca = ortie dioïque = grande ortie (ortie com­mune, ortie vivace).


  • Parties utilisées : feuilles, plante entière, racine, graines.
  • Principaux composants : acides gallique et for- mique, tanin, chlorophylle, fer, soufre, silice, calcium, ammoniaque, mucilage, soude, potassium, manganèse, chlore, provitamine A…

Propriétés (nettoie, assainit, dissout) :

  • tonique, astringent
  • vaso-constricteur
  • hémostatique
  • antianémique, antirachitique
  • dépuratif
  • anti-infectieux
  • antirhumatismal
  • diurétique, éliminateur de l’acide urique
  • draineur hépatique
  • antidiarrhéique
  • stomachique
  • galactogène (cf. chapitre Annexes)
  • révulsif (l’urtication consiste à flageller le corps ou une partie du corps avec une poignée d’orties : rhumatismes, apoplexie, paralysies).

Indications :

Usage interne :

  • hémorragies : hémoptysies, hématémèses, métror- ragies, hématuries, épistaxis
  • hémophilie
  • anémie, rachitisme, faiblesse générale
  • tuberculose
  • dermatoses, urticaire, brûlures
  • ménopause
  • rhumatisme goutteux et chronique
  • néphrite
  • ulcères gastriques et intestinaux (en long usage)
  • lithiase biliaire, ictère
  • diarrhées, flatulences, entérite muco-membraneuse (Oudar)
  • énurésie des enfants.

Usage externe :


Quelques lectures intéressantes:

  • cancers, tumeurs
  • soins du cuir chevelu
  • muguet, aphtes, infections bucco-pharyngées.

Comment l’utiliser :

Usage interne :

  • infusion de feuilles et racines : 50 g pour 1 litre d’eau. Bouillir 2 à 3 minutes. Infuser 20 minutes. Boire à volonté (antirhumatismal, dépuratif, diar­rhées…)
  • suc fraîchement exprimé : 100 à 125 g par jour, en 3 fois (hémostatique, vaso-constricteur)
  • extrait fluide : 2 à 4 cuillerées à café par jour
  • décoction de racine coupée ou de plante entière : une poignée (50 g) pour 1 litre d’eau. Bouillir 10 minutes. A prendre en 48 heures, entre les repas (rhumatismes)
  • sirop d’ortie : 30 à 60 g par jour (250 g de suc + 250 g de sucre. Cuire à consistance de sirop)
  • la racine ou plante entière : indiquée dans les affections du tube digestif et de l’appareil respira­toire, particulièrement dans 1 ’ulcus gastrique et in­testinal (décoction d’un mélange de racines d’or­ties, de plantain, de genièvre, de thym). Boire chaud, plusieurs fois par jour (1 à 2 gorgées à cha­que fois)
  • contre 1 ’énurésie : 15 g de semences pilées + 60 g de farine de seigle. Faire une pâte avec de l’eau et du miel. Confectionner 6 gâteaux que l’on cuira au four. Un gâteau chaque soir pendant 15-20 jours.

Usage externe :

  • les racines : bouillies dans du vinaigre : tonique du cuir chevelu.
  • Macération avec :
    • racine d’ortie : aa 50g
    • romarin: aa 50g
    • eau-de-vie : 1 litre

en frictions du cuir chevelu (active la pousse des cheveux)

  • feuilles et racines + racine de bardane + thym : en décoction contre la chute des cheveux (Orthia)
  • suc d’ortie sur un tampon de coton contre les épis- taxis
  • une poignée de plante entière pour 1/2 litre d’eau. Bouillir 30 minutes. En gargarismes, lavages de bouche contre : muguet, aphtes, infections bucco- pharyngées.

N.B. : L’ortie est également un aliment : les jeunes feuil­les sont revitalisantes : mélanger des feuilles finement coupées dans la salade, les crudités, les utiliser dans les potages, les préparer comme les épinards.

Crédit photo: warehouse1.indicia.org.uk




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com