Glaucome: Symptômes, Prévention, Traitement

Le glaucome est une affection grave de l’œil pouvant conduire à une cécité totale. Il est caractérisé essentiellement par une augmentation de la pression intra-oculaire, qui en l’absence d’un traitement peut entraîner des dommages irréversibles du nerf optique. Cette maladie apparaît le plus souvent chez des adultes au-delà de quarante ans, mais elle peut également, dans sa forme congénitale, survenir chez les enfants et les jeunes adolescents. Il existe beau­coup de types différents de glaucome, les plus fréquents étant le glaucome chronique et le glaucome aigu.

1- Glaucome chronique simple :

Glaucome chronique simple Symptômes

Le glaucome chronique simple – forme la plus courante de la maladie – agit à la manière d’un cambrioleur discret il « vole » subrepticement la vision. En effet, il n’existe pas de signes annonciateurs à un stade suffisamment précoce de la maladie, et lorsque la perte de l’acuité visuelle est enfin constatée, il est souvent déjà trop tard. La seule façon de détecter assez tôt la présence d’un glaucome est de procéder à un examen ophtalmologique comprenant une me­sure de la tension oculaire et une gonioscopie (examen permettant de dé­terminer si l’angle entre l’iris et la cornée est ouvert pour l’évacuation de l’humeur aqueuse, ou fermé). Il est possible d’avoir un glaucome tout en ayant une tension oculaire normale lors de la consultation : la prise de tension seule n’est donc pas suffisante pour porter un diagnostic, et l’ophtalmolo­giste peut prescrire des tests complé­mentaires. L’un des tests les plus cou­rants se pratique à l’aide d’un tonomètre mesurant la tension et la pression à l’intérieur du globe oculaire. Le tono- gramme une fois réalisé ressemble à un électrocardiogramme et aide le médecin à déterminer la présence de la maladie.

Les symptômes plus tardifs sont caractérisés par la perception de halos colorés autour des lumières électriques, un globe oculaire dur comme une pierre, l’apparition d’angles aveugles, le rétré­cissement du champ visuel et la baisse de la vision de nuit.


Glaucome chronique simple Traitement

Instillation de myotiques (piloearpinc par exemple) favorisant l’évacuation de l’humeur aqueuse et faisant ainsi baisser la pression intra- oculaire. Une surveillance médicale constante est nécessaire pour déterminer l’évolution de la maladie. Un examen du champ visuel devra être effectué au moins une fois par an pour vérifier l’adéquation du traitement et prévenir une dégradation de la vision latérale. Lorsque le traitement médical devient insuffisant, une intervention chirurgi­cale s’impose, telle l’iridectomie, qui consiste à sectionner une portion de l’iris afin d’élargir les voies d’évacuation.


Quelques lectures intéressantes:

Glaucome chronique simple Prévention :

La meilleure prévention est d’effectuer périodiquement un examen ophtalmologique complet au-delà de quarante ans. (Voir Troisième partie, Signes précurseurs. Glaucome 23a et 23b.)

Pronostic : Généralement favorable si le mal est détecté suffisamment tôt.

2 – Glaucome aigu :

Danger : Perte de la vue. Le glau­come aigu relève d’une alerte médicale. Chaque minute compte, la cécité de l’oeil atteint pouvant devenir totale si un traitement n’intervient pas rapidement.

Glaucome aigu Symptômes :

Les symptômes précédant immédiatement la crise sont une dimi­nution de l’acuité visuelle, des halos colorés autour des lumières électriques, une douleur dans l’oeil, des maux de tête, une pupille dilatée. La crise aiguë est caractérisée par une perte rapide de la vision, une douleur pulsatile intense dans l’œil et une photophobie (intolé­rance à la lumière) Les maux de tête et les vomissements sont parfois si sévères que la maladie peut être confon­due avec des troubles gastro-intestinaux. L’œil devient dur comme une pierre, rouge, brumeux, la cornée est trouble, comme recouverte de buée. A chaque crise, Vacuité visuelle diminue et le champ de vision rétrécit.

Glaucome aigu Traitement :

Le médecin doit immédia­tement essayer de faire baisser la pres­sion par un traitement médical favori­sant l’évacuation de l’humeur aqueuse de l’intérieur de l’œil, ce qui a pour effet de diminuer la tension oculaire. Aucune instillation ne doit être faite sans pres­cription de l’ophtalmologiste, certains médicaments pouvant aggraver l’état du malade en cas de contre-indication. L’intervention chirurgicale est souvent nécessaire.

Glaucome aigu Prévention :

Des examens réguliers peuvent mettre en évidence une ten­dance à ce type de glaucome. Un dépistage rapide et un traitement immé­diat limiteront son évolution. 

Pronostic : Si l’intervention chirurgicale est pratiquée suffisamment tôt, le pro­nostic est favorable.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com