Garance: Propriétés, Indications et Remèdes

La Garance (Rubia tinctorum, Rubiacée) est une plante vivace à rhizome rougeâtre, très ramifié, articulé, relativement ténu et à racines fibreuses. Bien que cultivée, on la rencontre généralement comme plante naturalisée. Les tiges droites ou grimpantes, de 40 à 100 cm de long, sont carrées et ont des épines, raides, recourbées, sur les bords qui s’agrippent aux plantes voisines. Les feuilles, en verticilles de 4 à 6, sont ovées-lancéolées et également piquantes sur les bords.
Les petites fleurs disposées en inflorescences terminales lâches, comme des panicules, sont quadrimères, pédonculées, jaunes. Le fruit est une drupe lisse, brun rougeâtre, de la taille d’un petit pois.

 

Le genre Rubia avec ses 40 espèces est distribué dans la région méditerra­néenne ainsi qu’en Asie, Afrique, Amérique centrale et Amérique du Sud. La plupart des espèces ont fourni une teinture rouge naturelle depuis l’Antiquité et ceci est également vrai pour la Garance. Originaire de la région orientale de la Méditerranée et de l’Asie Mineure, elle était jadis largement cultivée en Europe pour sa matière colorante, l’alizarine, mais cela cessa dans la seconde moitié du XIXe siècle quand l’alizarine commença à être fabriquée synthéti­quement à partir du goudron de houille en 1868. La partie utilisée médicina- lement est la racine qui contient des dérivés rouge foncé d’anthracène (2 à 4 %), principalement alizarine, purpurine, rubiadine et autres. L’acide rube- rythrique est considéré comme le principe actif essentiel. On dit que les prin­cipes actifs de la drogue désintègrent ou peut-être dissolvent les calculs uri- ques, phosphatiques et de magnésio-calciques dans les reins et la vessie. On considère maintenant cela douteux, les effets s’expliquant comme le résultat de la diminution des spasmes dans le système urinaire due à l’action du groupe entier de principes actifs, ce qui facilite l’élimination des calculs des voies urinaires. Sont également contestées les propriétés diurétiques de ces constituants qui, cependant, sont éliminés dans l’urine et lui donnent sa colo­ration rouge. Le patient doit être informé de ce fait pour qu’il ne pense pas que la couleur rouge est provoquée par le sang. La drogue est administrée sous forme de décoction (1 cuillere à café de drogue écrasée pour 1 tasse d’eau, on fait bouillir pendant environ 20 mn), 3 fois par jour après les repas. En poudre on la prend en doses de 1 g, également 3 fois par jour, avec une pincée de bicarbonate de soude (la pointe d’un couteau). L’extrait de la dro­gue entre dans la composition de produits pharmaceutiques


Quelques lectures intéressantes:

 

  • Parties utilisées : racine.
  • Principaux composants : cinq substances colo­rantes (glucosides) : galliorine, purpurine, alizarine…

Propriétés :

  • provoque le flux biliaire
  • laxatif
  • diurétique
  • antilithiasique urinaire.

Indications :

  • insuffisance biliaire
  • constipation
  • oliguries
  • excès d’urée
  • lithiase urinaire (surtout les phosphates)
  • arthritisme
  • albuminurie

Comment l’utiliser :

  • infusion de racine : une cuillerée à café de racine écrasée dans une tasse d’eau. Bouillir et infuser 10 minutes. 2 tasses par jour, entre les repas (pré­paration âcre)
  • poudre : 2 à 10 g  par jour (en cachets de 0,50 g)
  • extrait hydro-alcoolique : 1 g par jour.
  • pilules cholagogues et laxatives :
    • extrait hydro-alcoolique de garance: 0,20 g
    • poudre de réglisse:  q.s.p. 1 pilule

1 ou 2 pilules avant les 3 repas.


 

La garance n’a aucune action sur les calculs oxaliques et uriques.

 

Crédit photo: www.omafra.gov.on.ca




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com