Filtre à eau du robinet naturel : Quelles sont les meilleures solutions

Filtre à eau du robinet naturel : Quelles sont les meilleures solutions ?

Pourquoi filtrer l’eau du robinet ?

Plastiques, pesticides, médicaments : le Cocktail d’enfer contenu dans l’eau du robinet

C’est une triste réalité, mais à ce jour, 90% des cours d’eau en France sont contaminés par des pesticides, et la première cause de cette pollution est agricole.

Vous retrouverez ensuite ces pesticides dans l’eau de votre robinet, car l’eau du robinet provient de nappes souterraines ou de ressources superficielles (rivières, retenues…).

La contamination est ainsi élevée en glyphosate et en perturbateurs endocriniens : 56,8 % des quantifications de résidus de pesticides.


On retrouve aussi une concentration élevée en pesticides aux propriétés Cancérogène, Mutagène, Reprotoxique (CMR) : 38,5% des quantifications de résidus de pesticides.

Au total : Plus de 750 molécules de pesticides sont susceptibles d’être retrouvées dans l’eau (Source : www.latribune.fr)

Par ailleurs, certains sous-produits toxiques issus des pesticides ne sont même pas recherchés et encore moins décelés, par faute de moyens techniques. (Source : www.notre-planete.info)

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir, estime que la consommation continue de ces pesticides même à très faible dose peut avoir des effets néfastes sur la santé des consommateurs, notamment sur celle des enfants.

Des médicaments dans l’eau du robinet 

Les stations d’épuration classiques ne sont malheureusement pas conçues pour supprimer les produits pharmaceutiques.

Et c’est bien dommage, car le mélange est détonnant. Les hormones, les antidouleurs, les antidépresseurs et les antibiotiques figurent dans la liste des médicaments que l’on retrouve dans l’eau du robinet.

Comment est ce possible ?

C’est simple : après la prise de ces médicaments, les êtres humains excrètent jusqu’à 90% des composants sous forme de substances actives que l’on va retrouver dans les réseaux s’assainissement ou dans l’environnement.
La mauvaise nouvelle, c’est que les stations d’épuration n’ont pas été conçues pour filtrer ces médicaments. Or les eaux de surface présentent déjà des concentrations très importantes en antibiotiques, et le phénomène est amplifié par l’administration massive d’antibiotiques chez les humains et les animaux d’élevage.

Ces substances, même en faible concentration sont potentiellement nuisibles pour l’homme.

268 communes alimentées en eau du robinet radioactive

L’ACRO (Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest) a annoncé pour sa part une nouvelle très préoccupante : 268 communes en France seraient alimentées en eau du robinet contaminée par du tritium, composé radioactif rejeté par les centrales nucléaires installées le long de la Seine et de la Loire qui rejettent des éléments radioactifs dans l’eau.

La conséquence est dramatique : 6,4 millions de Français concernés alimentés par de l’eau contenant du tritium.

L’ACRO a fourni une carte permettant d’identifier les communes concernées : Paris, Colombes, Les Ulis, Noisy-le-Grand, Corbeil-Essonnes, Orléans, Blois, Tours, Angers, Nantes…

La bonne nouvelle, c’est qu’aucune valeur mesurée ne dépasse le critère de qualité fixé à 100 Bq/L instauré par les autorités sanitaires. La nouvelle reste néanmoins très préoccupante.

80 % de l’eau du robinet contient du plastique

Depuis l’apparition du plastique dans notre quotidien, en 1950, l’homme a produit et consommé 8,4 milliards de tonnes de plastique à travers le monde (soit plus de 1 million de fois le poids de la tour Eiffel).

Et puisque nous parlons d’eau, ce sont notamment près de 1 millions de bouteilles en plastique qui sont vendues chaque minute dans le monde. (Données www.nationalgeographic.fr/)

6,3 milliards de tonnes de ces déchets seraient des plastiques très peu biodégradables (d’après une étude publiée en 2017 dans Science Advances), dont la conséquence directe est l’accumulation et la diffusion dans les océans (les fameux « continents de déchets » présents dans les gyres océaniques) et les cours d’eau que nous utilisons in finé pour alimenter l’eau du robinet. En bref, nous empoisonnons nos propres sources d’alimentation.

Aujourd’hui, on trouve des morceaux de plastique, mais aussi des fibres textiles partout, jusque dans les glaciers d’Islande et même sur l’Everest mais aussi dans l’air, dans le sol.
Pour conséquence, toute la chaine alimentaire est contaminée, du minuscule zooplancton aux thons en passant par les oiseaux et l’Homme…

Il apparait donc assez évident que l’eau du robinet soit aussi polluée en résidus de plastique.

En fait c’est bien la donnée la plus alarmante de ce dossier : 83% des eaux du robinet dans le monde sont polluées par des résidus de plastique.

Et comme nous utilisons l’eau du robinet pour cuisiner, notre alimentation est par effet de conséquence tout aussi contaminée, et ce même si nous consommons des bouteilles en plastique pour votre consommation d’eau.

C’est l’objet d’une enquête intitulée « Invisibles » menée par le média Orb et un chercheur de l’école de santé publique de l’Université du Minnesota (Etats-Unis) sur les 5 continents du globe.

Chlore

Le chlore a été introduit dans le processus d’asainissement de l’eau potable à partir du 19eme sièce. Facile d’utilisation, économique, c’est le désinfectant majeur utilisé par les centres de traitement d’eaux potable. C’est un désinfectant puissant pour éliminer les virus, les bactéries et les parasites présents dans l’eau de distribution.

De nos jours, 80 % des eaux de distribution sont traitées au chlore.

Le problème c’est que le taux de chlore a considérablement été augmenté ces dernières années. En premier lieu pour faire face aux risques d’empoisonnement terroriste après les attentats du 11 septembre. En second lieu pour faire face à la possible contamination par le coronovirus.

Résultat, le taux de chlore a été multiplié par 5 ces dernières années, passant de 0,1 mg/litre à 0,5mg/litre en sortie de station de traitement.

Le problème, c’est que le chlore affecte énormément le gout et l’odeur de l’eau du robinet. L’eau dégage alors une odeur de javel assez rebutante.

Mais surtout, le processus de chloration génère des sous-produits de chloration très nuisibles pour l’homme.

En effet, lorsque le chlore se mêle à des matières organiques, il forme des sous-produits qui restent dans l’eau. Ces sous-produits chlorés (SPC) sont cancérigènes et leurs effets représentent un vrai problème de santé publique. Les sous-produits chlorés le plus souvent rencontrés dans l’eau potable sont les trihalométhanes (THM) et notamment le chloroforme.

Pesticides, plastique, médicaments, Tritium radioactif, chlore…l’eau du robinet contient donc un certain nombre de substances néfastes pour l’homme. C’est la raison pour laquelle il est souvent souhaitable d’acquérir un dispositif de filtration.

Filtre à eau du robinet naturel : les meilleures solutions

L’eau du robinet est plus économique, en particulier dans le contexte d’augmentation des prix actuels (inflation liée à la crise Ukrainienne) et le geste est plus éco-responsable que la consommation de bouteilles en plastique.

Mais l’eau du robinet est malheureusement polluée par de nombreuses substances nuisibles à l’homme (médicaments, plastique, chlore, tritium radioactif, chlore, calcaire…).

1. Le charbon végétal actif

Le charbon végétal actif représente une alternative idéale à l’eau en bouteille.


Quelques lectures intéressantes:

Le charbon actif est avant tout naturel mais il est aussi réutilisable à souhait (4 à 6 mois). Il filtre efficacement l’eau du robinet et permet d’améliorer sa qualité et son goût.

En bref, il permet de compléter le processus d’assainissement public et de réduire la teneur en substances polluantes résiduelles pour en faire une eau purifiée de meilleur qualité.  

Comment est fabriqué le charbon actif ?

Le charbon végétal était autrefois utilisé par les Egyptiens dès 1550 ans avant JC, puis il a conquis le Japon qui en a développé des bases solides de littérature scientifique sur le sujet.

Le charbon actif est tout simplement obtenu après la carbonisation d’une matière organique végétale. C’est le type de bois utilisé qui va faire varier la qualité et les capacités adsorbantes.

Par exemple, Le laboratoire Bijin utilise le bois de charme, frêne ou hêtre dans la fabrication de son « charbon végétal Français ».

Le charbon Binchotan (originaire du Japon), quant à lui, est fabriqué en bois de chêne Ubamegashi.

Le charbon Takesumi (originaire du Japon) est farbiqué en bois de bambou.

Les branches de bois sont ensuite triées selon leurs tailles puis introduites dans un four en terre ou en argile.

Le feu est allumé et entretenu pendant plusieurs jours dans un four hermétiquement fermé (sans oxygène). Dans un premier temps, le bois est consumé lentement et à basse température (carbonisation) puis, au bout de quelques jours, la température sera augmentée pour atteindre 1200°C.

Les pores se vident de toutes les substances chimiques pendant cette phase.

Une pellicule blanchâtre se forme sur le charbon pendant la phase finale, celle du refroidissement qui consiste à refroidir le charbon dans un mélange de cendre et de sable.

Quelles sont les vertus du charbon actif ?

Le charbon actif présente de nombreux bienfaits.

C’est avant tout un excellent dépolluant et minéralisant pour l’eau du robinet, phénomène analysé et étudiés par des scientifiques de par le monde. La communauté internationale de scientifiques publie régulièrement pour comparer les procédés de transformation et mesurer les résultats d’absorption.

En résumé, il adsorbe sur ses parois toutes les substances polluantes de l’eau (chlore, agents organiques, goûts, odeurs), les pesticides et les métaux lourds.

Il permet également d’améliorer le goût de l’eau du robinet, en éliminant les odeurs provenant du chlore présent dans l’eau du robinet.

L’eau est assainie et prête à être consommée ! Mieux que ça, le charbon actif libère des minéraux (magnésium, calcium, fer etc.) aux fonctions régulatrices en cas de troubles digestifs, et nettoie l’organisme de résidus indésirables. 

Il est aussi une excellente alternative aux carafes filtrantes ou aux filtres placés directement sous le robinet. Polluantes pour l’environnement, les carafes demandent aussi une hygiène minutieuse si l’on ne veut pas qu’elles deviennent des nids à microbes. Quant aux filtres, ils purifient trop l’eau et la privent de tous ses bons minéraux.

Quels sont les bienfaits de l’eau au charbon pour le corps ?

La consommation d’eau enrichie au charbon actif possèderait de nombreux bienfaits. En voici une liste non exhaustive :

  • De part son ph alcalin, l’eau enrichie en charbon végétal réduit l’acidité gastrique et les brûlures d’estomac et permet d’atténuer les troubles intestinaux. Elle permettrait aussi de réguler le transit intestinal.
  • Elle permet de lutter contre certaines intoxications alimentaires (accompagnée d’un avis médical)
  • Elle se montre efficace pour lutter contre l’hypercholestérolémie et le syndrome du côlon irritable
  • Elle supprime les mauvaises odeurs (mauvaise haleine ou halitose)

En quelques mots, cette boisson vous débarrasse de nombreux maux désagréables.

Comment filtrer l’eau du robinet avec du charbon vegetal actif ?

Pour filtrer votre eau de robinet, il suffit de faire bouillir votre bâton de charbon pendant 5 à 10 minutes avant sa première utilisation.

Versez ensuite l’eau du robinet dans votre carafe habituelle et insérez le morceau de charbon actif (un morceau pour un litre d’eau).

Pour que l’eau soit bien purifiée, il faut le faire tremper entre 4h et 12h. La qualité de l’eau sera excellente au-delà de 8 heures.

Vous pouvez utiliser le bâton pendant 3 à 4 mois.

Où trouver du charbon végétal actif ?

  • Vous trouverez du charbon végétal Français chez le fournisseur officiel Alternativemedicals.com
  • Vous trouverez du charbon végétal Binchotan ici.

2. Les billes de céramique eau

Les billes de céramiques à eau ont été développées au sein du centre de recherche et développement de Nagano, sous la direction du docteur Iwai, diplômé de la faculté de médecine de Tozai. Elles sont le fruit de nombreuses années d’études et de R&D, et les résultats des publications sont contrôlés par l’organisme officiel « Japan Food Center ».

Le centre de recherche de céramiques de Nagano s’est construit une solide réputation dans le cadre de son programme de recherche et développement des céramiques fonctionnelles destinées à la purification de l’eau. Les billes de céramiques sont développées à partir d’éléments naturels : argiles, minéraux, minerais.

Les 3 céramiques agissent en synergie pour optimiser, purifier et minéraliser l’eau courante :

  • Les céramiques infusées au charbon de bambou ont la faculté de décupler leurs capacités de filtration. Le charbon de bambou attire et adsorbe les particules toxiques, les micro-organismes polluants et les mauvaises odeurs de l’eau. La céramique au charbon de bambou est également chargée en ions négatifs.
  • Céramiques à rayon infra rouge lointain : la céramique IRL change la structure électromagnétique de l’eau pour la rendre comparable à celle de l’eau présente dans le corps humain en créant des zones d’exclusion (cf; travail du Pr Gérald Pollack). L’énergie des ondes des rayons infrarouges lointains rétrécit les molécules d’eau et les rassemble, ce qui augmente leur capacité d’hydratation. L’eau est plus douce, la circulation sanguine est améliorée. Les IRL favorisent également l’élimination de plusieurs bactéries, virus, parasites et pathogènes présents dans l’eau.
  • Céramiques filtrantes : leur constitution extrêmement poreuse attire et filtre les particules toxiques présentent dans l’eau. Le passage naturel de l’eau à travers les billes crée un vortex et permet de dynamiser l’eau.

Comment filtrer l’eau du robinet avec les billes de céramique ?

Rincez les billes sous l’eau claire.

• Plongez les billes 20g (avec ou sans filtre) dans une carafe

contenant 1Là 1,5L d’eau courante.

• Laissez agir 30 min.

• Consommez.

• Les billes de céramique ont une durée de vie de 3 à 5 mois

selon la qualité de l’eau de votre commune.

• Recyclez comme additif naturel pour plantes.

(ne jamais faire bouillir les billes)

Où trouver des billes de céramiques ?

Gare aux contrefaçons chinoises ! Les billes de céramique de Nagano sont très copiées, et vous en trouverez même des copies bluffantes sur Aliexpress. Attention donc, la liste des distributeurs est restreinte et nous vous conseillons le laboratoire Français Bijin. Les billes sont accessibles chez leur revendeur officiel alternativemedicals.com.