Emphysème: Symptôme, Prévention, Traitement

L’emphysème est caractérisé par une perte d’élasticité des poumons entraî­nant une dilatation anormale de ceux-ci. La quantité d’air absorbée et rejetée par les poumons est diminuée. Le patient arrive à inspirer, mais l’expiration est difficile et inefficace. Les poumons sont dans un état d’inflammation permanent. Causé par le vieillissement, l’abus du tabac ou une faiblesse d’origine fami­liale, l’emphysème est habituellement lié à l’existence d’une bronchite.

Danger : Les conséquences et le degré d’intensité de la maladie varient consi­dérablement. Chez certains patients, l’emphysème n’entraîne jamais un état d’incapacité et leur permet de continuer à vivre sans gêne majeure, alors que, chez d’autres, il s’aggrave progressive­ment jusqu’à une dégénérescence de la capacité respiratoire, dont la mort peut être l’aboutissement. L’insuffisance car­diaque droite (due à un engorgement des veines et des capillaires) est une compli­cation habituelle.

Emphysème Symptômes :

Le symptôme pnncipal de l’emphysème est un essoufflement (dys­pnée) à l’effort. Il s’accompagne d’une toux pénible, épuisante et imprévisible, apparaissant généralement lorsque le patient parle, crie, rit, ou fait un effort quelconque. L’expectoration qu’elle ra­mène est peu abondante mais épaisse.


L’expiration peut devenir extrême­ment difficile, entraînant un thorax « en tonneau ». La cyanose, résultat d’une oxygénation insuffisante, apparaît fré­quemment dans les formes avancées de la maladie. Le patient observe souvent une pause entre l’expiration et l’inspira­tion. La capacité vitale est diminuée de façon significative.

Emphysème Traitement :

Bien que l’emphysème soit irréversible (les poumons ne pouvant jamais retrouver leur élasticité), il est possible de soulager sensiblement le malade et d’améliorer l’efficacité des poumons.


Quelques lectures intéressantes:

L’utilisation d’un aérosol bronchodi­latateur est très efficace dans beaucoup de cas. Le patient inhale profondément le brouillard médicamenteux, retient sa respiration, puis expire. Une demi- douzaine d’inhalations profondes appor­tent un soulagement. Il est préférable d’utiliser l’aérosol régulièrement, à heures fixes, plutôt qu’au moment de l’apparition des symptômes.

Dans les cas sévères, l’hospitalisation est indispensable ; elle permet d’appli­quer une oxygénothérapie ou une respi­ration assistée à l’aide d’un masque connecté à un appareil à pression positive intermittente. Lorsque la pres­sion augmente, les poumons se remplis­sent d’air, et lorsqu’elle diminue, l’air est expiré.

Habituellement, le patient n’est pas confiné au lit; il peut conserver ses activités, dans la limite de ses possibilités, en évitant cependant tout effort susceptible de causer un essouffle­ment.

Plusieurs médicaments sont utilisés pour aider à évacuer et fluidifier les mucosités des bronches qui entravent la respiration : solution d’iodure de potas­sium ou chlorure d’ammonium, ainsi qu’un certain nombre d’autres expecto­rants. Les antitussifs ne sont pas pré­conisés, car la toux est un moyen essentiel pour évacuer les mucosités des voies respiratoires. Les infections respiratoires pouvant aggraver l’emphysème sont traitées à l’aide d’antibiotiques.

Une ceinture abdominale est souvent préconisée pour les patients ayant des problèmes respiratoires.

Les exercices de respiration abdomi­nale de yoga  sont fortement recommandés.

Emphysème Prévention :

Eviter le tabac et, dans la mesure du possible, vivre dans un environnement non pollué et sec. Pronostic : Des soins médicaux peuvent contribuer à prolonger la vie du patient.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com