Développez votre intelligence émotionnelle

« Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement », Carl Gustav Jung.

J’écris ce billet car je sais les dangers de la non expression des ressentis, des émotions.

Beaucoup de personnes ont peur de leurs sentiments ou émotions, ils les refoulent, les déguisent, les camouflent. Et sans le savoir, se font mal et à ceux qui les entoure.


Beaucoup d’individus sont dans cette phase « d’handicap de l’affect » car ils refusent de se confronter face à leur miroir émotionnel.

Comme s’il s’agissait de perdre « pied » ou « contenance » par peur de devenir vulnérable…

Que ce soit dans la vie de tous les jours, nos rapports interpersonnels, au sein du milieu du travail, ou ailleurs ou encore dans mon cabinet avec mes clients, ou dans mes interventions en entreprise, mais aussi dans le milieu de la sophrologie, j’aborde continuellement la nécessité d’être à l’écoute de ses émotions afin de mieux les comprendre, les connaitre pour ensuite les  accueillir. Mais aussi apprendre à les communiquer aux « autres » !

J’ai beaucoup écrit sur l’impact des émotions parasites sur notre santé et notre quotidien et la nécessité surtout de tenter de les éliminer au profit des émotions positives qui elles ont un rôle de régulateur et d’action positive.

J’ai beaucoup écrit aussi sur la nécessité du partage avec l’autre, qui procure des émotions positives pour mieux interagir avec son environnement.

Un monde d’émotions toxiques

Nous vivons entourés de stress et d’énergies souvent négatives.

De nombreuses émotions que nous captons autour de nous – mais aussi que nous projetons – sont parfois inutiles.

Sauf que nous ne savons pas toujours faire la différence entre ce qui est bon ou mauvais dans nos émotions.

Ce qui peut nous servir ou au contraire, nous alourdir.

Bien ressentir les choses, c’est pourtant vital !

Quelque soit notre émotion, sachez d’abord qu’elle est naturelle et vitale et permet au corps de s’exprimer.

Nos émotions, toutes nos émotions, sont utiles et vitales.

Elles renseignent sur notre état de santé, sur nos ressentis et restent un « GPS » émotionnel important.

L’émotion, c’est votre baromètre vivant

Elle révèle avant tout qu’il y a une réaction face à un stimuli externe. Même si c’est l’interne qui s’exprime, sachez qu’elle reste un baromètre de notre état de santé et nous permet de donner une information sur ce qui se passe à l’intérieur de nous.

Il est important de comprendre l’utilité de son émotion.

Il est vrai que parfois nous ne savons pas toujours comment faire.

Voici quelques exemples :

  • Je vois un homme qui me plait, j’ai le cœur qui bat et je suis heureuse
  • Je manque une marche, j’ai peur de tomber quelques secondes
  • Ma fille vient de se marier je suis folle de bonheur pour elle et triste de la perdre
  • Je viens de décrocher mon diplôme j’éprouve de la joie, et  de la fierté.

L’intelligence émotionnelle selon John Mayer et Peter Salovey

John Mayer et Peter Salovey, deux universitaires américains spécialisés en psychologie, ont été les premiers à utiliser l’expression “Intelligence Emotionnelle” et à la conceptualiser.

Leur dernière définition, donnée en 1997, est la «capacité à percevoir l’émotion, à intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser afin de favoriser l’épanouissement personnel».

Pour eux, l’intelligence émotionnelle se mesure par le quotient émotionnel (QE) et se compose de 4 volets :

  • 1er volet : La perception et l’évaluation, verbales et non verbales des émotions = habileté à être conscient de ses émotions et à les exprimer correctement aux autres.
  • 2e volet : La capacité d’intégration et d’assimilation des émotions pour faciliter et améliorer les processus cognitifs et perceptuels. Elle renvoie à l’habileté à faire la distinction entre différentes émotions ressenties et à reconnaître celles qui influent sur le processus de pensée.
  • 3e volet : La connaissance du domaine des émotions (au sens du « savoir »), compréhension de leurs mécanismes, de leurs causes et de leurs conséquences. Il s’agit de l’habileté à comprendre des émotions complexes (comme le fait d’éprouver deux émotions à la fois) et celle de reconnaître les transitions d’une émotion à une autre.
  • 4e volet : La gestion de ses propres émotions et celles des autres. Elle correspond à l’habileté à vivre ou à abandonner une émotion selon son utilité dans une situation donnée.

Ces catégories sont classées de la plus simple (1) à la plus difficile à maîtriser (4).

Mais alors qu’est ce qui cloche chez nous ?

La pression sociale,  la peur du regard , la culture freine nos émotions et notre capacité à les accueillir.

Nous vivons dans des sociétés qui nous apprennent à nous formatter.

L’hypersensibilité, l’hyper émotivité sont pointées du doigt et bien souvent, nous nous faisons violence par peur de la réaction de l’autre.

Convaincus d’être trop « fragiles » ou « hors du coup » incapable de nous autogérer. Il faut être fort, endurant, résilient, rebondir à tout !

Nous refoulons nos émotions par peur de paraitre inadéquats et notamment dans la culture d’entreprise.

L’image de la force morale ou mentale semble justement prendre le pas, sur cette acceptation de l’émotionnel qui pourtant fait partie de nous, que l’on soit homme ou femme.

D’ailleurs, il est scientifiquement prouvé que les émotions contenues, non reconnues, ont des impacts sur la santé physique et psychique.


Quelques lectures intéressantes:

Développez votre intelligence émotionnelle

On parle beaucoup de ce concept notamment dans le milieu de l’entreprise, quand il s’agit notamment d’être un bon patron ou leader, afin d’amener de meilleures relations entre la hiérarchie et les collaborateurs.

Et encore aujourd’hui, pour beaucoup d’entre nous, ce concept reste flou.

Pourtant, il est impératif de redonner aux émotions leur vrai potentiel, de se les approprier, de se réconcilier avec cette part de soi que l’on croit être une « fragilité » mais qui au contraire est une force.

On parle d’ailleurs beaucoup de « côté féminin » quand il s’agit des hommes, la femme rechercherait des hommes plus enclins à parler de leurs émotions ou sensibilités, plus en phase avec « leur part féminine ».

Exercez votre intelligence émotionnelle

Cet exercice permet en effet de se donner un meilleur sentiment de soi, une meilleure perception de son être.

L’émotion devient donc une alliée, elle n’est plus considérée comme une fragilité mais au contraire une force qui permet d’avoir une meilleure lecture de soi et des autres.

Voici 5 « compétences émotionnelles » qu’il vous faut développer :

1. Reconnaître votre émotion

Posez-vous ces questions :

  • Cette émotion est-elle agréable ?
  • Quelle est l’énergie liée à cette émotion ?

Les émotions peuvent être faibles ou fortes selon ces deux paramètres.

2. Comprendre l’émotion

« Pourquoi est-ce que je me sens ainsi ? »

Répondre à cette question prend parfois du temps et de l’introspection.

3. Nommer votre émotion

Trouver le mot juste pour décrire une émotion n’est pas toujours évident.

Certains peuvent n’utiliser que deux distinctions correspondant à bon et mauvais. D’autres peuvent en utiliser trois ou quatre correspondant à heureux, triste, en colère et effrayé.

Savoir exactement quels sentiments nous éprouvons peut donner des indices sur la façon de les gérer.

4. Exprimer l’émotion

La capacité d’exprimer les sentiments signifie de savoir comment et quand exprimer nos émotions.

5. Réguler l’émotion

Réguler les émotions, c’est les gérer de manière à atteindre au mieux nos objectifs personnels et professionnels – ou du moins à empêcher que les sentiments n’interfèrent avec eux.

Des techniques peuvent aider à composer avec les émotions dont la relaxation, la méditation de pleine conscience et l’exercice physique…

Accepter toutes les remontées émotionnelles avec la sophrologie

Accepter ce que le corps dicte à l’âme est important en sophrologie.

La pratique sophrologique nous apprend à accueillir nos émotions, sans jugement, en toute bienveillance, toutes nos émotions, de les ajuster si nécessaire, de les mettre au service de soi des autres et de la vie.

Les émotions nous  placent dans notre essence et nous aident à nous recentrer et ressentir sans tricher les choses de la vie.

Et la facilité à les exprimer est bien sûr facilitée par certaines pratiques, dont la sophrologie.

Prenez conscience de votre émotionnel

Prendre conscience  de ses émotions et les exprimer correctement aux autres n’est pas toujours une mince affaire, beaucoup d’individus sont dans le mutisme,  le non-dit, la non expression, le manque de communication.

Ne pas confondre l’émotion et ses effets

La confusion et ses effets est souvent banalisée, pourtant ce sont deux choses différentes.

Nous confondons l’émotion et les effets de l’émotion qui eux peuvent être, en l’absence de moyens de régulation, parfois dévastateurs.

Les émotions nous permettent de lancer des signaux d’alertes qui in fine permettent de  préserver notre intégrité physique et/ou psychique et donc de poser des limites. Les écouter nous permet d’éviter de « passer à l’acte » surtout quand nous réagissons à un Evénement déstabilisant.

En quoi l’intelligence émotionnelle nous préserve ?

L’intelligence émotionnelle permet de nourrir les qualités en nous. Elle est un bouclier contre ce qui est toxique dans notre entourage en préservant notre santé physique et psychique et notre relation à nous-même (acceptation de soi, estime de soi).

Boostez vos outils émotionnels

  • Faites travailler vos 5 sens pour retrouver équilibre et acceptation de soi
  • Travaillez votre respiration pour retrouver détente et vitalité
  • Evacuez vos tensions en faisant des exercices dynamiques en sophro tels : le polichinelle, oui/non/chauffage corporel (mouvements d’épaules)
  • Faites du Sport
  • Faites de la méditation

 

Article rédigé par Fériel Berraies,
Elle recoit sur son cabinet à Ozoir la Ferriere en Seine et Marne en France
Feriel est Chercheur en Sciences Sociales Experte Genre
Sophrologue certifiée RNCP spécialisée (cancer, sexualité, périnatalité, enfance, adolescence, personnes âgées et Entreprise)
Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie
Membre de la Chambre Syndicale des métiers de la Naturopathie
Hypnothérapeute, en formation en Naturopathie
Prix Sanitas de l’innovation santé à Monastir Tunisie en 2018
Prix UFA 2015 à Bruxelles
Site: www.feriel-berraies-thérapeute.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com