Des huiles essentielles plutôt qu’une crème anti inflammatoire !

Crampes, entorses, courbatures, lumbago, arthrose, parfois muscles et articulations se manifestent douloureusement, nécessitant le recours à des anti inflammatoires pour retrouver un peu de confort de vie.

Pourtant les molécules aromatiques des huiles essentielles sont dotées de capacités anti inflammatoires et décontracturantes musculaires non négligeables.

Et surtout, elles favorisent une régénération naturelle des tissus lésés, allant ainsi bien au-delà de la simple action anti douleur des crèmes antis inflammatoires classiques… Autant de bonnes raisons d’avoir le reflexe « Aromathérapie en priorité » en cas de douleurs, en ciblant bien l’huile essentielle qu’il vous faut.


Les huiles essentielles anti-inflammatoires

A chaque cas son huile essentielle :

S’il y a un traumatisme physique : choc, chute, coup, entorse, claquage, déchirure musculaire…

L’huile essentielle d’hélichryse italienne : s’il n’en fallait qu’une ce serait elle !

Souvent qualifiée d’ « Arnica puissance 1000 », elle contient un taux élevé d’italidione, une molécule aromatique remarquable pour mobiliser et évacuer en douceur les hématomes.

Appliquée immédiatement, elle peut limiter ou éviter la survenue des bleus et elle va pouvoir préparer doucement le processus de cicatrisation. Elle est de plus en plus fréquemment utilisée en milieu hospitalier pour atténuer les bleus post opératoire.

A utiliser immédiatement après un traumatisme, en massage par touche très légère et bien diluée dans de l’huile végétale. Renouveler l’application plusieurs fois le premier jour.

En cas de lumbago ou de torticolis

Si la douleur est soit brutale et violente, soit chronique depuis plusieurs semaines, mieux vaut consulter. Mais le stress, des mauvaises postures, une alimentation pro inflammatoire… etc peuvent entretenir des douleurs chroniques. En attendant, deux huiles essentielles sont à garder sous la main :

L’huile essentielle de gaulthérie

Aussi appelée wintergreen, sa richesse en salicylate de méthyle lui accorde des propriétés anti inflammatoires et antalgiques remarquables.

Elle réchauffe et détend les muscles contracturés.

Elle est systématiquement utilisée dès qu’il y a douleur articulaire ou musculaire tant sa réputation n’est plus à faire dans ce domaine.

Par contre, elle doit impérativement être bien diluée dans une huile végétale et ne doit pas être employée chez les personnes allergiques à l’aspirine.

L’huile essentielle de Romarin à camphre

huile essentielle romarin


Quelques lectures intéressantes:

Il est recommandé pour soulager les courbatures, crampes et/ou les tensions musculaires chroniques. A défaut, on peut utiliser l’huile essentielle de romarin à cinéole, même si elle est un peu moins puissante au niveau musculaire.

Mais les deux sont interdites aux femmes enceintes et allaitantes.

A utiliser en massage exclusivement : 5 gouttes de chaque diluées dans 2 cuillères à soupe d’huile végétale. Ne pas utiliser pour les femmes enceintes, allaitantes ou les enfants de moins de 6 ans.

Le macérat huileux de millepertuis

Il sera le complément idéal en dilution des huiles essentielles pour un massage anti douleur, mais à défaut une huile végétale légère de macadamia, sésame ou pépin de raisin fera l’affaire.

Le macérat huileux de millepertuis n’est pas à utiliser avant une exposition au soleil, à cause de son effet légèrement photosensibilisant.

Si la douleur est de type névralgique (sciatique, cruralgie…) on peut y ajouter 1 gouttes d’huile essentielle de Clou de girofle, pour bénéficier d’une action anesthésiante rapide.

En cas d’Arthrose

Si un tour soigneux du mode de vie est nécessaire pour espérer obtenir un réel progrès, les huiles essentielles appliquées localement sont toutes indiquées pour réduire les douleurs et augmenter la mobilité.

Pour cela on peut se concocter une huile de massage personnalisée avec trois huiles essentielles:

L’huile essentielle de Gaulthérie

Déjà évoquée, son action réchauffante est particulièrement intéressante pour soulager les articulations arthrosiques.

L’huile essentielle de Laurier noble

Son action antalgique se combine efficacement avec l’action de la gaulthérie. Elle est utilisée également pour soulager les rhumatismes ou les polyarthrites.

L’huile essentielle de Thym à thujanol

Très connue dans le traitement des infections ORL pour son action antibactérienne et stimulante immunitaire, elle est largement sous estimée pour les affections articulaires douloureuses. Pourtant elle dispose réellement d’une activité antalgique.

Ces huiles essentielles ne sont en revanche pas autorisées aux femmes enceintes ou allaitantes.

Ne pas utiliser en usage régulier si un traitement anti coagulant est en cours.

Ne pas utiliser non plus en cas d’allergie à l’aspirine.

Huile de massage pour articulations arthrosiques :

  • Huile essentielle de Gaulthérie – 15 gouttes
  • Huile essentielle de Laurier noble – 10 gouttes
  • Huile essentielle de Thym à thujanol – 10 gouttes
  • Huile végétale au choix – 40 ml (le nec plus ultra serait un macérat huileux d’arnica ou de calophylle inophyle…)

 

Et sauf accident, les douleurs musculaires ou articulaires nécessitent d’être prises au sérieux : elles sont tout de même le signal d’une fatigue, d’une alimentation inadaptée, de stress à répétition… etc.

Alors si les douleurs sont récurrentes, allez plus loin qu’un simple massage et n’hésitez pas à consulter un thérapeute compétent.

 

Article rédigé par Marie Chetaille, Naturopathe
Une question ? chetaille.marie@orange.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com