Dépendance alimentaire: Comment soigner l’addiction alimentaire

Faire face à la dépendance alimentaire peut souvent sembler impossible.

La chimie de votre cerveau travaille contre vous tout le temps.

Si vous avez échoué à plusieurs reprises à surmonter ce problème tout seul, alors peut-être qu’il est temps de demander de l’aide.


Voilà ce que j’ai fait après avoir essayé plusieurs fois de contrôler les choses tout seul … ce qui a toujours échoué à long terme.

Si vous avez essayé vous-même ceci une centaine de fois, alors les chances de réussite à la 101ème (ou le 1000ème) fois sont extrêmement faibles.

Heureusement, si la dépendance alimentaire est un problème dans votre vie, alors il y a plusieurs endroits où vous pouvez demander de l’aide et trouver un traitement efficace.

Cet article répertorie les options les plus courantes.

Les programmes en 12 étapes… 100% gratuits et disponibles dans le monde entier

La première et la meilleure option est de trouver un bon programme en 12 étapes.

Ceux-ci sont presque identiques aux AA (Alcooliques Anonymes), à l’exception que l’objet de dépendance est différent.

La façon dont cela fonctionne est … vous assistez régulièrement aux réunions avec des groupes de personnes qui sont également dépendantes alimentaires. Puis vous finissez par avoir un « parrain » qui vous aide à décider de ce que vous devriez et ne devriez pas manger, et pourquoi.

L’importance d’avoir un soutien social lorsque vous faites face à la dépendance alimentaire ne peut pas être surestimée.

Habituellement, les gens là-dedans sont prêts à vous aider et ont eux-mêmes de nombreuses années d’expérience avec la dépendance aux aliments.

La meilleure partie est que les programmes en 12 étapes sont 100% gratuits et généralement disponibles partout dans le monde.

Il existe plusieurs programmes différents pour faire votre choix :

Overeaters Anonymous (OA) : Ceci est la plus grande et plus populaire option avec des réunions régulières dans le monde entier. Leur site est OA.org et vous pouvez trouver des réunions ici .

Greysheeters Anonymous (GSA) : similaire aux OA, à l’exception qu’ils fournissent un plan de repas qui consiste à peser et mesurer 3 repas par jour. C’est le groupe que j’ai intégré. Il a littéralement sauvé ma vie.

Ce n’est pas aussi grand que l’OA et ça peut être plus difficile de trouver une réunion dans votre région, mais ils ont aussi beaucoup de réunions téléphoniques et Skype. Heureusement ce groupe est très actif dans mon propre pays (Islande), il m’est donc très facile de trouver des réunions.

Leur site est Greysheet.org et vous pouvez trouver des réunions ici.

Puis, il y a aussi quelques autres, y compris les Food Addicts Anonymous (FAA) et les Food Addicts in Recovery Anonymous (FA).

Je sais que cela peut souvent sembler une énorme étape que d’aller à votre première réunion, mais ce n’est vraiment pas un gros problème. Il suffit d’aller là-bas, de s’asseoir et d’écouter pendant que les autres parlent … c’est facile.

Je ne connais personnellement pas une seule personne qui a eu une expérience négative en allant à l’une de ces réunions.

Les réunions sont généralement très amusantes et c’est également assez étonnant de trouver tout un tas de gens qui sont également des dépendants alimentaires. Ça peut être un soulagement de réaliser que vous êtes loin d’être le seul à avoir ce problème.

Psychologues et thérapie cognitivo-comportementale

Une approche psychologique appelée thérapie cognitivo-comportementale (TCC) a montré de grandes avancées contre divers troubles de l’alimentation (1).

Ça comprend le trouble d’hyperphagie compulsive et la boulimie, qui partagent un grand nombre de symptômes avec la dépendance alimentaire.

Vous pouvez essayer de trouver un psychologue … mais gardez à l’esprit qu’il doit avoir de l’expérience dans le traitement de la dépendance alimentaire.

Demandez à être référé à quelqu’un qui a de l’expérience avec la dépendance alimentaire ou les troubles alimentaires connexes comme l’hyperphagie compulsive .

Psychiatres et médicaments

Il y a certains médicaments anti-obésité qui agissent sur le cerveau et peuvent aider à réduire les symptômes de la dépendance alimentaire.

Pour autant que je sache, ils sont particulièrement efficaces. Ils ont aussi tendance à avoir des effets secondaires.

Il y’en a un appelé Contrave, actuellement en attente d’approbation de la FDA, qui vise directement certaines des voies du cerveau impliquées dans la nature addictive de la nourriture.


Quelques lectures intéressantes:

Toutefois, il n’est actuellement pas disponible… mais peut-être qu’il le sera dans peu de temps.

Si vous êtes déprimé (très fréquent chez les dépendants alimentaires), alors peut-être que prendre temporairement des antidépresseurs pourrait aider à vous donner la force dont vous avez besoin pour lutter contre votre problème.

Les antidépresseurs ne guérissent pas la dépendance alimentaire, mais ils peuvent être un outil pour vous aider à atteindre l’abstinence (comme par exemple via des réunions en 12 étapes).

Si vous pensez que ça peut marcher pour vous, alors essayez de parler à votre médecin de vos options. Malheureusement, très peu de professionnels de la santé savent même que la dépendance alimentaire existe, et encore moins comment la traiter.

Les programmes de traitement commerciaux autour du monde

Il existe plusieurs programmes de traitement qui offrent des solutions efficaces pour les dépendants alimentaires.

Voici les principaux programmes :

  • ACORN– offre plusieurs options de traitement, principalement aux États-Unis.
  • Milestones in Recovery– situé en Floride, il offre un traitement à plus long terme pour les dépendants alimentaires.
  • COR Retreat– situé dans le Minnesota, il propose un programme de 5 jours.
  • The Turning Point– à Tampa, en Floride. Il a des options pour les dépendants alimentaires et les personnes souffrant de troubles alimentaires.
  • Shades of Hope– situé au Texas, il offre à la fois un programme de 6 jours et un programme de 42 jours.
  • Le MFM Centre– situé en Islande, il offre plusieurs programmes efficaces.
  • PROMIS– au Royaume-Uni, il offre un traitement pour divers troubles de l’alimentation.
  • Bittens Addiction– offre diverses options pour les dépendants alimentaires en Suède.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur cette page. Elle répertorie également de nombreux professionnels de la santé partout dans le monde avec une expérience dans le traitement de la dépendance alimentaire.

Si vous cherchez quelque chose dans votre région, essayez de chercher « dépendance alimentaire [nom de votre ville] » sur Google.

Quoi que vous fassiez, faîtes quelque chose

Merci à Phil Werdell et Esther H. Gudmundsdottir pour m’avoir aidé dans la recherche pour cet article.

Bien qu’elle puisse être difficile à comprendre pour certaines personnes, la dépendance alimentaire est un problème très réel et très sérieux.

Ça implique d’être accro à la nourriture (la malbouffe en particulier) de la même manière que les toxicomanes sont accros à la drogue.

Les symptômes sont identiques, c’est juste l’objet de l’addiction qui diffère (je le sais, parce que je suis un toxicomane et un accro alimentaire à répétition).

De nombreuses études scientifiques ont confirmé que la dépendance alimentaire est un  problème réel. Elle implique les mêmes zones du cerveau que la toxicomanie (234).

Gardez à l’esprit que la dépendance alimentaire est un problème qui va rarement (voire jamais) se résoudre seul. Avec le temps, il ne fait qu’empirer.

Non seulement elle va vous causer des problèmes de santé sur toute la ligne … la dépendance alimentaire est également en train de ruiner votre vie aujourd’hui, vous faisant vous sentir pire tous les jours de votre vie.

Elle ruine votre estime de soi, vous fait sentir mal, provoque la maladie et peut littéralement se terminer par la mort précoce.

Si vous lisez ceci, les chances sont que vous êtes en train de vous sentir motivé pour faire quelque chose au sujet de votre problème.

Malheureusement, la motivation ne dure pas … alors regardez les options ci-dessus, choisissez quelque chose que vous aimez et prenez des mesures dès maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

Source : authoritynutrition.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com