Dans quelle situation devez vous porter des bas de compression ?

Les bas de compression peuvent soulager naturellement les douleurs aux jambes, les crampes et les varices. Ils sont aussi utilisés pour certains pathologies, comme la thrombose veineuse profonde.

Dans l’imaginaire commun, on les associe bien souvent aux personnes âgées, mais saviez-vous qu’ils sont aussi utilisés par certains sportifs de haut niveau ?

Ils peuvent également vous aider si vous devez rester assis ou debout pendant de longues périodes, que vous soyez actif ou sédentaire, jeune ou moins jeune !


Ce n’est donc pas un hasard s’ils sont de plus en plus utilisées chez les jeunes populations, notamment chez les sportifs, stewards, coiffeurs, vendeurs, et globalement toutes les professions qui imposent de rester en position assise ou debout prolongée…

Les fabricants se sont donc adaptés et innovent aujourd’hui en produisant des chaussettes passe-partout, voire même stylées…

A qui s’adressent les bas de compression ?

Ils sont évidemment incontournables pour les personnes souffrant de troubles veineux, de varices, d’ulcères de jambe (appelés spécifiquement ulcères veineux de jambe), de gonflement des jambes (œdème), ainsi que les personnes ayant des problèmes circulatoires.

Ils sont particulièrement adaptés pour les personnes souffrant de thrombose veineuse profonde (TVP). De nombreux facteurs peuvent augmenter le risque de formation de ces caillots, notamment le repos au lit prolongé (comme après une opération), le fait de rester assis pendant de longues périodes (comme dans un avion), l’utilisation de pilules contraceptives ou d’hormonothérapie substitutive, la grossesse, les antécédents familiaux de TVP, les maladies inflammatoires de l’intestin et certains troubles génétiques de la coagulation.

Dans le cadre de la grossesse, l’utilisation du bas de contention reste préconisée même après la naissance, surtout pour celles qui ont subi une césarienne car les risques de phlébite sont plus élevés à ce moment-là.

Les bas de compression sont également utilisés chez les personnes présentant une TVP aiguë, afin de prévenir un groupe de symptômes connus sous le nom de syndrome post-thrombotique qui entraîne douleur et gonflement des jambes.

Pour finir, les bas de compression sont devenus très populaires auprès des populations actives qui sont obligées de rester en position assise ou debout pendant de longues périodes.

Comment fonctionnent les bas de compression ?

 

Le sang dans vos veines doit agir contre la gravité pour retourner au cœur. Tout ce qui entrave ce flux – comme les problèmes de circulation, le manque de mouvement (surtout après une blessure ou une opération) ou la faiblesse des parois des veines des jambes (appelée insuffisance veineuse) – entraîne une accumulation de sang dans les veines des jambes ou des pieds, ce qui entraîne un gonflement des jambes, une douleur et une fatigue des jambes ; cela pourrait aussi vous prédisposer à un caillot veineux. En pressant les tissus des jambes et les parois des veines, les bas de compression peuvent aider le sang dans les veines à retourner vers le cœur.

Ils peuvent également améliorer l’écoulement du fluide (appelé lymphe) dans lequel baigne les cellules des jambes. L’amélioration du flux lymphatique peut aider à réduire le gonflement des tissus.

Les bas peuvent améliorer le confort des personnes en bonne santé, même s’ils n’ont pas d’effets bénéfiques perceptibles sur la santé.

Les coureurs et autres athlètes portent parfois des bas de compression pour améliorer la performance athlétique ou prévenir les blessures mais il existe peu de preuves scientifiques sur le sujet.

 

Existe t’il des contre-indications?

Généralement, les bas de compression sont fiables et leur port n’entraîne jamais de complications, à condition qu’ils soient portés en douceur contre la jambe, sans plis.

Certains groupes de personnes doivent toutefois les éviter, notamment les personnes qui souffrent de neuropathie périphérique ou de toute autre affection qui a un impact sur la sensation cutanée ; des antécédents de pontage artériel périphérique ; une maladie artérielle périphérique ; une infection cutanée ; une dermatite avec suintement ; ou un œdème pulmonaire à la suite d’une insuffisance cardiaque congestive.


Quelques lectures intéressantes:

Chacune de ces pathologies présente une série de risques différents. Par exemple, pour les personnes atteintes d’une maladie artérielle périphérique, les bas peuvent aggraver l’administration d’oxygène dans les artères dont la circulation sanguine est altérée. Les personnes qui ont des problèmes sensoriels, comme celles qui souffrent de neuropathie périphérique, peuvent ne pas ressentir lorsqu’un bas de compression est trop serré, ce qui pourrait entraver la circulation. Et certaines affections cutanées ou infections peuvent s’aggraver avec un bas de compression et une pression sur la zone.

Comment porter les bas de compression ?

Lisser les bas pour qu’ils reposent à plat contre votre peau. Éviter les plis.

Assurez-vous qu’ils ne sont pas trop longs. Ne pas plier ou rouler le haut du bas, car cela peut le rendre trop serré. Cela pourrait causer des problèmes de circulation sanguine ou couper la circulation comme un garrot.

Si c’est votre médecin qui vous a dit de les porter, vous voudrez probablement les garder la plupart du temps. Mais vous pouvez les enlever pour prendre une douche ou un bain.

Vous pouvez porter des chaussettes, des pantoufles et des chaussures par-dessus des bas de compression.

Les fabricants font toutefois de gros efforts pour proposer des articles de plus en plus discrets et esthétiques.

Vous trouverez sur internet de larges choix de produits à des prix très abordables, par exemple sur le site mes-jambes.com.

Que dit la recherche ?

Les bas de compression ont été étudiés et jugés efficaces pour traiter et prévenir la thrombose veineuse profonde (TVP).

Une étude a suivi 1 681 personnes et consistait en 19 essais, dont 9 avec des participants qui ont subi une chirurgie générale et 6 avec des participants qui ont subi une chirurgie orthopédique. Parmi les personnes qui portaient des bas de compression avant et après la chirurgie, seulement 9 % ont développé une TVP, comparativement à 21 % de celles qui ne portaient pas de bas de compression.

De même, une étude comparant 15 essais a révélé que le port de bas de compression pourrait réduire le risque de TVP jusqu’à 63 % dans les cas chirurgicaux.

Une autre étude a conclu que les bas de compression peuvent également prévenir la TVP et l’embolie pulmonaire chez les personnes effectuant des vols d’au moins quatre heures. Des caillots de sang dans les jambes peuvent se former après un long vol en raison d’une position assise prolongée dans un espace confiné.

Mise en place de vos bas de compression

Tenez le haut du bas et roulez-le jusqu’au talon.
Mettez votre pied dans le bas aussi loin que possible. Mettez votre talon dans le talon du bas.
Tirez le bas vers le haut. Déroulez le bas sur votre jambe.
Une fois que le haut du bas est en place, lissez et enlevez les plis.
NE LAISSEZ PAS les bas faire des plis et se froisser.

Gardez les bas propres :

Lavez les bas chaque jour avec du savon doux et de l’eau. Rincez et séchez à l’air.
Si vous le pouvez, prenez deux paires. Portez une paire par jour. Lavez et séchez l’autre paire.
Remplacez vos bas tous les 3 à 6 mois pour qu’ils conservent leur soutien.

Si vous trouvez que les bas sont difficiles à enfiler, il peut être utile de les enfiler avant de sortir du lit (avant que le gonflement ne se développe), et éviter d’hydrater vos jambes juste avant de les enfiler. Vous pouvez aussi essayer d’appliquer un peu de fécule de maïs sur vos jambes, ce qui assèchera l’excès d’humidité qui cause le frottement.

Vous trouverez d’autres conseils sur le port des bas de compression sur le site Ameli.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com