Comment calmer des migraines avec la naturopathie: une naturopathe vous livre 7 conseils

La migraine est une forme de céphalée. Il s’agit de l’inflammation et de la vasodilatation des vaisseaux sanguins intracrâniens.

Selon L’INSERM, 15% de la population mondiale souffre de crises répétées. Un mal davantage féminin puisque 15 à 18% des femmes en souffrent contre 6% pour les hommes.

On distingue 2 sortes de crises :


  • la crise sans aura* qui dure entre 4 et 72h. Elle se manifeste par une douleur unilatérale et pulsatile (on ressent des battements dans la tête). D’intensité modérée à intense elle est aggravée par les mouvements ;
  • la crise avec aura* qui dure entre 6 et 48h. Ce type de crise touche 20 à 30% des migraineux. Elle s’accompagne de troubles visuels (dans 90% des cas) : vision de points, de taches brillantes, de trous dans le champ de vision ; de troubles sensitifs : fourmillement dans les mains ou le visage ; et de troubles du langage. Ces troubles peuvent durer plusieurs minutes.

*Trouble neuro-transitoire réversible

Migraines: causes possibles

  • Prédisposition génétique
  • Stress, surmenage intellectuel
  • Mauvaise oxygénation
  • Mauvaise posture
  • Alimentation non adaptée, surcharge digestive, foie engorgé
  • Carence en magnésium
  • Baisse de la production de mélatonine (80% des crises avec aura sont liées à une baisse de la production de mélatonine : régulatrice de l’horloge biologique)
  • Déséquilibre hormonal

 

Migraine: remèdes naturels et conseils de prévention

  • Alimentation: Les migraineux sont, pour la plupart, des allergiques au sens large. En Naturopathie une personne ayant un terrain allergique souffrira d’hypersensibilité aux aliments mais aussi à la lumière, aux odeurs, à la chaleur, au froid, et au vent intense. Il faudra alors réduire les aliments susceptibles de déclencher des crises, il s’agit des fromages fermentés, de la charcuterie, du porc, du poisson, des crustacés, des œufs, du blé, du maïs, des levures (présentes dans le pain et les gâteaux industriels), du chocolat, des bananes, des agrumes, du café, du vin, de l’alcool et des additifs alimentaires. Quotidiennement veillez à avoir une hygiène alimentaire adaptée à votre terrain afin d’éviter les surcharges digestives (Un(e) Naturopathe saura vous guider dans cette voie). Enfin consommez des aliments riches en tryptophane (acide aminé précurseur de la mélatonine et de la sérotonine) : légumineuses (lentilles, pois chiche, haricots azuki…), graines (de courge, de sésame, de tournesol, de lupin), noix de cajou, amandes, noix, noix de coco, datte, mangue, persil…

 

  • Activité physique : La pratique d’une activité physique, en plein air si possible, va contribuer à une meilleure oxygénation des cellules, mais va aussi relancer les fonctions d’élimination de l’organisme, point non négligeable lorsque l’on sait que certaines migraines sont dues à un organisme, notamment à un foie, surchargé.

 

  • Gestion du stress : Comme je l’ai indiqué plus haut le stress est en partie responsable des migraines, d’où l’importance d’apprendre à mieux le gérer. Yoga, exercices de respiration, sophrologie, relaxation guidée… sont autant de méthodes qui pourront vous aider à le maîtriser et à mieux le vivre. Pensez aussi à ces choses qui vous « prennent la tête» et verbalisez-les plutôt que de les somatiser.

 

  • Phytothérapie: La grande camomille permet d’espacer les crises, d’en diminuer l’intensité et de réduire les symptômes qui y sont associés. ATTENTION ! Elle est contre-indiquée en cas de grossesse et chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des composées et des astéracées (pissenlit, échinacée, marguerite…).

 

  • Gemmothérapie : L’aulne glutineux, antispamodique vasculaire, il prévient les migraines aiguës et chroniques.

 

  • Aromathérapie : L’huile essentielle de menthe poivrée. Elle contient du menthol, anti-inflammatoire, et puissant antalgique, son effet froid anesthésie la partie où on l’applique. Veillez à diluer la menthe poivrée avec une huile végétale (de camomille pour ses vertus calmantes et apaisantes par exemple) à 10%, avant de l’appliquer sur la zone concernée (tempes, nuque, sinus). ATTENTION ! Elle est contre-indiquée en cas de grossesse, pendant l’allaitement et chez les enfants de moins de 6 ans.

 

  • Une complémentation en magnésium de 600mg/jour pendant 3 mois réduit la fréquence des crises de 42% selon une étude menée en double aveugle sur des personnes souffrant de 4 crises par mois (réduction de 16% pour le groupe ayant prise le placébo).

 

Ces conseils ne se substituent ni à un traitement médical ni à une prise en charge par un(e) Naturopathe qui saura établir un protocole adapté à votre terrain.


Quelques lectures intéressantes:

 

Amélie CurtyAmélie Curty

Naturopathe-Iridologue

Certifiée du CNR , Agréée APNF

amelie.curty@gmail.com

www.naturo-curty-47.com

www.facebook.com

Sources :

http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/migraine

Les compléments alimentaires qui guérissent, Didier Le Bail

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com